• Vingt ans après...






    Un jour je vous l’affirme notre ciel a changé

    Il est devenu triste qu’en couleurs nouvelles

    Tout nous y avait pourtant longtemps préparé

    Mais pour chacun cette menace était irréelle

     

    Nous nous sommes lentement habitués

    L’homme peut ne pas n’être que rebelle

    Pourtant nous étions tous bouleversés

    Des bleus d’avant plus aucune parcelle

     

    Puis ensuite vous les enfants êtes nés

    Comment alors vous expliquer ce ciel

    Il ne devait jamais vous avoir été imposé

    Il est conséquence d’une faute universelle

     

    Je vous demande pardon vous êtes spolié

    L’humanité se contente d’un ciel poubelle

    Je lui en veux de vous priver de beauté

    Je souffre de ces évènements factuels

     

    Parfois je rêve de vous montrer ce ciel volé

    J’aime l’idée de vous montrer une vie belle

    Il faut du vent et des pluies torrentielles

    Mais sans aucune pluie rien n’est plus lavé

     

    Avant notre ciel avait la pluie pour invitée

    Je vous avoue en rêver d’une façon irrationnelle

    Comment  vous décrire le bonheur d’être mouillé

    Souriez en écoutant mes souvenirs personnels


    « Haïku : Misère...Vu à Metz / Le protecteur de biens... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    16
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:21
    gavroche
    tres belle poesie et reelle,mais n'est ce pas les annees ou le temps qui passe ,
    qui nous fait voir le ciel autrement plutot que celui de nos souvenir
             bon mercredi
    15
    Mercredi 7 Octobre 2009 à 19:26
    Marc de Metz

    En effet, déjà les années qui passent nous font poser un regard différent sur tout ce qui nous entoure… Pour moi c’est fascinant à ressentir, à mesurer, à comprendre. Mais tout peut être menacé au-delà de nos craintes ou de nos connaissances actuelles… Je ne souhaite pas cela, pas que ce soit aussi grave pour l’avenir du Monde à venir.

    @mitié de Metz, bonne fin de journée, Marc.

    14
    Samedi 2 Mai 2009 à 17:55
    Marc de Metz

    Merci de ce commentaire, il m’est précieux puisque ce sujet me tient tant à cœur. Je suis ravi et touché que tu veuilles mettre mon blog dans tes liens, je t’en remercie et j’espère que nous restons en contact Jackie. @micalement, Marc de Metz. @ bientôt.

    13
    Samedi 2 Mai 2009 à 08:30
    Jackie
    J'ai envie de citer Julos Beaucarne..." Que les nuages ne tuent pas les hommes "
    Merci pour ce magnifique poème.
    Puis-je mettre votre blog dans mes liens ?
    Bonne journée
    Jackie
    12
    Vendredi 1er Mai 2009 à 12:56
    Marc de Metz

    Je ne souhaite pas une seconde que ce le soit : prémonitoire, surtout pas… Mais il faut que j’avoue ne plus considérer cela comme un fantasme imaginaire car nous avons déjà vécu bien des bouleversements que nous subissons et qui nous alertent de plus en plus gravement… Merci Fanfan, bonne journée. Marc de Metz-lès-Muguets. @ bientôt.

     

    11
    Jeudi 30 Avril 2009 à 19:18
    fanfan
    est-ce prémonitoire ? cela pourrait l'être quand on constate tous les changements  climatiques!!
    ce ciel est pourtant bien beau; bises
    10
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 23:34
    Marc de Metz

    Oui, imaginons le dans d’autres couleurs puisque nous avons encore le bonheur d’avoir nous de très beaux ciels alors que peut-être un jour nos ciels ne seront beaux qu’en photos ou en films… Je t’embrasse et je te souhaite une douce nuit Violette. @mitié, Marc.

    9
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 23:26
    Marc de Metz

    J’ai appris que tous nous portons en nous des souvenirs de notre enfance et de notre vie d’avant qui nous font voir ce qui était alors comme tellement mieux que ce qui est maintenant… Tous nous finissons par le ressentir car oui, avant c’était surtout une vie d’enfant heureuse et sans contrainte d’adulte. Je crois que c’est cela qui est plus vrai que le reste. Bonne soirée à toi Odette, merci de ton passage et de ce commentaire. @micalement, Marc.

    8
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 23:15
    Marc de Metz

    Une fois de plus et totalement j’adhère Loic à chacun de tes mots. Sois certain d’avoir entièrement compris le sens que j’ai souhaité donné à ce texte qui en effet « dénonce » le fait que chaque génération ne peut pas regretter ce qu’elle n’aura jamais connu ! Oui Loic, tu as très bien lu et compris cette ode pour le futur. Bonne fin de soirée à toi. @mitié, Marc.  

    7
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 23:02
    Marc de Metz

    Merci Cédric, je n’ai fait que de me projeter dans un avenir qui pourrait ressembler à cela si nous devions ne pas réussir à aider notre planète à rester aussi belle qu’elle ne l’est encore… Je pense souvent à ce que nous ne pouvons pas regretter sans l’avoir connu avant ! Bonne soirée Cédric, @mitié, @ bientôt. Marc.

    6
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 22:58
    Marc de Metz

    Amie Nettoue, c’est scrupuleusement que j’ai devancé tes recommandations depuis quelques années. C’est ainsi que je suis arrivé à ce que tu me souhaites et cela en acceptant que toute ma vie n’est pas basée que sur l’amour et le respect de mes deux enfants… Je suis heureux après des années d’errance entre douleurs et culpabilité ! Je suis heureux et serein. Là, dans ce poème, je me suis projeté dans vingt ou trente ans en train de parler à des enfants de la perte possible de notre ciel actuel si la planète devait se rebeller contre nous les humains. Je t’embrasse, Marc. Bonne nuit.

    5
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 17:43
    Violette la Dame Mau
    Quand le ciel change, il serait préférable en mieux... Ce n'est pas le cas pour tous... Alors éclairons ce ciel avec du rose, du bleu, de l'espoir, de l'amour et de l'amitié.
    Bisous
    Violette
    4
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 15:43
    Je ressents de la nostalgie. J'ai toujours entendu mes parents dire "avant y avaient des saisons", ils n'avaient déjà plus le même ciel bleu de leur enfance, et à nous d'en dire autant aujourd'hui...c'est ainsi...
    Je te souhaite une bonne journée.
    Amicalement
    3
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 12:24
    loic
    Bonjour,
    C'est vrai que la terre "tourne", entrainant avec elle le mouvement des saisons et maintenant, parce qu'elle l'a détachée, la nature même du climat.
    Mais ne nous sentons pas les plus coupables. La Terre, elle a ses règles de vie ! Alors regrets ?
    Oui, certes, pour nous. Nos descendants, eux, n'auront pas nos repaires. Ils ne regrettons pas ce qu'ils n'auront pas connu. C'est ainsi, comme cela a toujours été.
    Ceci n'empêche pas de corriger nos attitudes extrêmes comme nous corrigeons, ou tentons de le faire, notre caractère, lorsque nos sautes d'humeurs sont trop fréquentes et trop fortes.
    Amitiés. Loic
    2
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 11:31
    Très beau!
    Refflet d'un vécu décrit de façon si visuelle.
    Merci l'ami Marc.
    Cédric
    1
    Mercredi 14 Janvier 2009 à 11:15
    Nettoue
    Moi, en te lisant là, mon ami, je ne souris pas... Je nostalgise. Mon ciel avait aussi un bleu différent ! Maintenant, il s'est un peu terni, ce  bleu par,  les choses de la vie ! Mais il faut arriver à changer son regard, et pour cela puisqu'il est difficile de s' oter du coeur les choses qui font mal, on se doir d'en ancrer des belles ! Afin de s'y creer un équilibre, et même avec un peu de chance faire pencher du bon coté de ces choses ... Je t'embrasse cher poète penseur...
    Nettoue
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :