• PATERNITE MATERNITE DUALITE

     




     

    MATERNITE

    Vous savez en jouer et sans pudeur en parler

    MATERNITE

    Vous savez aussi comment bien la pratiquer

    MATERNITE

    Vous savez toujours comment la maîtriser

    MATERNITE

    Vous savez envers et contre tous la protéger

    MATERNITE

    Vous savez envers et contre tout l'idéaliser


    MATERNITE ET PATERNITE

    Un jeu par les enfants toujours très contrarié

    MATERNITE ET PATERNITE

    Un double jeu épuisant car en urgence improvisé

    MATERNITE ET PATERNITE

    Un jeu avec des règles par les enfants contesté

    MATERNITE ET PATERNITE

    Un jeu que l’humanité a inventé et renouvelé

    MATERNITE ET PATERNITE

    Un jeu de nuit et de jour en permanence actualisé


     PATERNITE

    Une réalité qui m’a attendri, paniqué ou bouleversé

    PATERNITE

    Par toi et sans aucun répit j’ai toujours été défié

    PATERNITE

    Tu restes malgré mes efforts complexe et compliquée

    PATERNITE

    Je m’y sais et c’est une loi y rester à vie impliqué

    PATERNITE

    Si seulement je réussissais à supposer t’avoir méritée

    PATERNITE

    Je t'accorde mille autres bénéfices engrangés
     

     

       

    « Chez Mauricette au Marché couvert de Metz ...La Moselle se la coule douce... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    12
    Sabine de Lyon / 69
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:46
    Je ne sais pas pourquoi mais votre poème me dérange un peu et me touche. Peut être que je pense à mon ex mari qui me dit depuis des années que même divorcé il est toujours et de plus en plus père. Nous avons 3 enfants qui adorent aller chez leur père. C'est très beau et votre présentation elle aussi est belle. Félicitation pour votre blog. Il est de qualité.
    11
    Samedi 9 Mai 2009 à 13:45
    Marc de Metz

    Une bien agréable surprise pour moi et je t’en remercie. Elle va me permettre sans doute de venir « jouer » à tes jeux en écriture dès que possible. Bonne fin de journée, @micalement de Metz, Marc.

    10
    Vendredi 8 Mai 2009 à 22:18
    Un bien joli poème que j'ajoute avec joie dans la liste sur les textes de PAPA, bonne soirée!!!!
    9
    Mardi 25 Novembre 2008 à 18:06
    Marc de Metz

    Nettoue, surtout ne pas avoir trop mal pour moi… Mes maux sont passés, ils ne devaient pas pouvoir me « pourrir » la vie trop longtemps… J’écris sur ce thème de temps à autre mais sans vraiment plus que cela soit encore douloureux. Je suis certain, avec une dizaine d’années de recul de n’être pas coupable… C’est bien ce qui me permet d’être assez détaché de cela jusqu’à arriver à écrire de temps à autre. C’est quand même partie intégrante de mon histoire, en particulier celle de père. Je t’embrasse, très fort. Marc.

    8
    Mardi 25 Novembre 2008 à 15:14
    Nettoue

    Je te comprends trop bien Marc, et cela me fait mal pour toi. Quel bon père, tu as été, j'en suis sur. Et l'on n'est pas toujours responsable de ses echecs ! Ni de ceux des autres !

    Je t'embrasse mon ami

    Nettoue

    7
    Mardi 5 Août 2008 à 19:08
    Marc de Metz

    Bonsoir Elie, ce qui je crois doit pouvoir rassurer les parents c’est que tous nous sommes justement dans cette même galère de parents qui ne sont jamais sûr d’eux et de bien faire… ce qui est certain c’est que nous y sommes aussi bons que mauvais, excellent que médiocres et cela car en face de nous il y a nos enfants qui s’ils nous ressemblent ne sont pas, jamais nous ! C’est pour moi un des plus grands mystères de ma vie de parents : nos chères petites têtes blondes ou brunes un jour (venu si vite) nous opposent leur caractère, leurs exigences, leurs envies et là… Je n’en dis pas plus pour ne pas surtout déflorer les joies de la parentalité à ceux qui les ignorent et faire du mal à ceux qui les connaissent… Merci de ta visite, amicalement, Marc.

    6
    Mardi 5 Août 2008 à 11:46
    Il est beau ce poème. Simple et beau. Comme un antidote à l'angoisse. au fond, le parent ou le futur parent a toujours peur et rien ne le rassure totalement. Sinon une chanson, un poème.
    5
    Lundi 4 Août 2008 à 19:52
    Marc de Metz

    Un jour, j’ai fini par comprendre que le pire dans le rôle de parents c’est en effet de n’être allé à aucune école ni cours du soir ! Tout doit s’improviser en permanence et tout risque de déboucher sur un échec. J’ai improvisé avec amour, application et patience auprès de mes filles tout au long de notre relation. Cela n’aura suffit qu’une partie de notre vie commune : la plus importante, celle de leur enfance, de leur adolescence, de leur jeune âge d’adulte. Ensuite elles ne m’ont plus voulu comme père : c’est une autre histoire… Merci de ton commentaire katherine, @ bientôt, amicalement.

    4
    Lundi 4 Août 2008 à 14:54
    katherine
    Maternité et paternité,rien de plus beau mais de si compliqué également. Nous n'avons pas toujours le mode d'emploi, c'est parce qu'il n'y en a pas.
    Katherine
    3
    Mercredi 2 Avril 2008 à 09:45
    Marc de Metz
     PATERNITE MATERNITE DUALITE

    Bonjour Mlvie

     

    Merci, non seulement de ton commentaire, mais plus encore de sa teneur. Je trouve ton blog très beau, très empreint de ce qui le ferait être le bienvenu dans ma communauté « Les architectes d’intercoeurs ». J’ai proposé cette communauté pour que justement nous puissions nous qui avons la vie en obstacle à notre vie et qui tachons de nous en satisfaire sans jamais perdre le souci des « autres » de nous y retrouver. Merci de me dire que mon écriture est belle, j’y suis très sensible. Amitiés de Metz, à l’opposé de ton sud-ouest… Marc.

    2
    Lundi 31 Mars 2008 à 17:37
    La pratiquer certes...bien...je ne sais pas La maîtriser, je ne maîtrise rien La protéger oui sans hésitation L'idéaliser, je ne crois pas Le reste je ne suis pas dans la peau d'un père Les deux réunis le plus difficile des exercices Par contre ton écriture est belle bien évidemment et je me régale Bises
    1
    Jeudi 21 Février 2008 à 23:38
    Marc de Metz
    Bonsoir Sabine, je suppose que bien entendu votre ex-mari et une grande majorité de pères se savent et se sentent acec leur coeur être à vie les papas de leurs enfants, surtout quand ils vous sont confiès au quotidien. Merci pour vos autres commentaires sur mon blog. J'apprécie vraiment, cela me fait plaisir. Marc de Metz, amicalement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :