• Quinzkû : Manuscrit...

     




    Juste quelques mots sur une photo

    Des mots pour traduire des émotions

    Sur une photo en harmonie avec ces mots

    Un quinzkû s’écrit toujours avec le cœur




    Friche 18 02 2010



    Le quinzkû est une variante de l’haïku et du senryû japonais.

    C’est un petit texte poétique écrit avec le cœur.

    Un quinzkû ne doit pas dépasser quinze syllabes.

    Il est toujours écrit sur trois lignes.

    Chaque ligne se lit en cinq syllabes.

    Il décrit des émotions heureuses ou malheureuses.

    Un quinzkû ne s’écrit pas en vers.

     






    « Remiremont la coquette des Vosges...Vu à Metz / Le chanteur silencieux... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    6
    Samedi 20 Février 2010 à 16:11
    Marc de Metz





    Je sais que les mots sont pour nous, nombreuses et nombreux une autre parole, une parole plus réfléchie, plus intime, plus vraie. Je ne suis pas surpris que tu découvres au cours de tes visites sur les blogs des paroles écrites car ce sont elles qui nous font aussi exister au-delà de notre quotidien. Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    5
    Samedi 20 Février 2010 à 16:03
    Marc de Metz




    Moi, d’ici, de Metz je reçois ces mots.

    Moi, d’ici de Metz j’aime ces mots.

    Moi d’ici de Metz je t’embrasse amie.

    Marc, belle et douce journée à toi là-bas…

    4
    Samedi 20 Février 2010 à 14:14
    chronique
    Bonjour Marc de Metz

    Toi être en forme
    Moi embrasse Toi
    de douce manière

    Chroniquement quinzkû
    3
    Samedi 20 Février 2010 à 14:08
    Marc de Metz




    Bonjour Chronique.

    Moi, je te propose et je t’offre ceci…

    Avec @mitié et admiration pour tes mots beaux.

     

     

    Fragile mémoire

    Le temps la fissure

    Oubli que certain

     

    Je termine en trois fois cinq syllabes :

     

    Fort je t’embrasse

    Amitié s’écrit

    Bises la transmet

     

    Marc de Metz.

    2
    Vendredi 19 Février 2010 à 18:52
    chronique

    Ooh mais je le connais ce quinzkû Monsieur Marc de Metz

    En réponse

    Mémoire fragile
    que le temps fissure
    en oubli certain.

    Je t'embrasse Marc
    Chronique

    1
    Vendredi 19 Février 2010 à 17:00
    aubert59
    et parfois les idées ne veulent pas venir sur le papier, elles sont dans la tête maispas moyen de les écrire, les pensées virevoltent et d'un coup l'étincelle se fait et le crayon n'arrête plus il veut tout dire, tout raconter, faire partager,
    aujourd'hui est ce une journée spéciale sur l'écriture car dans tous les blogs que je visite je vois l'écriture, la poésie et toi tu continues avec ces qulques mots
    bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :