• Né en Nouvelle Calédonie je pense à la Kanaky...

    Nouvelle Calédonie 1 Marc de Metz 2011

     

     

     

     

    De l’autre côté de ma vie j’ai une île

    Derrière quelques lettres se cache la Kanaky

    En son cœur vert des tribus vivent leur vie

    Sur le bord de ses lagons sont des hommes réunis

    Grande Terre toute en montagnes filant à l’infini

    De colline en colline sa nature accorde son crédit

    La vie s’y passe dans la coutume et les compromis

    Notre civilisation parfois exige beaucoup de ce pays

    Loin de sa grande ville un dur labeur est toujours fourni

    La vie là-bas est rude pour qui prétend n’y être point démuni

    Exploitée mon île expose des blessures infligées par l’industrie

    D’immenses mines de terre rouge y font le malheur des niaoulis

    Trop de misère maintien son peuple originel qu'en futur indéfini

    Impossible pour moi de porter un jugement qui puisse être précis

    Ma vie ici que si loin de lui m’impose cette prétention en faire-fi

     

     

    De l’autre côté de ma vie j’ai une île

    Derrière quelques lettres se cache la Calédonie

    Dans ses villes et villages les gens y sont en habits

    Certains y vivent heureux sans pourtant rien oublier d’ici

    L’exceptionnelle beauté de mon île leur exil toujours adoucit

    Mille paysages grandioses et authentiques jamais contredits

    Aux antipodes pour tant d’entre eux mon île est sublime pays

    Son printemps est notre hiver et j’y suis né un jour de vendredi

    Etrange pour moi de me souvenir que de n’y avoir été que petit

    Je rêve de ses savanes de ses fleuves de ses montagnes ébloui

    Je y traine en rêve dans la douceur de ces crépuscules indécis

    Chaque soir si je le souhaite je peux en voir des images inouïes

    Homme ici en une société nantie pour de faire la télévision suffit

    Car en vie ici je vis heureux sans jamais pour cette terre d’oubli

    J’ai dans le secret de choses que je tais pour elle belle nostalgie

    D’ici j'accepte le destin de ma Calédonie qui peut devenir Kanaky 

    Avec la conviction qu’elle ne peut n’appartenir qu’aux siens je vis

     

     

    Photo : Internet.
     

     

     

     

    « Le paparazzi de Metz / Le conférencier de Bliesbruck…Centre Pompidou-Metz / Chefs-d’œuvre 5 / Bleu de Joan Miro... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    8
    Samedi 26 Novembre 2011 à 17:03
    Marc de Metz

     

     

    Je partage ce que tu souhaites Covix.

    Chaque peuple mérite d’être reconnu sur sa terre.

    Aucun peuple ne devrait jamais être privé de son avenir.

    Bonne soirée, @mitié de Metz, Marc.

     

    7
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 21:16

    Bonsoir Marc, 

    Un bel état d'âme, c'est la moindre des choses que les Calédoniens retrouvent leur pays, qu'il devienne Kanaky, l'intelligence est de l'accepter, je ne parle pas pour toi qui, mais pour ceux qui ne voient que de l'intérêt...

    Bonne soirée

    @mitié

    6
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 20:29
    Marc de Metz

     

     

    Oui, elles peuvent s’estomper, j’en conviens ces racines.

    J’ai besoin de temps en temps de me parler de la Nouvelle Calédonie.

    Je le fais alors avec des mots et ces mots je les partage avec vous.

    Mais j’ai à vie la Nouvelle Calédonie dans le cœur.

    Pas celle d’aujourd’hui, je vis trop loin d’elle, mais celle je garde des choses de mon enfance.

    @mitié de Metz, Marc.

    Bonne soirée Mireille du Sablon.

     

     

    5
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 20:21
    Marc de Metz

     

     

    Je me rappelle ce très beau poème que tu as publié de J. Mariotti Marielle.

    Juste des mots pour dire à la Nouvelle Calédonie : je tais dans le cœur.  

    Merci pour ce commentaire, je t’embrasse amie.

    Bonne soirée, Marc de Metz.

    @mitié.

     

    4
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 20:12
    Marc de Metz

     

     

    Oui Monique, du destin de chacun sur une terre qui appartient aux Kanaks, que les français mettent en valeur depuis 1853 mais en ne se préoccupant de la légitimité des populations indigènes que depuis les années 1980… La culture Kanak est exceptionnelle. Je souhaite à ces deux peuples de réussir l’avenir de mon île de naissance dans le respect de leur histoire commune. Bonne soirée, @mitié de Metz, Marc.

    3
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 11:35
    mireille du sablon

    Bonjour Marc,

    Comment oublier ses racines même si les souvenirs s'estompent!

    Bonne journée, le brouillard a presque disparu, enfin pour l'instant...

    Belle journée, bises, Mireille du Sablon

    2
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 09:09
    Marielle

    Bel écrit, dans des souvenirs imprécis mais aimés, tu l'aimes ton Ile, elle fait partie de toi même...et les poètes aussi l'ont chanté.(Je rêve à ma Calédonie ..J. MAriotti)

    Beau rêve qui peut-être un jour se matérialisera...je te le souhaite...

    Bisous, amitiés du Berry.Marielle.

     

     

     

    1
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 08:45
    monique 75

    Bel écrit Marc dans la philosophie de la vie,du destin de chacun.

    bonne journée  amitiés monique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :