• Metz / L'infernal trajet...

    Metz la nuit 1 Marc de Metz 14 02 2013

      

    Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire partager ce qu’est en quelque sorte mon calvaire lorsque je pars très tôt au bureau.

     

    Cela commence par la frustration de n’avoir plus à déneiger, à déglacer, à désembuer ma voiture depuis qu’elle passe ses nuits dans le parking Mazelle. Pendant les longs mois d’hiver je n’ai plus à me demander dans quel état je trouverai ma voiture. Je regrette ce stress épouvantable et éprouvant que j'ai eu la chance de vivre des dizaines d'années pendant lesquelles ma voiture dormait dehors.

     

    Metz la nuit 2 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Je n’ai qu’à me mettre au volant, qu’à jeter un dernier regard à l’entrée de ma rue (là, juste en face) et quitter l’emplacement pour me diriger, dans un parking toujours désert à cette heure matinale, vers la sortie.

      

    Metz la nuit 3 Marc de Metz 14 02 2013

     

     

     

     

    Metz la nuit 4 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Ce qui à chaque passage de ces barrières me contrarie beaucoup, c’est de n’avoir même pas le souci de retrouver ma carte d’abonné avant de m’en servir car elles s’ouvrent automatiquement. Encore un stress dont je suis privé.

     

    Metz la nuit 5 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Et là, dès la sortie du parking, chaque matin c’est cette même scène déplorable : je suis toujours dans la seule voiture qui attend aux feux. Là encore… Ils sont si parfaitement coordonnés que je n’ai jamais à redouter de ne pas pouvoir passer au vert. Plus de 40 000 véhicules passent par la place Mazelle tous les jours et bien je n’ai même pas la chance le matin d’en voir plus de dix dans un sens et plus de dix dans l'autre…

     

    Metz la nuit 6 Marc de Metz 14 02 2013

     

     

     

     

    Metz la nuit 7 Marc de Metz 14 02 2013

     

    C'est émouvantable, mais très peu de voitures sortent du parking en même temps que la mienne et tous les matins j’ai le bonheur de perdre mon temps à le vérifier dans mon rétroviseur. Mais parfois, par miracle je ne suis pas seul à attendre aux feux et là je me sens moins seul dans la ville très endormie.

       Metz la nuit 8 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Le pire, vers sept heures du matin, ce pire me bouleverse tous les jours, c’est de pouvoir traverser le centre ville en moins de six minutes (la vitesse y est pourtant limitée à 30 km/h) sans jamais redouter qu’il puisse y avoir de la circulation. C’est désespérant de toujours pouvoir rouler dans des rues désertes où rien ne peut me mettre en retard de plus de 40 secondes...

     

    Metz la nuit 9 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Si seulement j’avais à emprunter ces rues trente minutes plus tard, j’y serais au milieu de centaines d’autres véhicules, j’y forcerai le passage, j’y surveillerai les véhicules devant moi, derrière moi, ceux venant de ma droite, ceux venant de ma gauche et ce serait normal dans un centre ville… Là, et vous le constatez, c’est sans aucun obstacle…

      

    Metz la nuit 10 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Ici, par exemple, dès 7h45, des dizaines de camions de livraison livrent les commerces. Ils sont si imposants qu’il faut mordre sur les trottoirs pour passer. Ils sont si nombreux qu’il est alors impossible de rouler. En plus les passants sont eux aussi très nombreux et il faut en permanence en tenir compte puisqu’ils ne peuvent plus rester sur les trottoirs. Moi, entre 7h00 et 7h15 je n’ai pas la chance de m’énerver, de stresser, de perdre mon calme. Je n’ai que celle de passer en moins de deux minutes au lieu d’une dizaine… C’est encore très énervant.

     

    Metz la nuit 11 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Là, à ma droite c’est la cathédrale, à ma gauche c’est la place du marché couvert et bien je vous laisse juge de ma déception quotidienne : je n’y croise au mieux qu’une voiture. C’est vraiment insupportable de ne pas y avoir droit à une sorte de cohue permanente qui ravit les automobilistes, les bus, les taxis, les promeneurs le restant de la journée… Moi, je ne profite jamais de cela en passant par là si tôt. C’est trop injuste !

      

    Metz la nuit 12 Marc de Metz 14 02 2013

     

    Bien entendu, je n’ai pas la chance d’ignorer tous les matins le temps que me prendra mon trajet de moins de trois kilomètres entre notre domincile et l’immeuble où je travaille. Alors et c’est de ma faute, je n’ai même pas à stresser en me demandant où je vais pouvoir trouver à me garer. Je le fais juste devant l’immeuble où je travaille et le plus déconcertant : tous les matins sans surprise.

     

    Mes collègues sont bien plus chanceux que moi. Très souvent ils font des dizaines de kilomètres avant d’arriver là, ils n’y arrivent que bien plus tard et ils n’y trouvent plus de place pour se garer. Je les envie car eux peuvent chercher une place et n’en trouver une qu’à 300 où 400 mètres de leur bureau et pour les plus vernis, souvent à plus de 500 mètres.

     

    Je vous avez prévenu, ma vie est un enfer ! Qu’elle idée d’habiter, de vivre et de travailler en ville ! Qu’est-ce qui m’a pris d'aller travailler si tôt ? Dire que cela va durer jusqu’à ma proche retraite…

      

     

     

     

    Choisir un nouvel article Metz 26 sepembre 2010

       

     

     

     

    « Fresson Metz / L'ami de la Saint-Valentin...Plus qu'hier et moins que demain... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    23
    Vendredi 15 Février 2013 à 19:34
    Marc de Metz

     

     

    J’étais vraiment seul dans ces rues. Je m’arrêtais en mettant les feux de détresse, et je faisais très vite l’une de ces photos tant que j’ai pu le faire sans déranger personne. Je n’ai pas tout mon itinéraire car entre la cathédrale et mon bureau, il y avait plus de passage. Moi, je ne déteste pas cette traversée du cœur de Metz si tôt. Bises, Marc de Metz.  

    22
    Vendredi 15 Février 2013 à 19:04
    Marc de Metz

     

     

    Mais tous les matins je pense, j’envie celles et ceux qui dorment encore dans ces milliers de logements au milieu desquels je passe !

    Je sais combien c’est terrible pour elles et eux de se lever plus tard et de se retrouver au milieu de milliers de personnes et de voiture est de centaines de camions de livraison. Je de suis devenu tardivement un lève-tôt et je n’ai qu’une envie c’est celle de me laisser dormir tout mon soul tous les matins de ma vie.

    Je termine aussi ma journée serein car dans le parking de la place Mazelle je suis certain de trouver une place pour ma voiture. Ma fin de vie professionnelle est là des moins stressée possible dans mes déplacements entre domicile/bureau/domicile. C’est bonheur ! Bises, Marc de Metz.

     

     

    21
    Vendredi 15 Février 2013 à 18:57
    Marc de Metz

     

     

    Oui, j’y pense.

    Dire que ma retraite me privera de ces traversées de Metz avant l’aurore et dans des fins de nuits glaciales en hiver…

    Il me faudra peut-être une aide psychologique pour réduire mes souffrances.

    En attendant, j’ai de plus en plus hâte d’y être et de cesser de me lever si tôt, sauf si j’en ai alors envie.

    Bises Claudine, Marc de Metz.

     

    20
    Vendredi 15 Février 2013 à 18:51
    Steph/Lotus

    Eh oui, ce matin 10 cm de neige sur ma voiture, et cela a étonné tout le monde même les saleuses apparemment lol

    19
    Vendredi 15 Février 2013 à 18:50
    Marc de Metz

     

     

    Impossible d’aller à pied avec mon gâteau « cœur » dans un baluchon car les exceptionnelles pâtisseries de FRESSON METZ ne sont pas faites pour être congelées… C’est un crime que de les congeler, même involontairement… J’adore aussi la confiture et j’en mange des tas faites par les copines et amies de Bernard et ce toute l’année… Bises, Marc de Metz. Bonne soirée Anniclick. @mitié.

    18
    Vendredi 15 Février 2013 à 18:37
    Marc de Metz

     

     

    C’est la seule façon que j’ai trouvée pour cesser d’avoir du stress. Lorsque je traversais la ville au-delà de huit heures j’en avais en permanence car là c’est une autre ville avec des milliers de voitures qui arrivent de partout ! J’ai hâte de pouvoir rester au lit le matin, encore quelques mois de levers tôt, très tôt, trop tôt. Bonne soirée Laurent, @mitié de Metz, Marc.

    17
    Vendredi 15 Février 2013 à 18:31
    Marc de Metz

     

     

    Tu finis par tout deviner ou comprendre de moi.

    Tu es bien trop forte car Caliméro c’est une parte de moi…

    C’est celle qui me permet de faire semblant de…

    Bises, bonne soirée, Marc de Metz.

    Vu à la télé : vous avez eu autant de neige cette nuit que nous à Metz.

     

    16
    Vendredi 15 Février 2013 à 18:28
    Marc de Metz

     

     

    Lorsque tu me parles d’une administration rue François de Curel, il se pourrait que je puisse là avoir une idée de son activité… Idéal ce parking saint-Thiébault bien que je le trouve très étroit et très bas de plafond il a le mérite d’exister en pleine ville. Je ne suis pas surpris que tu comprennes les paramètres qui me font aller au bureau si tôt. J’évite des tonnes de stress et du stress, j’en ai eu ma dose. J’ai plusieurs articles prêts sur ton quartier que j’aime beaucoup et où je me promène toujours avec beaucoup de plaisir. Bises d’Outre-seille, Marc. Bonne soirée.  

     

     

    15
    Vendredi 15 Février 2013 à 18:22
    Marc de Metz

     

     

    Etrangement, alors que c’est monotone et bien je ne m’en lasse pas de cette traversée du cœur de Metz si tôt. Lorsque je serai en retraite je me promets de n’être pas aussi matinal et surtout d’utiliser bien moins ma voiture. J’aime l’idée de faire des photos très tôt, mais alors je serai à pied car ces rues sont près de chez moi. Bises, bonne soirée, Marc de Metz.

    14
    Jeudi 14 Février 2013 à 22:20
    paquerette

    C'est monotone tout compte fait, et tu prévois quoi pour ta retraite?

    Bises, bonne soirée

    13
    Jeudi 14 Février 2013 à 21:28
    bilounette

    Dans l'administration où je travaillais, on avait aussi le choix des horaires, comme toi de 7h à 9h, c'est un des avantages de la pointeuse. Je n'avais pas de pb de stationnement puisque j'avais une place au parking St Thiébault, c'est sans doute pour cette raison que je partais plus tard, mais je comprends parfaitement ton choix, autant pour la tranquillité du trajet , que pour le stationnement.

     Maintenant je suis Sablonnaise depuis 2 ans.

    Gros bisous de Bilounette

    12
    Jeudi 14 Février 2013 à 20:34
    Steph/Lotus

    Je sens une pointe de deception ... tu serais pas cousin avec Caliméro ? hi hi hi Et le soir ? Tu es aussi zen ? Bisous

    11
    Jeudi 14 Février 2013 à 20:03
    Laurent

    Que c'est bien de commencer la journée sans stress !

    Bonne Soirée Marc

    Amitiés des Ardennes, Laurent

    10
    Jeudi 14 Février 2013 à 19:55
    Marc de Metz

     

     

    Sérieusement, plus sérieusement, c’est mon choix de partir vers sept heures, pour traverser Metz en moins de cinq minutes, pour avoir une place au pied de l’immeuble où je travaille, pour éviter des heures de stress… J’ai le droit d’arriver au bureau jusqu’à 9h00. Queuleu rue François de Curel, cela doit prendre moins de 15 minutes à 7h00 du matin… Oui, la ville m’appartient tous les matins et je ne m’y habitue pas. Bises, Marc de Metz. Belle nuit blanche dans ta campagne.

    9
    Jeudi 14 Février 2013 à 19:50
    Marc de Metz

     

     

    Je n’ai ce parking à disposition que depuis novembre 2010.

    Je n’ai pas oublié les dizaines d’années de galères en hiver.

    C’est du bonheur de n’avoir plus à craindre cette saison.

    Bonne soirée de Saint-Valentin à toi aussi.

    Bises, Marc de Metz.

     

    8
    Jeudi 14 Février 2013 à 19:41
    Marc de Metz

     

     

    Tu compatis, j’en suis ravi…

    Cela me fait du bien d’être compris.

    Dire que cela sera bientôt fini.

    En attendant j’y vais sans envie.

    Merci d’être une vraie amie.

    Ce soir il neige ici.

     

    Bisou de Metz, Marc.

    @mitié.

    Bonne soirée.

     

    7
    Jeudi 14 Février 2013 à 16:57

    Mais c'est que tu vis un enfer....  Comment ai-je pu passer à côté de ça...... tu risques de craquer à tout moment. tu te rends compte tu es arrivé au sommum du bonheur.. il te faut absolument un soutien psychologique..........

    Trop  drole.... JADE D'OR

    Gros bisous et belle journée d'enfer

    Chronique

     

     

    6
    Jeudi 14 Février 2013 à 15:30
    AUDOLY-NOURIAN

    et tu te plains? ouh le coquin de Marc quelle chance d'avoir un parking pour ta voiture. ah au fait bonne saint-valentin pour toi et ta dulcinée bises MA

    5
    Jeudi 14 Février 2013 à 11:15
    bilounette

    Je comprends ton stress, c'est vraiment dur d'aller travailler. Moi je faisais partie des non stressés puisque j'étais de ceux qui partent plus tard, (ben oui dur de se lever), je descendais du haut de queuleu pour aller rue François de Curel, 30 ? 45 mn ? ça dépendait des jours.

    Ne dit-on pas que la ville appartient à ceux qui se lèvent tôt ? à moins que ce ne soit la vie ;-)

    Gros bisous de Bilounette

    4
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:17
    Anniclick

    Hebergeur d'image"

    Ah oui, çà c'est vraiment trop injuste, pauvre Calimero de Metz !

    Tu m'as bien fait rire, tu vas réussir à faire des millions d'envieux et de jaloux !

    Une idée , tu prends ton baluchon rouge, tu mets ton gâteau-coeur au chocolat dedans pour ton goûter et tu pars tranquillement à pied.

    Bonne journée Caliméro de Metz

    Bises très collantes car là je mange le pot de confiture au délicieux sucre !

    Anniclick

    3
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:11
    Claudine /canelle

    Je te plains Marc ....ça va être terrible la retraite car tu risques de vivre le pire....sourires

    Bises Marc

    2
    Jeudi 14 Février 2013 à 09:00
    @nnie54

     Et ce monsieur se plaint d'être tranquille, d'être débarassé des inconvénients de la ville encore endormie. Tous les matins, tu démarres ton travail serein et je peux te dire que tu en as de la chance oui... par rappoort à d'autres...

    Cela me rappelle étrangement lorsque il y a très longtemps, je partais prendre le train à deux km1/2 de chez moi pour me rendre, tiens, ben à Metz . Et quand tu passes près des habitations toutes bien fermées, tu penses à ceux qui sont bien au chaud dans leur home.... C'est que je partais à 06h30 du matin moi...quand j'y pense maintenant....

    Bon trève de plaisanterie, Marc, c'est vraiment un plus d'avoir sa voiture en hiver protégée des intempéries, pas de pare-brise à netttoyer, juste à faire un peu chauffer l'habitacle froid tout de même, tranquille pépère...oups, pardon m'sieur !  

    @nnie 

    1
    Jeudi 14 Février 2013 à 08:22
    kris

    oui  je sais que le telephone est interdit en conduisant mais l'appareil photo?

    je n'aimerai pas me lever aux aurores et etre seule  ds la ville endormie

     bonne journee à toi biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :