• Metz / La nuit du grand feu...

       

     

     

     

    Le dimanche sur ce blog, c’est republication…

    Ce choix me permet de vous remontrez des articles.

    Celui-ci parlait d’une tradition locale qui n’est pas connue.

    Pourtant ici elle enflamme chaque, début automne, le centre ville.

    La nature de cette tradition fait qu’une seule rue ici est concernée.

    Elle est la plus accessible aux pompiers et aux secours d’urgences.





    Dans la nuit du 31 octobre, dans l’heure qui précède minuit, Metz est enflammée chaque année. Chacun de ces buchers disposés dans la rue principale, la rue Serpenoise, emportera alors vers le ciel les vœux de chacun.

     

    Cette tradition trouve son origine dans l’année 1509 au cours de laquelle Metz a été détruite par un immense incendie. Il réduisit en cendres une grande partie de la ville d’alors. Depuis, dans une fête au départ profane puis devenue chrétienne vers le milieu du 18e siècle, les habitants rendent hommage aux centaines de victimes et font des vœux pour que cela ne se reproduise plus.

     

    Ce n’est qu’en 1879 que cette fête a été déplacée dans la nuit du 31 octobre par l’administration allemande. Durant les presque cinquante années de la première annexion de la Moselle et de Metz c’est elle qui gérait la ville. Elle réussit à imposer ce changement de date pour bénéficier de l’humidité glacée des nuits de fin octobre.

     

    Il est de tradition de déposer ces buchers au pied des immeubles qui doivent faire l’objet de travaux dans les semaines à venir. En effet, malgré toutes les dispositions prises par le service départemental de lutte contre les incendies, il est impossible de préserver totalement les habitations. Chaque année, il résulte de cette soirée quelques infortunes. Il existe ici un impôt municipal minime par habitant et inclus dans nos impôts locaux. Sa recette sert à dédommager les propriétaires victimes des rares dégâts.

     

    C’est un spectacle grandiose que ces embrassements au cœur de notre ville. Ce soir là, il est aussi de tradition de confier au feu un vœu écrit. Ce sont alors les pompiers qui les déposent à l’aide d’une pelle dans les buchers.

     

    L’éclairage public est réduit à un strict minimum dès la première mise à feu. Les façades à proximité des foyers auront été durant des heures, mouillées, même lorsque le temps est à la pluie.

     

    Toutes les précautions sont ainsi prises. La foule, elle est tenue à une quinzaine de mètres de chaque bucher. Cette manifestation unique en France remplit la ville de milliers de visiteurs. Les buchers sont prévus pour se consumer en deux heures au grand maximum.

     

    Il est à noter que depuis 1969, aucune grave conséquence n’aura jamais permis à ses détracteurs d’obtenir l’arrêt de cette nuit du grand feu… Bien entendu les immeubles de proximité sont vidés de leurs occupants. Ici il est considéré comme un honneur que d’être voisins de ces buchers. D’après la croyance populaire, cela protège les habitations du feu. Une dernière précaution fait couper le gaz et l’électricité dans les immeubles concernés.
































    J’ai beaucoup beaucoup aimé inventer cette tradition…

    J’ai été inspiré par ces buchers installées en centre ville…

    Ces buchers ont fait partie de l’une des nombreuses animations proposées lors d'une des premières Nuits Blanches de Metz.

     

    J'avais alors, en les découvrant au début d'un mois d'octobre, immédiatement imaginé cette fausse tradition et je ne m'en veux qu'un peu car aucun de ces buchers de la rue Serpenoise n'a été allumé et il est heureux que nos autoritées locales soient bien plus sages que moi, pour la ville et ses habitants...  

     

      

     

     

    Choisir un nouvel article Metz 26 sepembre 2010

     

     

     

     

    « Vu à Metz / Difficile de se perdre dans Metz...Metz / Promenade autour de la rue Serpenoise... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    14
    Tatie d'Anjou
    Dimanche 5 Mai 2013 à 20:19
    Tatie d'Anjou

    Mais quelle imagination Marc !!!!  c'est incroyable !!! En tout cas je suis bien heureuse que cela ne sorte que de ton imagination mais il est vrai que au fur et a mesure de la lecture, tu m'as fait douter !!!!! Il existe tellement de choses dingues !!!! En tout cas, les promeneurs ont du se demander ce qu'était ces étranges bucher !!!! Tu as des photos de nuits pour voir ce que cela a donner une fois "embraser" par les lampes tungstènes ?

    bon dimanche Marc

    13
    Lundi 28 Janvier 2013 à 19:08
    Marc de Metz

     

     

    Je ne me risquerai pas à gâcher mon plaisir de tenter de vous « gruger » un 1er avril ! Je fais ces coups bien en dehors de cette période où trop d’entre nous y vont de leur délire du moment… Je sais que cela t’a fait peur, mais je ne vais pas te demander pardon car j’imagine qu’au final et tu l’écris cela e t’a fait qu’être morte de rire. Bises Steph, bonne soirée, Marc de Metz. @mitié.

    12
    Lundi 28 Janvier 2013 à 19:05
    Marc de Metz

     

     

    Je suis « éclaté » en imaginant tout ce qui peut être passé par la tête en lisant cela puisque tu connais Metz parfaitement… Je ne me suis pas trompé de ville, j’ai juste collé une histoire à ces tas de bois qui alors ressemblaient à des buchers. J’avoue aimer être capable de « folie » lorsqu’elle ne passe que par des mots et qu’au bout de mes mots il y a des réactions comme la tienne, comme les vôtres et cela me comble… Merci, bonne soirée, bises Bilounette. Marc.

     

     

     

    11
    Lundi 28 Janvier 2013 à 18:59
    Marc de Metz

     

     

    Tu dois te considérer « heureuse » de ne pas vivre dans mon environnement amical car je suis capable de faire croire presque n’importe quoi à un auditoire choisi… J’ai toujours un truc à prétendre, à raconter, à embellir, à transformer pour faire rêver, pour intriguer, pour tester… Cette histoire n’est que la pointe visible de l’iceberg de mon imagination débridée… Je suis ravi d’avoir inventé une tradition incroyable voir terrifiante mais crédible puisque tu as marché, comme d’autre, en doutant mais en y croyant. En fait : « Lu sur le blog de Marc, ce n’est pas quand c’est vu à la télé c’est vrai ! ». Je suis sympa, je préviens pour le « à venir ». Bises Anniclick, @mitié de Metz, Marc. Très bonne soirée entre les pattes de Pepita.

    10
    Lundi 28 Janvier 2013 à 18:53
    Marc de Metz

     

     

    Ravi d’avoir réussi mon « coup » et hors de question que je présente mes excuses, d’autant plus que j’ai fait presque pire déjà et que dans le temps, je me promets de récidiver… Je suis passionné de science-fiction alors j’en invente qui concerne Metz. Oui, c’est si dingue que ce pourrait exister quelque part dans le Monde, mais pas à Metz et j’espère bien : à jamais. Comme il n’y a pas eu de mise à feu et bien je n’ai pas de photos de la rue Serpenoise incendiée. Bonne soirée Tatie d’Anjou, @micalement, Marc. Merci.

    9
    Lundi 28 Janvier 2013 à 18:48
    Marc de Metz

     

     

    Oui, je te laisserai jouer avec mon briquet, au dessus d’un cendrier mais pas dans la rue Serpenoise. Et bien non, je n’ai pas honte d’oser raconter presque n’importe quoi ! C’est quand même bien d’y croire ne serait-ce qu’un instant… En plus cela ne peut fonctionner qu’avec celles et ceux qui ne sont pas de Metz… Bises, bonne soirée, @mitié de Metz, Marc.

    8
    Lundi 28 Janvier 2013 à 18:40
    Marc de Metz

     

     

    Je me sais capable de proposer aux villages et aux villes des nouvelles traditions, mais pas de celles qui mettraient le feu aux immeubles ce qui serait abominablement dangereux et dramatique. Bien entendu cela n’étant que le fruit de mon imagination, il ne pouvait en être question que sur ce blog… Bonne soirée Lilou, @micalement, Marc de Metz.

    7
    Lundi 28 Janvier 2013 à 18:31
    Marc de Metz

     

     

     

    Je fais bien attention à ce que ce soit crédible jusqu’à la chute !

    J’avoue être capable de beaucoup, en espérant amuser grâce à la chute.

    Pardon… Bises MA, bonne soirée, Marc de Metz.

     

    6
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 12:14
    AUDOLY-NOURIAN

    décidemment j'y est encore cru sacré coquin de Marc bises bon dimanche MA

    5
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 11:31
    lilou-52

    Ah bon ? Mince alors, j'y ai cru moi et je me disai, en lisant ton article, que c'était bizarre que l'on en ai jamais entendu parler, ne serait ce qu'une seule fois. En tous les cas, c'est une bien jolie histoire.

    4
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 11:16
    mireille du sablon

    Marc de Metz, Tu devrais avoir honte de faire croire à de telles bêtises!

    ...tu me prêteras tes allumettes dis STP?

    Bon dimanche, gros bisous de Mireille du Sablon

    3
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 10:22
    Anniclick

    Hebergeur d'image Ohhhhhh, Maaaaarc, t'as pas honte ? tu m'as fichu une de ces trouilles ! je suis restée scotchée devant le premier tas d'allumettes en me disant, c'est pas vrai, font pas çà quand même ? si près des habitations ? et paient des impôts pour réparer les dégats ... rhooo... bref ! j'ai marché à fond !

    Et .... on peut jouer avec les mikados au moins ?

    Bisous

    2
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 09:57
    bilounette

    Je me suis dit, il est fou, il se trompe de ville, ça ne peut pas être envisageable......... rhoooo lalalala quelle imagination ce Marc.

    Bon dimanche et gros bisous de Bilounette

    1
    Dimanche 27 Janvier 2013 à 09:23
    Steph/Lotus

    j'allais te dire "qu'est ce que tu me raconte là ?" mdr Pis on n'est pas le 1e avril hi hi hi Bises Marc !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :