• Un vieux couloir lambrissé de temps…

    Vieux couloir Outre-Seille 2 Marc de Metz 2011

     

     

     

       

    Parois patinées avouent un vieil âge

    Peintures écaillées créent fier étalage

    Soleil y fabrique luminosité magique

    Ombre y installe mystères oniriques

     

    Majesté ténébreuse protège des vies

    En bout une douce présence fleurie

    Inondé de lumière un jardin composé

    Passage il reste pour famille installée

     

    Ratures du temps le mettent en beauté

    Est beau ce qui impose belle légitimité

    Silences souvent imprègnent ses murs

    Son vécu ne se partage qu’en murmures

     

     

      

    En Outre-Seille, depuis des siècles ce porche regarde la rue Mazelle.

    Avec affection je lui offre cette interprétation libre qu’il m’a inspirée.

    Elle me fait l’inviter dans des ailleurs, ceux entre Italie et Orient…

    Sous ces mots, voici la photo originale de ce vieux couloir de Metz.

     

     

     

      

    Vieux couloir Outre-Seille 1 Marc de Metz 2011

     

     

     

     

    « Madame Mots Méchants...Entre la mer et moi... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    26
    manata
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:36
    manata

    oh zut : mille n'a jamais d's     veuillez bien lire : mille

    25
    manata
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:36
    manata

    oui je connais aussi ce fabuleux couloir,

    je pleure depuis 1965 sur les destructions des maisons médiévales du pontiffroy..., surtout leurs caves avec souterrains qui m'ont été montrés par michel qui travaillait au musée

    mais on a sauvé nos milles belles façades....c'est dans l'air du temps les façades...

     

    24
    goranie
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:36
    goranie

    Hum, je vais arrêter là mes commentaires inspirés !

    Mais que j'aime ces lieux qui ont laissé une empreinte "physiqe", le temps s'est accroché à ces murs mais as-tu entendu des murmures ?

    23
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:36
    gavroche

    Bonjour joli poeme pour ce couloir,c'est beau l'inspiration

    bonne journee amities

    22
    Mardi 12 Avril 2011 à 17:24
    Marc de Metz

     

     

    Je sais, ma pauvre Mireille, j’abuse ! Mais j’y prends un tel plaisir si égoïste que je ne vais que pouvoir récidiver… Oui, Madame, je me sers de mes réponses aux commentaires pour dire, avouer, déclarer des « trucs » qui peuvent éclairées celles et ceux qui êtes mes « victimes ». J’avoue que mon clavier est là mon unique allié pour m’en donner à cœur-joie. Bonne soirée et bises de Metz, Marc.

    Merci de lire ces articles publiés pendant tes vacances, c’est très agréable à constater, et j’ai du coup presque autant de travail de réponses que toi : bravo…

     

    21
    Mardi 12 Avril 2011 à 13:38
    Mireille du Sablon

     Oh Marc,c'est réussi !

    je cherchais les lieux  et je me disais que ce n'était pas possible, tu as encore  usé de ton "clavier magique" pour transformer les lieux, heureusement qu'il a tes commentaires !

    bisous, Mireille du Sablon

    20
    Jeudi 7 Avril 2011 à 06:46
    Marc de Metz

     

     

    Ce très vieux couloir, m’a à son tour inspiré quelques mots.

    Depuis toujours, je crois que tout m’inspire surtout dans une ville.

    Merci pour ton « très original ». @micalement, Marc de Metz.

     

    19
    Mercredi 6 Avril 2011 à 20:32
    philae

    étonnante source d'inspiration pour ce poème très original

    18
    Samedi 2 Avril 2011 à 17:21
    Marc de Metz

     

     

    Pas de zut SVP, le « s » est bien là nécessaire à « nos milles façades »…

    Je ne suis pas expert en orthographe mais je suis certain que là le « s » est correct.

    Merci de vos commentaires, @micalement, Marc de Metz.

     

    17
    Samedi 2 Avril 2011 à 17:17
    Marc de Metz

     

     

    J’ai connu une grande partie du vieux Pontiffroy car je suis arrivé à Metz en 1969. Hier encore, nous déplorions un nouvel ami et moi la disparition de ce fantastique patrimoine décidé par Raymond Mondon qui voulait que Metz ait un quartier neuf et moderne et soit reconnue comme un ville tournée vers le futur… Je me rappelle qu’alors que le Pontiffroy était déjà vidé de ses habitants, vers 1971, 1972 et quasiment insalubre comme voulu par le maire de l’époque. Nous allions y manger le meilleur coucous de Metz, chez Tayeb qui devait être le seul commerce survivant dans ce qui avait été l’un des plus beaux quartiers de Metz. Merci de me faire là me souvenir de ce qu’était alors cet endroit. @micalement, Marc de Metz.

    16
    Jeudi 31 Mars 2011 à 18:27
    Marc de Metz

     

     

    Je n’en suis pas étonné et je ne m’en offusquerai pas un instant, Monsieur le talentueux photographe… Merci de ta visite et de l’avoir signée. Bonne fin de journée, @micalement, Marc de Metz. @ bientôt…

    15
    Jeudi 31 Mars 2011 à 17:59
    Marc de Metz

     

     

    Je suis touché, toujours par ces lieux, endroits, sites qui s’imposent dans leur « jus » et le font en dehors des modes et tendances ou obligations actuelles. Ma limite à cette affection pour ces vieilleries, c’est que cela ne donne pas l’impression que ce soit simplement « misérable ». Oui, le silence de ce couloir fait entendre des tas d’anecdotes sur sa longue histoire et cela n’est que murmuré. @micalement, Marc de Metz. Bonne soirée.

    14
    Jeudi 31 Mars 2011 à 15:17
    lecroum

    préférence pour la seconde je crois , à bientot Marc...

    13
    Mercredi 30 Mars 2011 à 16:53
    Marc de Metz

     

     

    Oui, je sais : il peut impressionner ce vieux couloir. Il dessert des appartements dans un bel immeuble qui a un beau cachet et donne sur la petite cour qui abrite elle un sublime appartement, lui dans un immeuble parfaitement entretenu. Bonne soirée, @mitié et bises de Metz. Marc.

    12
    Mercredi 30 Mars 2011 à 14:52
    flipperine

    je ne m'y aventurais pas le soir seule

    bises

    11
    Mercredi 30 Mars 2011 à 13:33
    Marc de Metz

     

     

    C’est vrai qu’en te lisant, je le trouve dans des couleurs d’acajou ce vieux couloir, comme l’est ce train fabuleux auquel tu fais référence… Je peux te dire qu’il est capable ce lieu de te faire voyager dans des milliers d’endroits, ailleurs autour du Monde… Bonne journée C. Sumadrad. @mitié de Metz, Marc. Bon après-midi, je refile au boulot.

    10
    Mercredi 30 Mars 2011 à 13:30
    Marc de Metz

     

     

    Mea-culpa l’ami…

    Je suis presque un peu à peine honteux d’avoir modifié l’image de ce couloir.

    L’ai-je dénaturé ? Je vais là réfléchir avant de récidiver d’autres fois…  

    C’est fait, j’ai fini de réfléchir : je vais récidiver : c’est CERTAIN…

    Cet article sur « Madame Méchants Mots » inaccessible hier soir, l’est depuis ce matin 08 :18…

    Bonne journée, @mitié de Metz, Marc. Je repars au boulot.

     

    9
    Mercredi 30 Mars 2011 à 13:25
    Marc de Metz

     

     

    Tes mots l’ami poète traduisent bien ce que je ressens lorsque je passe quelques minutes dans ce sublime couloir. Depuis des années je redoute qu’il soit remis à neuf… Me fascinent ces lieux dans une lumière particulière lorsque je les trouve beaux dans les habits de leur âge, grand âge. Merci pour ce beau commentaire Loic. @mitié de Metz, Marc.

    8
    Mercredi 30 Mars 2011 à 13:22
    Marc de Metz

     

     

    Ce grand couloir me fascine depuis des années…

    Je le connais bien, je l’ai déjà photographié mais en été.

    Oui, il doit avoir autant de secrets que toi Marielle…

    Je taquine…

    @mitié de Metz, je t’embrasse, Marc. Bonne journée.

     

    7
    Mercredi 30 Mars 2011 à 11:32
    Marielle

    Très joli couloir d'un autre temps, bien habillé par tes mots de lumière...doit en avoir des secrets entre ses murs...Je t'embrasse, amitiés du Berry, Marielle.

    6
    Mercredi 30 Mars 2011 à 11:06
    Loic

    Vieilles dames qui sait recevoir en ouvrant ses bras marqués par le temps. Mais ils laissent voir les restes d’une splendeur et Dieu qu’ils sont agréables à regarder car ils n’ont pas de fausse pudeur, une discrétion naturelle et de bon aloi, simplement. Avec amitié. loic

    5
    Mercredi 30 Mars 2011 à 09:27
    AGRUIDD

    je m'disais aussi: le passage n'est pas aussi long! t'as encore bidouillé pour me faire douter de ma myopie! c'est une belle petite cour, je l'avais vue car il y avait des travaux et je m'etais invité!je te souhaite une bonne et agréable journée

    N.B.j'ai pas pu acceder à ton article d'hier sur une femme bougonne

    4
    Mercredi 30 Mars 2011 à 09:13

    passage d'un autre temps !! d'un autre lieu ......c'est l'orient expréss à l'ancienne....c'est superbe.............bonne journée

    amitiés

    sumadrad.c

    3
    Mercredi 30 Mars 2011 à 08:50
    Marc de Metz

     

     

    Merci Gavroche pour ce que tu me dis de l’inspiration…

    Bonne journée et @mitié de Metz.

     

    2
    Mercredi 30 Mars 2011 à 08:49
    Marc de Metz

     

    Passage devenu « princier» pour moi dans cette patine séculaire…

    @mitié et bises de Metz, Marc. Bonne journée Escargotine.

    1
    Mercredi 30 Mars 2011 à 08:20
    escargotine

    joli passage patinéi par le temps - bon mercredi fleuri - biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :