• Ni ami ni ennemi de la fidélité...

     





    Je me satisfais dans des amours là passées

    Dans celui encore en cours d’improvisation

    N’avoir jamais été un ennemi de cette fidélité

    Ne l’avoir jamais aussi exigée afin de l’aimer

     

    Comme préambule à mes amour partagées

    Comme devant lui être qu’arraché de force

    Comme obstacle en aval d’un amour vécu

    Comme une exigence en réponse à sienne

    Comme assassine à impérieuse confiance

    Comme ciment à une vie en sa compagnie

     

    Je me satisfais dans mon amour en cours

    N’avoir jamais été chantre de la fidélité

    N’avoir jamais été son ami inconditionnel

    Ne lui avoir jamais permis de m’asphyxier

     

     

    Car j’ai appris à ne pas la vouloir que devoir

    Car j’ai refusé de ne l’imposer qu’en diktats

    Car elle n’est que réponse à celle de l’autre

    Car elle leurre celui qui aime dans les doutes

    Car elle épuise dans des habitudes que serviles

    Car elle est ennemie de la confiance accordée

     

    Je me satisfais d’avoir donné à ce mot fidélité

    Un sens qui m’autorise n’être jamais victime

    La fidélité est pour moi un tacite entendement

    Duquel nul autre ne doit douter de sa véracité





    « Jean Cocteau expose en permanence à Metz...Petites révélations sur moi... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    6
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 17:47
    Marc de Metz

    Nous sommes le dimanche 20 décembre 2009.

     

    En cliquant sur le choix « commentaires sans réponse »…

    Avec effarement je trouve celui-ci qui date d’une éternité.

    Il fait partie de ceux restés sans réponse que là je trouve.

    J’en suis navré et je m’empresse de le déplorer.

    Vraiment désolé de l’avoir laissé sans réponse.

    Je fais le choix d’utiliser un « copier/coller » pour lui répondre enfin.

    Je me sais en train de reprendre contact avec certains d’entre vous.

    Je me sais faire une réponse à certains jamais perdu de vue…

     

    Je te souhaite de très belles fêtes de Noël et de fin d’année 2009.

    @micalement, Marc de Metz.

    5
    Vendredi 18 Juillet 2008 à 15:22
    Marc de Metz

    C’est surtout de ma part m’être exprimé sur ce qu’est pour moi cette notion de fidélité… Je me suis habitué depuis le temps à m’en faire ma propre idée et celle-ci me convient bien je dois l’avouer haut et fort. Merci de ton passage. Amicalement, Marc.

    4
    Jeudi 17 Juillet 2008 à 09:55
    marlou
    C'est mettre le doigt sur la plaie
    3
    Dimanche 8 Juin 2008 à 20:29
    bonsoir marc
    le devoir conjugal, devoir quel vilain mot quand il y a encore de l'amour , vouloir, c'est le mot juste. ta poésie est superbe et j'aime le choix de tes mots
    bonne soirée
    2
    Mardi 29 Avril 2008 à 18:15
    Marc de Metz
    Ni ami, ni ennemi de la fidélité...

    Bonsoir Théo, comme je trouve parfait ton « c’est le vouloir conjugal qu’il faut, pas le devoir conjugal… ». Nous nous comprenons là je crois ! Je me suis contenu à « poétiser » alors que je sais que j’aurais oser faire un texte bien plus ouvert sur ce que je ressens intrinsèquement sur la fidélité voire l’infidélité et leur rôle sociale dans nos contraintes amoureuses… Je te remercie de ta visite, de m’avoir laissé ce très sympathique commentaire. Amicalement, à toi, Marc de Metz. @ bientôt Théo.

    1
    Lundi 28 Avril 2008 à 23:14
    Cher Marc, ton texte me fait penser à l'horrible expression "devoir conjugal" :) C'est bien le vouloir conjugal qu'il faut rechercher, non le devoir ! :)Et fidélité et confiance doivent avoir des racines communes ... ? Belle profession de foi ! Amicalement T
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :