• Solitude en bleu nuit...

     

     

     

     

     

    Peine dans une solitude conversée en bleu nuit

    Cœur écritoire pour dissiper de toi mon ennui

    Mes heures tardives sont naufragées de ton amour

    De toi absente je me sais être en perpétuel débours 

     

    Dans l’encrier de mes erreurs je plonge une plume

    Pour ne pas pleurer une inutile cigarette je fume

    Dans vie sans toi dans mes angoisses je suis perdu

    Mes nuits sont toujours vides de toi jamais revenue

     

    Des mots jamais écrits par orgueil me torturent

    Je rêve d’un encrier magique pour servir mon écriture

    J’y tremperai une plume et je tracerai des lettres

    Messagères de cet amour que je peux te promettre

     

    La nuit solitaire je suis écrivain sans aucun espoir

    Misérable lecteur d’un chapitre taché de désespoir

    Je suis coupable de ne pas avoir partagé tes rêves

    Ignorant que je me condamnais à une peine sans trêve

     

     

       

    « Vingt de mes "Autour du Centre Pompidou-Metz" /22...Vu dans l'Est / Chaises et sièges d'ici / 7... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    12
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:02

    ce n'était pas un soleil ....mais des soleils...........le soleil lui continu de briller dans son éternité.....
    amitiés
    sumadrad

    11
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:02
    gavroche

    bonjour tres beau merci Marc de l'avoir ecrit

    bonn journee amities

    10
    Mercredi 1er Juin 2011 à 17:47
    Marc de Metz

     

     

    J’ai beau relire, ce n’est pas autobiographique…

    Mais c’est bien moi l’auteur de ce texte.

    Merci pour ton commentaire, @mitié de Metz.

    Bonne soirée l’ami. Marc.

     

     

    9
    Dimanche 2 Mai 2010 à 16:50
    Marc de Metz

     

     

    Je ne peux et ne dois que te dire Violette :

    « je ne suis pas dans ces mots »…

    Ils ne sont porteurs que d’une de mes rêveries quelque-peu romantique.

    Dire que je ne me sais pas l’être…

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    Merci pour ce commentaire, il m’est précieux.

     

    8
    Jeudi 29 Avril 2010 à 15:13
    Marc de Metz

     

     

    Ce que je veux vous dire c’est qu’un soleil permanent nous aura permis de passer des heures dans Metz à y prendre des milliers de photographies.

    Ce furent dix jours exceptionnels dans des moments d’amitiés sans fin…

    Alors le soir nous étions fourbus mais pas assez pour ne pas trainer très tard dans la nuit à parler, échanger, commenter, à rire…

    Je n’ai pas eu le cœur de délaisser Chronique et aussi Domajj pendant leur séjour… Nous avons aussi passé une formidable journée avec Eva à Strasbourg.

     

    Je vous invite à suivre ce lien chez Chronique : elle y commence à raconter son Metz d’une façon qui me semble valoir de votre part un détour… METZ REMERCIEMENTS...........

     

    Pour m’en sortir (de ces commentaires reçus de vous, de toi)…

    et retrouver enfin du temps pour vos blogs, ton blog…

     

    Pour ne pas laisser un commentaire sans réponse…

    cela m’attriste malgré moi…

     

    Pour me situer dans le souci de vous faire savoir que j’apprécie vos commentaires…

    j’utilise encore ce copier-coller et je m’en « excuse ».

     

    Il me permet de vous dire, te dire que je regrette de n’avoir pas toujours le temps de répondre à tous vos commentaires…

    @mitié de Metz, Marc. @ bientôt dans de « vraies » réponses comme j’aime vous en faire.

     

    7
    Jeudi 29 Avril 2010 à 15:05
    Marc de Metz

     

     

     

     

    Ce que je veux vous dire c’est qu’un soleil permanent nous aura permis de passer des heures dans Metz à y prendre des milliers de photographies.

    Ce furent dix jours exceptionnels dans des moments d’amitiés sans fin…

    Alors le soir nous étions fourbus mais pas assez pour ne pas trainer très tard dans la nuit à parler, échanger, commenter, à rire…

    Je n’ai pas eu le cœur de délaisser Chronique et aussi Domajj pendant leur séjour… Nous avons aussi passé une formidable journée avec Eva à Strasbourg.

     

    Pour m’en sortir (de ces commentaires reçus de vous, de toi)…

    et retrouver enfin du temps pour vos blogs, ton blog…

     

    Pour ne pas laisser un commentaire sans réponse…

    cela m’attriste malgré moi…

     

    Pour me situer dans le souci de vous faire savoir que j’apprécie vos commentaires…

    j’utilise encore ce copier-coller et je m’en « excuse ».

     

    Il me permet de vous dire, te dire que je regrette de n’avoir pas toujours le temps de répondre à tous vos commentaires…

    @mitié de Metz, Marc. @ bientôt dans de « vraies » réponses comme j’aime vous en faire.

    6
    Jeudi 29 Avril 2010 à 15:04
    Marc de Metz

     

     

     

     

    Ce que je veux vous dire c’est qu’un soleil permanent nous aura permis de passer des heures dans Metz à y prendre des milliers de photographies.

    Ce furent dix jours exceptionnels dans des moments d’amitiés sans fin…

    Alors le soir nous étions fourbus mais pas assez pour ne pas trainer très tard dans la nuit à parler, échanger, commenter, à rire…

    Je n’ai pas eu le cœur de délaisser Chronique et aussi Domajj pendant leur séjour… Nous avons aussi passé une formidable journée avec Eva à Strasbourg.

     

    Pour m’en sortir (de ces commentaires reçus de vous, de toi)…

    et retrouver enfin du temps pour vos blogs, ton blog…

     

    Pour ne pas laisser un commentaire sans réponse…

    cela m’attriste malgré moi…

     

    Pour me situer dans le souci de vous faire savoir que j’apprécie vos commentaires…

    j’utilise encore ce copier-coller et je m’en « excuse ».

     

    Il me permet de vous dire, te dire que je regrette de n’avoir pas toujours le temps de répondre à tous vos commentaires…

    @mitié de Metz, Marc. @ bientôt dans de « vraies » réponses comme j’aime vous en faire.

    5
    Jeudi 29 Avril 2010 à 15:04
    Marc de Metz

     

     

     

     

    Ce que je veux vous dire c’est qu’un soleil permanent nous aura permis de passer des heures dans Metz à y prendre des milliers de photographies.

    Ce furent dix jours exceptionnels dans des moments d’amitiés sans fin…

    Alors le soir nous étions fourbus mais pas assez pour ne pas trainer très tard dans la nuit à parler, échanger, commenter, à rire…

    Je n’ai pas eu le cœur de délaisser Chronique et aussi Domajj pendant leur séjour… Nous avons aussi passé une formidable journée avec Eva à Strasbourg.

     

    Pour m’en sortir (de ces commentaires reçus de vous, de toi)…

    et retrouver enfin du temps pour vos blogs, ton blog…

     

    Pour ne pas laisser un commentaire sans réponse…

    cela m’attriste malgré moi…

     

    Pour me situer dans le souci de vous faire savoir que j’apprécie vos commentaires…

    j’utilise encore ce copier-coller et je m’en « excuse ».

     

    Il me permet de vous dire, te dire que je regrette de n’avoir pas toujours le temps de répondre à tous vos commentaires…

    @mitié de Metz, Marc. @ bientôt dans de « vraies » réponses comme j’aime vous en faire.

    4
    Samedi 24 Avril 2010 à 18:15
    aubert59

    un poème bien nostaligique heureusement les amis sont là pour te remoner le moral

    bises

    3
    Vendredi 23 Avril 2010 à 23:59
    Violette Dame mauve

    Poème de regrets, pas bon pour le moral. Cela ne sert à rien de regreter, le mieux c'est d'effacer l'erreur de son esprit et de se concentrer sur quelque chse de nouveau, de positif et d'encore réalisable.

    Très beau poème.

    Je t'embrasse

    Violette

    2
    Vendredi 23 Avril 2010 à 20:16
    fanfan

    Très beau et mélancolique!Les nuits de solitude sont terribles!!

    J'ai fait un rapide tour chez Chronique  qui met des citations amusantes sur son blog.

    Je te souhaite un bon week end, je t'embrasse

     

     

    1
    Vendredi 23 Avril 2010 à 18:58
    Loic

    L’écriture en recherche des mots pas écrits, des mots regrets, des mots pardons. Il n’y a que la nuit qui puisse les faire venir et te permettre de les voir, de les recevoir sans les chasser.

    Alors, tu les écris bien, avec élégance et délicatesse. Un onguent sur les piqures du cœur.

    Avec amitié. Loic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :