• Rupture inachevée...

    MP-Pas-envie-de-me-censurer-07-09.jpg

     

     

     

     

    Risible de lire ce qui absolument me ravit

    Je vous sais coincés dans malsaines envies

    Tristes incompétents dans salvateur oubli

    Vous ne vous abreuvez que dans votre folie

     

    Risible de lire personnes en contradictions

    Vos mots ne résonnent que de grincements

    Tristes vos échanges qu’en multiplications

    Chacun s’y inscrit dans un total indécent

     

    Risible de vous savoir dans des délires

    Votre  vie ne vous suffit pas à tirer un trait

    Vous êtes compères en besoin de s’abrutir

    Vous ne vivez qu'en sentiments contrefaits

     

    Vous êtes gens avérés identiques entre vous

    Nous vous savons dans le besoin de médire

    Là est inutile labeur de votre part contre nous

    Notre vérité nous protège de tous vos dires

     

    Vos mots saturés de votre hargne sont risibles

    Nous en sourions car ils sont devenus aveux

    Merci de n’être pour nous plus jamais crédibles

    Délivrance que de se savoir sans vous heureux

     

    Belle la vie lorsqu’elle impose saines ruptures

    Risible un an plus tard de vous découvrir ulcérés

    Absurde est cette prolongation de vos forfaitures

    Pendant ce temps nous vivons de vous délivrés

     

     

     

       

    « Metz Plage 2011 - L'été en fête dans Metz / 2...Haïku / Barrières... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    10
    Samedi 3 Septembre 2011 à 19:09
    Marc de Metz

     

     

    Je me suis pourtant « censuré » : juré promis !

    Ce que ne font pas d’autres personnes…

    Marc de Metz.

     

    9
    Samedi 3 Septembre 2011 à 18:45
    flipperine

    tu  y vas un peu loin rien n'est risible chacun a ses opinions et opinions que l'on se doit de respecter

    8
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 20:11
    Marc de Metz

     

     

    Je n’ai que de quelques raison de le faire car des ex-« amitiés » ici à Metz et ailleurs aussi depuis un an se compromettent dans des écrits qui ne me font que me féliciter de ne les plus fréquenter ! Elles sont amères, elles sont méchantes dans leurs échanges, elles sont ridicules au bout d’une année de s’exprimer pour nous permettre de mesurer à quel point il a été salutaire qu’ils rompent avec nous ! Si cette rupture s’est faite, ce que j’ai lu depuis un an me confirme que nous n’étions qu’en retard dans celle-ci et que nous avons inutilement trainés dans ce piège ! Je te souhaite une belle soirée Marie, @mitié de Metz, Marc.

    7
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 18:33
    Marc de Metz

     

     

    Depuis un an, nous lisons, je lis ce que d’anciennes « amitiés » s’écrivent entre elle et c’est toujours entaché de méchanceté, de perfidie, de volonté d’être, l’air de rien, blessant ! Je me félicite là de cette première année de délivrance d’elles et je sers en passant un satisfecit collectif de nous qui avons été privés d’une façon salutaire de cette relation devenue si pesante, si médiocre, si quelconque car nous savions nous depuis des mois que tout ne se passait plus qu’en faux semblants… OUF et merci à ces personnes de nous avoir fait le cadeau de leur disparition de nos vies, ici et ailleurs… @micalement, Marc de Metz, bonne soirée à toi.

    6
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 18:17
    Marc de Metz

     

     

    Je suis navré que ce texte puisse t’avoir laissé penser cela ! Je suis là, en riant de bon cœur, obligé de te dire que si j’ai souffert ce n’est que pendant les six derniers mois où j’ai fréquenté ceux à qui, l’air de rien, je dédie ces mots ! Dieu merci, j’en avais fait le tour et leur rupture a alors été la plus belle chose qu’ils pouvaient nous offrir : c’était inespéré !

    C’est, un an après, un pur bonheur que de quantifier tout ce à quoi nous avons échappé depuis, cerise sur ce gâteau : ils sont de loin, très comiques à voir vivre…

    Donc je n’ai pas souffert de cette rupture : elle a été une délivrance ! Bonne soirée, @mitié et bises de Metz. Marc.

     

    5
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 17:41
    Marc de Metz

     

     

    Il est vrai qu’heureusement que finalement nous soyons des natures qui ne manquons pas d’humour car autrement bien des écrits stupides, ils n’ont plus aucune limite, auraient été ressenties comme blessantes et pires MECHANTES… Nous n’avons pas fini de rire : j’en suis certain… Ils sont merveilleux à lire mais de LOIN… Un bisou de Metz, Marc. @mitié, bonne soirée à toi. Tu verras qu’ils vont se gaver de notre rupture pendant encore des années !

     

     

    4
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 17:29
    Mamoune.marie

    tu as surement une bonne raison pour te faire sortir de tes gonds !!!

    il faut savoir cracher sa valda parfois, même si après coup, tu risque d'en avoir le retour!!

    mais ça soulage!!

    bonne soirée Marc et zen pour le weekend...Amitiés..bises ..Mamoune

    3
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 12:24
    Chronique

    Bonjour Marc de Metz

    Après un an, il est incroyable de constater qu'ils n'ont pas évolué d'un iota....de voir que la jalousie, la bêtise, la méchanceté motivent leurs actes.......et comme tu le  dis si bien ils n'ont fait que confirmer qu'il aurait été impossible de poursuivre cette relation sans craindre pour notre bien être.....

    PS : Ton texte est superbe

    Belle journée à toi

    Gros bisous

    Chronique

    2
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 09:14
    Paquerette

    Tu sembles avoir beaucoup souffert

    bonne journée, bisous

    1
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 07:51
    cacao

    Tu as raison de dire ce que tu as sur le coeur. C'est bon de s'exprimer. Je comprends ces sentiments. Bien amicalement.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :