• Le collectionneur de lendemains...

    MP-Ma-po-sie-mes--crits-07-09.jpg

     

     

     

     

    Jour après jour il se glisse doucement dans la vie

    Comédien dérisoire il n’y trouve souvent vaste auditoire

    Raisonnable il n’y partage plus aucune de ses envies

    Choses tenues intimes pour n’être point rédhibitoires

     

    Passager dans d’autres vies il ne s’y croise jamais

    Chaque jour il s’oublie dans un ailleurs tenu secret

    Entre lui et lui rassurant compromis pourtant imparfait

    Lui se tient en refus de l’accompagner dans ses progrès

     

    Vivre avec les autres après anciens efforts est habitude

    Chaque matin il abandonne ce lui qui ne l’aime nulle part

    Laissé en arrière il ne lui impose aucune de ses béatitudes

    Chaque soir d’aucun de mes bonheurs il lui offre une part

     

    Clandestin il est dans une vie qu’il sait être la sienne

    Impossible de partager jamais les mystères de sa survie

    Il silence les confidences des choses qui l’y retiennent

    Jour après jour il se sait devoir se glisser dans la vie

     

    D’une année à l’autre il va solitaire sans être seul jamais

    Ce temps il le partage avec qui l’accepte dans son affection

    Ses souvenirs anciens il ne s’en sert toujours qu’à l’imparfait

    Pour se protéger personne il ne laisse attenter à ses émotions

     

    Le soir hors de la vie urbaine il reprend son dialogue avec lui

    Il aime s’y savoir légitime dans le mutisme de ses aspirations

    Impossible d’avouer que c’est ce temps qui adoucit son ennui

    Inconvenant d’oser dire que seul ce temps sert ses ambitions

     

     

     

     

    « Photos@Marc.mz / Retour du potager (Ardèche)...Photo insolite / Recommandation universelle... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    12
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:12
    gavroche

     bonjour pensees profondes pouvoir se retrouver avec soi meme

    sans craindre cet instant est important

    pouvoir partager sa solitude est l'ideale dans la vie si on "sait"

    bon dimanche  amities

    11
    Mardi 6 Juillet 2010 à 13:16
    Marc de Metz

     

     

    J’ai été, pendant des années, ce collectionneur de lendemains.

    Je les collectionne encore, mais plus vraiment, avec la même tristesse.

    Je n’oublie rien de mes passés, je ne me renie pas dans ces passés.

    Alors, de temps en temps j’écris avec ce genre de mots, sur ces passés mais sans vraiment être certain que cela ne concerne plus mon présent…

    @micalement, Marc de Metz.

    Bonne fin de journée.

     

    10
    Lundi 5 Juillet 2010 à 22:06
    Cistu

    Encore une très beau poème... es-tu ce collectionneur des lendemains ? Pace é salute !

    9
    Lundi 5 Juillet 2010 à 19:57
    Marc de Metz

     

     

    Je suis familier de cette solitude dont j’ai besoin, depuis toujours, pour me ressourcer. J’aime être seul, j’aime n’avoir des heures qu’à passer avec moi, j’aime ne pas avoir à penser à quiconque pendant ce temps que je vole aux autres…

    Je compte mes beaux moments de vie lorsque j’ai réussi à me tenir en ma compagnie pendant des heures. J’ai la chance de ne jamais m’ennuyer et d’avoir toujours la certitude que j’ai mille choses à faire.

    Merci Marielle, merci de ce commentaire, je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

     

    Je me dois de te préciser que celui que je suis, qui je suis, comment je le suis, peut n’être jamais seul, peut être toujours entouré, peut n’avoir aucun moment de solitude car j’ai toujours vécu avec mes amis(es)…

     

    8
    Lundi 5 Juillet 2010 à 19:49
    Marc de Metz

     

     

    Merci Elisabeth.

    Oui, c’est une histoire un peu triste, je le reconnais et j’assume.

    Si je devais avoir osé mettre ce texte à la première personne du singulier, je le suppose alors avoir été très inquiétant pour qui me lit et me connais…

    Je n’ai rien oublié de mes passés.

    Je vis au-delà d’eux, de l’autre côté de cette longue période de ma vie mais sans la renier.

    Elle fait partie de moi et je ne m’exprime que très rarement sur ce thème.

    Merci pour tes mots, ils me sont précieux.

    @micalement, Marc de Metz.

     

    7
    Lundi 5 Juillet 2010 à 19:37
    Elisabeth

    Bonsoir Marc,

    Voilà un trés bel écrit avec ce titre bien choisi :le collectionneur de lendemains,belle description de la vie de ce collectionneur de lendemain. Bravo mais c'est une vie plutôt triste. Merci pour la lecture. Elisabeth

    6
    Lundi 5 Juillet 2010 à 19:01
    Marielle

    Bonjour Marc, quel  beau texte tu nous fais là...

    Aimer  "sa solitude" je crois que c'est le propre du poète...

    Dialoguer avec soi-même, je comprends, je sais faire çà aussi..

    La solitude, je pense avoir toujours aimer, en avoir des petits moments...

    Je comprend très bien ton état d'esprit, cela te rend serein , c'est le principal...

    C'est savoir "vivre avec soi-même", je te dis bravo  et je t'embrasse affectueusement, amitiés du Berry. Marielle.

    5
    Lundi 5 Juillet 2010 à 07:22
    Marc de Metz

     

     

    Moi, c’est « vieux » que j’écris pour le syndicat…

    Je m’y sens seul aussi dans ce travail devenu ingrat.

    L’inertie de mes collègues me décourage souvent…

    @mitié de Metz, bonne journée à toi, Marc.

     

    4
    Lundi 5 Juillet 2010 à 07:19
    Marc de Metz

     

     

    J’ai la chance de n’avoir jamais été seul dans toute ma vie.

    J’ai la malchance de m’y ressentir, de m’y savoir n’y être que solitaire.

    J’ai la chance d’aimer la solitude et de m’y sentir parfaitement bien, protégé, tranquille, calme.

    J’ai la malchance de n’avoir pas le droit de la vivre en permanence…

    Je suis « amusé » que tu sois étonnée et ravie de me te retrouver dans ces mots.

    @micalement, Marc de Metz, bon lundi.

     

    3
    Lundi 5 Juillet 2010 à 02:57
    Caroline.K

    Un  bien joli titre Marc, tout en espérance.

    Chaque paragraphe donne à réfléchir.

    Quelqu'un m'a demandé un jour comment fait-on pour être "Solitaire sans être seul jamais" ? Je suis surprise et ravie de retrouver cette formule sous une autre plume.

    Bon début de semaine

    Caroline

     

    2
    Dimanche 4 Juillet 2010 à 22:17

    Jeune, à Paris, j'écrivais des articles pour le syndicat dans le métro parisien, je me sentais seul perdu dans cette foulle du matin ou du soir.

    @mitié

    1
    Dimanche 4 Juillet 2010 à 18:37
    Marc de Metz

     

     

    J’espère que beaucoup réussissent cela.

    C’est en effet important et même je le sais : indispensable.

    Je trouve dommage que des personnes ne se supportent pas seules, jamais.

    Mais je peux comprendre cette limite dans leur vie.

    @mitié de Metz, Marc.

    Bonne soirée à toi.

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :