• Derrière la façade du Cercle des officiers de Metz...

    Le cercle des Officiers de Metz 1 mp1357 2010

     

     

      

     

    Dans un précédent article je vous ai présenté le Cercle des officiers de Metz vu des rues qui le bordent. Je viens d’avoir la très belle opportunité de pouvoir y faire des nouvelles photos. Elles en complètent la découverte puisque j’ai pu le photographier de l’intérieur.

     

    Etrangement, malgré les quarante années qui sont passées depuis qu’en famille je devais le fréquenter souvent, tout me semble y être encore en place… J’ai découvert une magnifique Vierge de Pitié (fin du XVe début du XVIe siècle), trouvée en 1990, restaurée et installée dans le Cercle des officiers.

     

    J’avais oublié l’immense salle de bal. Dans mon souvenir elle était la salle-à-manger principale. J’ai été impressionné par ses dimensions et amusé par la présence du petit balcon réservé à l’orchestre.

     

    La très belle grille de la terrasse arrière, elle donne sur un petit parc, d’évidence se regarde avec un certain regard pour y découvrir (un clin d’œil ?) une allusion à la virilité triomphante des officiers…

     

    Ce bâtiment dont la construction remonte au XIIIe siècle a été successivement : le couvent des Frères Prêcheurs (1222) , l'abbaye royale de saint Arnoul (1552), l'hôpital de Haute-Pierre (1792) et l'école militaire du Génie de Metz (1796). Pendant l’annexion par les allemands (1870-1918) il a hébergé une école de guerre. Depuis 1919 il est le Cercle des officiers de Metz.

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 2 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 3 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 5 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 6 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 7 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 8 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 9 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 10 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 11 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 12 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 13 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 14 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 15 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 16 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 17 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 18 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 19 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 20 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 21 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 22 mp1357 2010

     

     

     

     

    Le cercle des Officiers de Metz 23 mp1357 2010

     

     

     

     

    Face au portail principal du Cercle se dresse la maison natale de Paul Verlaine. Il est né à Metz le 30 mars 1844. C’est l’immeuble avec les volets blancs sur cette photo. 

     

    Si vous deviez souhaiter en savoir plus sur ce splendide bâtiment de Metz, je vous invite à suivre ce lien :

     

    Le Cercle des officiers de Metz... 

      


      2010 Bannière Suivi d'articles Metz 17 09 2010  

       

     

    Découvrir le précédent article sur Metz :

    Sur l'Île du Saulcy l'Opéra-Théâtre de Metz...

     

    « Mandala pour un monde qui a besoin de rêver…Senryû : Tristesse... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    16
    Denis V.
    Mercredi 15 Novembre à 09:48

    Merci pour ces images qui me rappellent de vieux souvenirs. J'ai moi aussi fait mon service militaire ici, au club sportif de garnison (en 1976-77). Nous étions 5 ou 6 moniteurs et avions sans le savoir la vie belle - quoique trop oisive. Comme j'étais moniteur de voile et que le club nautique (sur le plan d'eau du Saulcy) n'ouvrait qu'à la belle saison, j'ai passé l'automne et l'hiver rue aux Ours, pour partie dans le bureau du club sportif à enregistrer les inscriptions et réservations, pour partie à jouer au tennis (puisque le mess renfermait deux courts, qui sont encore là aujourd'hui paraît-il)... Je regrette quand même de ne pas avoir su profiter de mon passage là-bas pour apprendre l'escrime (il y avait deux sous-officiers de carrière qui étaient maîtres d'armes) et de ne pas avoir été plus sensible, à l'époque, à la beauté de ces lieux et de leur environnement urbain.

    15
    Gilles
    Mercredi 17 Février 2016 à 22:20

    Je me souviens bien de cet endroit puisque c'est là que j'ai effectué la majeure partie de mon service militaire de 1987 à 1988 en tant que moniteur de tennis car ce très beau lieu était également celui du Club Sportif de la Garnison.

    14
    Mireille
    Dimanche 5 Mai 2013 à 23:18
    Mireille

    Bonsoir Marc,

    ...je ne connaissais pas ces lieux bien que passant souvent devant,maintenant,c'est fait ! merci à toi et à bientôt .

    bonne soirée,

    Mireille

    13
    Mardi 11 Décembre 2012 à 19:40
    Marc de Metz

     

     

    Merci Anniclick de ce long échange.

    Comme nous sommes dans les commentaires d’un article sur Metz et que j’ai beaucoup à te répondre, je vais le faire en privé.

    Bonne soirée, @mitié de Metz, Marc.

    Bises.

     

    12
    Mardi 11 Décembre 2012 à 09:09
    Anniclick

    Merci de ces confidences Marc et comme je te comprends. J'avais deviné juste. Jeunesse pas très coole ni rigolote pour toi.  Etre persécuté moralement, j'ai connu avec mon ex-mari. Pas frappée non, mais que de souffrance. 

    Rebelle je le suis aussi ... en quittant l'église. Sept religieux dans ma famille, père et famille ultra pratiquants, obligations sans cesse, scoutisme, 14 ans chez les soeurs, mari ... idem, trop vite rencontré pendant que ma mère (que j'adorais car je lui ressemblais de caractère) nous quittait d'un cancer. 

    Comme toi, j'aime ma liberté de penser et de vivre ....

    Pour ne pas en vouloir aux parents il faut se souvenir comment eux, ont vécu leur enfance ... ils n'ont pas eu le courage de la rebellion ... par conséquent les enfants doivent vivre comme eux ... aussi durement. Enfants nous voyons nos parents comme des dieux ... et puis non, pas du tout, ce sont des êtres humains qui vivent selon leur éducation et leur caractère.

    Ce que ressens de toi c'est que tu es quelqu'un de bien et de courageux.

    Gros bisous Marc

    Annick

    11
    Lundi 10 Décembre 2012 à 19:59
    Marc de Metz

     

     

    C’est, au fil de mes réponses à tes commentaires, pour te permettre d’en savoir plus sur Metz que je pense à te glisser ces liens vers ce que je considère être ici très particulier. Ce cercle des Officiers de Metz est peut-être encore le plus vaste de France en dehors de Paris. Il est un monument classé, il est parfaitement entretenu par l’armée.

     

    J’ai eu une enfance merveilleuse tant que je n’ai pas eu l’idée saugrenue de me rebeller contre mes parents « très, trop famille d’officier supérieur dans laquelle un enfant-ado n’avait qu’à se taire et obéir TOUJOURS ».

     

    J’ai alors basculé (l’année de mes 14 ans) dans une guerre quotidienne, constante absurde et particulièrement préjudiciable alors à mon avenir. Tout a été psychologiquement fait pas mes parents pour me briser, me dompter, me mettre au pas ! Ils se sont cassés les dents ! Moi je m’y suis dépouillé sans le savoir de ces forces qui devaient me permettre de faire face à ma vie d’adulte ! Je n’ai pas été frappé, corrigé, battu (chez père officier cela ne se faisait pas / trop dangereux que cela puisse se savoir, se voir, se constater à l’extérieur de la famille).

     

    J’ai quitté très tôt cette famille dans laquelle j’étais un alien néfaste pour elle, alors  depuis quatre ans ! Tout cela, c’est dans mes passés mais sans rien en oublier encore… Bises de Metz, Marc. Bonne soirée Anniclick. @mitié.

     

    10
    Lundi 10 Décembre 2012 à 19:33
    Anniclick

    Je suis très impressionnée de découvrir tout ce luxe ! cette "grandeur" cette hostérité même de ces lieux.

    Je découvre des endroits incroyables grâce à toi Marc. Je lis les commentaires et je te découvre toi aussi, ta jeunesse ... hummm... austère aussi un p'tit peu, non ? 

    En tous cas c'est passionnant ...

    Merci Marc et bonne soirée

     

    9
    Lundi 4 Octobre 2010 à 12:12
    Marc de Metz

     

     

    De septembre 1969 à août 1971, nous devions y manger très très souvent, les dimanches en particulier. Je détestais cela car nous nous y retrouvions « étouffés » par les convenances militaires et devions nous soumettre à un règlement intérieur qui ne laissait rien au hasard et à l’improvisation. C’est dans cet austère mais bel hôtel militaire, que j’ai passé ma nuit de noce, dans les « appartements » réservés aux généraux… Je vois que nous portons à ce cercle des officiers un certain intérêt… Je t’embrasse, @mitié de Metz. Après le départ de mes parents, je n’ai jamais eu envie ni besoin d’y retourner. Marc.

    8
    Lundi 4 Octobre 2010 à 12:04
    Marc de Metz

     

     

    Sympa d’avoir remarqué et apprécié le clin d’œil à Paul Verlaine. Je ne me suis jamais décidé à faire un « reportage » sur cette maison natale, mais je me promettais de la glisser dans un article, c’est là chose faite… @mitié de Metz, Marc.  

    7
    Lundi 4 Octobre 2010 à 11:16
    Marc de Metz

     

     

    Un cercle des officiers, par définition est un endroit RUTILANT, parfait… Je suppose qu’il dispose d’une armée de personnes qui ont en charge son entretien courant… C’était comme cela du temps où je les fréquentais, enfant et adolescent. @mitié de Metz, Marc.

    6
    Lundi 4 Octobre 2010 à 11:13
    Marc de Metz

     

     

    Entre la beauté des lieux, la présence de cette merveilleuse Vierge, plus pour moi ce que je peux n’avoir pas oublié (jamais) de la mentalité des officiers, en particulier ceux supérieurs… je peux convenir que ces bâtiments restent chargés d’histoire et même d’un certain mystère et encore de solennité pour celles et ceux qui n’y sont jamais rentrés. Merci pour ce commentaire, @mitié de Metz, Marc.

    5
    Lundi 4 Octobre 2010 à 11:08
    Marc de Metz

     

     

    Il faut avoir des accointances avec les militaires pour le connaître…

    Ce que j’ai eu pendant mes dix-huit premières années dans ma famille (les accointances).

    Fils d’officier j’y ai passé bien plus de temps que je ne le souhaitais à l’époque.

    Je n’y avais plus mis les pieds depuis près de quarante ans !

    Bonne journée, @mitié, Marc de Metz.

     

    4
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 20:42

    l'austére ancien  à la beauté classique impose le respect de ces lieux ou la vierge impressionne , merci pour ce bon reportage : photos , texte

    amitiés

    sumadrad

    3
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 17:56
    flipperine

    magnifique ce lieu et comme c'est propre

    bises

    2
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 14:24

    Superbe reportage sur cet établissement, je retiens le coté cloître, et un clin d'oeil à Verlaine, je localise ainsi sa maison natale.

    Bonne journée

    @mitié

    1
    Dimanche 3 Octobre 2010 à 10:53
    Violette Dame mauve

    J'ai un mal fou à laisser un commentaire ce matin!

    Bonjour Marc,

    Encore des photos qui me ramènent des années en arrière, 1970/1971 à l'époqie où mon époux était lieutenant de l'armée de terre.

    En 1970, je déjeunais tous les jours avec Gilles au mess des officiers alors que je travaillais chez Bail-Equipement en Chaplerue à Metz. Le Cercle avait la gentillesse d'accepter les tickets restaurant, eh oui, ils existaient déja. Le repas complet au mess me revenait à 4.50 francs et mon ticket-restaurant de 5.00 francs m'était bien utile.

    J'ai même mangé dans la salle des Généraux car mon grand oncle était général et m'avait invitée.

    En 1971, le vin d'honneur de mon mariage avec Gilles avait eu lieu au Mess pour la modique somme de 180 francs! Le colonel Hantz était en grande discussion avec mon père car il étaient dans les para tous les deux... Gilles a vite détourné la conversation avant que mon père n'annonce qu'il était lui, dans l'armée allemande!

    Nous avons eu droit à la haie d'honneur avec les épées lors de notre sortie, le Républicain Lorrain avait d'ailleurs mis cette photo dans les annonces matrimoniales. J'ai d'ailleurs gardé l'article.

    C'était une idée de l'Armée.

    Un merveilleux souvenirs comme j'en ai beaucoup.

    Merci de cette remémoration dont les détails me reviennent rien qu'en regardant les photos.

    Je t'embrasse ami Marc

    Violette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :