• Voyage en pays de sérénité...





    Parfois sans souffrance je me mets mes peines en dos au mur

    Souvent je me fais jongler sans souffrance le cœur et la raison

    D’autres fois je joue heureux à saute-souvenir d’enfance j’en rie

    Quelque fois je me remets des regrets en grimper au plafond

     

    Souvent je me pose cartes sur table et je m’en accommode seul

    Autrement je me mets à dos des silences pesants et convenus

    Rarement je sais aussi me cracher mes vérités bien en face

    De temps à autre je m’envoie en l’air en des secrets mémoire

     

    A certains moments, je sais même rire de moi en mon miroir

    En d’autres lieux je sais m’imposer une chasse aux souffrances

    Entre chiens et loups je me sais savoir me trier sur le volet

    Facilement je me cherche en mémoire midi à quatorze heures

     

    Finalement j’ai là cessé de m’accabler de trop de reproches

    En fait de bottes de sept lieux mon esprit n’est pas chaussé

    Définitivement je sors de sentiers douloureusement battus

    Volonté de cesser enfin de tourner en rond dans ma mémoire

     

    Besoin de m’en aller de l’avant pour aimer présent et avenir

    Envie de ne revenir en arrière que sans souffrance en prime

    C’est à vos échos en réponse à mes écrits que je dis merci

    Parfois sans souffrance je serai voyageur dans mon passé

     

    Toujours j’y serai je dis moins blessé après notre rencontre



    « Un coup de cœur…Instants d'année : Hambourg si loin de Vesoul… »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    20
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 18:17
    Marc de Metz

    Nous sommes le dimanche 20 décembre 2009.

     

    En cliquant sur le choix « commentaires sans réponse »…

    Avec effarement je trouve celui-ci qui date d’une éternité.

    Il fait partie de ceux restés sans réponse que là je trouve.

    J’en suis navré et je m’empresse de le déplorer.

    Vraiment désolé de l’avoir laissé sans réponse.

    Je fais le choix d’utiliser un « copier/coller » pour lui répondre enfin.

    Je me sais en train de reprendre contact avec certains d’entre vous.

    Je me sais faire une réponse à certains jamais perdu de vue…

     

    Je te souhaite de très belles fêtes de Noël et de fin d’année 2009.

    @micalement, Marc de Metz.

    19
    Mercredi 26 Août 2009 à 17:42
    Marc de Metz

    Bonsoir Mirélie, rien n'est anodin puisque nous sommes des faiseurs de phrases avec des mots qui ne sortent de nous qu'en fonction d'un vécu particulièrement intime... En plus j'ai compris que mille autres que moi peuvent avoir vécu les mêmes souffrances que les miennes, les mêmes angoisses que les miennes et parfois j'en trouve des preuves dans des mots lus...

     

    Encore ce soir, afin de me sortir de cet énorme retard que j’avais accumulé dans mes réponses à vos commentaire, j’utilise ce là copier/coller pour vous expliquer la brièveté de ma réponse. Cela me déplait mais je ne me suis pas encore trouvé une meilleure façon de faire… @mitié de Metz, Marc.

     

    18
    Vendredi 21 Août 2009 à 00:02
    mirelie
    Bravo pour essayer de mettre fin à la souffrance et de le dire car le dire c'est déjà commencer Marc. Par contre je ne suis pas sure que chaque rencontre soit synonime de moins de souffrance, certaines rencontres et même anodines ou échanges involontaires peuvent réveiller en nous des souffrances cachées. Personne ne sait au fond.
    On s'ouvre aux autres en attendant du meilleur mais on peut aussi récolter un peu de mauvais au milieu de tout cela... Je suis en pleine analyse de tout ce que je lis en ce moment. Et puis tout cela part également de mon expérience personnelle.
    Bisous
    Marc
    17
    Vendredi 24 Avril 2009 à 19:25
    Marc de Metz

    Un voyage sur le Bosphore, entre l’orient et l’occident, pour moi : un rêve, jamais réalisé… Bonne fin de semaine à toi aussi Nina d’Istanbul. @micalement, Marc de Metz.

    16
    Vendredi 24 Avril 2009 à 18:38
    Marc de Metz

    Ce n’est qu’aux bouts de milles peines et souffrances, (remarquer les s, ils sont important) que j’ai réussi enfin à relativiser cela au point de pouvoir en parler par l’écrit et m’en accommoder pour mieux vivre. Merci Corinne de ce commentaire qui me touche et me permet de me croire être compris dans cette démarche qui est la mienne pour, par l »écriture, m’affirmer avoir réussi à me libérer. Je t’embrasse, Bonne fin de journée. @mitié, de Metz, Marc.

    15
    Vendredi 24 Avril 2009 à 18:31
    Marc de Metz

    C’est bien ce que je tente de traduire lorsque j’inscris mes sentiments dans ces mots pour en faire un témoignage de ce que je ressens au bout de dizaines d’années de souffrances et de recherche du « pourquoi moi ? »… Je t’embrasse Solange, @ bientôt, bonne soirée. Marc de Metz.

     

    14
    Vendredi 24 Avril 2009 à 17:53
    Solange
    Profiter au maximum du temps présent, et oublier ce qui nous a fait mal. De toute façon c'est peine perdu. Bonne journée.
    13
    Vendredi 24 Avril 2009 à 17:42
    corinne
    bonjour, c'est une très bonne idée de mettre de mettre "aux oubliettes" les mauvais côtés de vie
    Ce n' est pas pour autant que l'on n'y pense plus mais on voit les choses différemment, et on se dit que la vie est belle et que le meilleur reste à venir

    Nous sommes envahis de méchants et il y aura toujours quelqu'un qui voudra nous faire du mal, à nous d'y faire abstraction

    Rire de soi dans le miroir, c'est positif

    Je te fais de gros bisous
    12
    Vendredi 24 Avril 2009 à 10:06
    et un voyage sur le Bosphore...?

    bon week-end ..
    11
    Lundi 3 Novembre 2008 à 18:46
    Marc de Metz

    Je te sais avoir saisi cette belle dualité qui existe dans bon nombre de nos personnalités. C’est en même temps fascinant, désorientant et humainement cela me convient très très bien. J’aime pouvoir tout tourner en dérision même le pire que sait nous infliger la vie… Parfois je choque mais que celles et ceux qui ne connaissent pas l’autre MOI… Bonne soirée, @micalement, Marc.

     

    10
    Dimanche 2 Novembre 2008 à 08:34
    Chris-Tian Vidal
    Ce que je trouve de beau dans cette communauté de blogueurs, c'est que nous nous aidons et que nous faisons en sorte que nos plaies que nous avons tous soient moins vives. Quelle plus grande intelligence que de rire de soi ?
    9
    Samedi 1er Novembre 2008 à 18:17
    Nettoue
    Bizarre, hein Marc, moi qui aime tes poèmes, j'évite au possible les haïkus.. Sur d'autre blogs aussi.. Je n'ai pas de réponse à cela ! Si ce n'est que je les trouve de saveur tiède, parce-qu'ils sont courts; Tu n'as pas le temps de les aimer, que déjà ils ne sont plus là...
    J'aime une continuité dans les gens et les choses que j'aime..
    Je t'embrasse
    Nettoue
    8
    Vendredi 15 Août 2008 à 18:01
    Marc de Metz

    Je flirtais Marlou avec mes cinquante ans lorsque j’ai convenu que ce se serait que dans mes renoncements que je trouverai mon salut. Je suis depuis bien plus heureux et libéré de ce qui pendant plus de trente ans aura réussi à me blesser et parfois à mort ! Mais, j’ai besoin d’écrire et je le fais en souhaitant que ces mots mis en ligne me confortent dans ce bien être que je ressens dans ma vie personnelle, intime, amicale et sociale sans oublier professionnelle. Je te remercie de ta visite et de ce commentaire. Amicalement, Marc, @ bientôt.

    7
    Vendredi 15 Août 2008 à 11:39
    marlou
    Hier, n'est plus, demain pas encore, on n'a que le présent, et dans ce present, il y a des joies à la pelle.Puise ce dont tu as besoin pour jouir de la vie.Oublie tout le reste.Amicalement
    6
    Dimanche 6 Juillet 2008 à 17:06
    Marc de Metz

    Ho que oui Isabelle… l’avenir est un grand mystère et heureusement pour chacune et chacun de nous. Je sais avoir bien assimilé les leçons de mes passés et plus encore être capable de les mettre ces passés en mots ! Je suis certain que tu croiseras tes mots avec des milliers d’autres et déjà peut-être dans les écrits des Architectes d’intercoeurs… Je suis ravi de ton arrivée. Amitiés, Marc.

    5
    Vendredi 4 Juillet 2008 à 10:26
    isabelle
    bonjour, je suis toujours ravie de découvrir un nouveau monde, un monde à explorer, un monde où les forces et les faiblesses s'écrivent en lettres croisées.
    un détail d'importance, le vie ne se conjugue qu'à présent, dans l'instant.
    le passé donnent des leçons a celui qui sait les recevoir
    l'avenir est un grand mystère et tant mieux, non ?
    un sourire pour vous.
    isabelle.
    4
    Mercredi 16 Avril 2008 à 00:34
    Marc de Metz
    Voyage en pays de sérénité...

    Merci de ta visite sur mon blog. Je te remercie de m’avoir laissé l’adresse du tien, j’y suis allé et en effet il est très sympathique et complet autant que varié. Je serai lecteur de temps en temps, ne voulant rien manquer de ce qui peut concerner l’homme en talonnettes qui me désespère par ses facéties si compromettante pour notre avenir… Amicalement, Marc de Metz.

    3
    Vendredi 11 Avril 2008 à 23:12
    Marc de Metz

    Voyage en pays de sérénité...

    Bonsoir Monsieur Chevalier, merci de me dire ce que je peux lire dans ton commentaire sous ce poème. C’est très gratifiant de trouver de ta part un signe de ton passage dans mes textes. Je te souhaite une très bonne fin de semaine. Marc, Amicalement, @ bientôt.

    2
    Jeudi 10 Avril 2008 à 18:47
    bonsoir marc toujours à la découverte de tes poésies, c'est vraiment un plaisir de te lire. bonne soirée
    1
    Jeudi 10 Avril 2008 à 11:59
    dubruel
    « Ha ! Si vous connaissiez mon blog !! » Plus de 460 articles déjà rédigés pour vous amuser, vous cultiver (un peu !) Et plein de vers de mirliton sur Sarko, l’écologie, la musique, etc. Un à deux articles nouveaux chaque jour : dubruel.over-blog.com Ce sera un honneur de vous avoir comme lecteur de temps en temps. P.S : je répondrai à tous vos commentaires. Vite à vos souris, le plumitif vous attend ! Soyez curieux et un grand merci d’avance. Charles Dubruel.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :