• Le coeur écritoire / Sans espoir (1968)...




     

    Amours impossibles rêves insensés

    Voici à quoi pensent ces filles délaissées

    Amoureuses d’un garçon intouchable

    Elles sont vouées à un échec inévitable

     

    Parfois quelques instants de bonheur

    Un signe un geste pour elles grand honneur

    Mais il suffit à nourrir leur amour grandissant

    Et à rendre leurs sentiments épuisants

     

     


     

    Ecrit à Nice durant l’été 1968
    L’été de mes quatorze ans
    Retrouvé à Metz par hasard en mars 2009


    « Toulon a été en janvier ville de mes conclusions...Un "exotique" de FRESSON Metz pour un dimanche d'amitié... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    10
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 20:08
    Marc de Metz

    Nous sommes le dimanche 20 décembre 2009.

     

    En cliquant sur le choix « commentaires sans réponse »…

    Avec effarement je trouve celui-ci qui date d’une éternité.

    Il fait partie de ceux restés sans réponse que là je trouve.

    J’en suis navré et je m’empresse de le déplorer.

    Vraiment désolé de l’avoir laissé sans réponse.

    Je fais le choix d’utiliser un « copier/coller » pour lui répondre enfin.

    Je me sais en train de reprendre contact avec certains d’entre vous.

    Je me sais faire une réponse à certains jamais perdu de vue…

     

    Je te souhaite de très belles fêtes de Noël et de fin d’année 2009.

    @micalement, Marc de Metz.

    9
    Vendredi 15 Mai 2009 à 17:10
    Marc de Metz

    J’ai aimé hier te permettre d’en savoir plus que ce que tu peux percevoir en passant ici dans mes mots… Je t’embrasse, bonne fin de semaine amie. Marc de Metz.

    8
    Vendredi 15 Mai 2009 à 16:14
    Marc de Metz

    Pour moi aussi 1968 ne s’effacera jamais de mon esprit, une année extraordinaire dans ma vie d’ado, une année effroyable dans ma relation avec mes parents : une année qui marque pour moi un désamour total pour mes géniteurs ! ma dernière année d’insouciance d’ado, d’ado en plus à Nice, heureux d’y vivre avant de basculer dans une guerre ans issue avec mes parents et d’être délocalisé en 69 à Metz… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    7
    Vendredi 15 Mai 2009 à 15:57
    Marc de Metz

    Je crois que nous ne pouvons pas nous passer de nous poser des questions comme les tiennes Domino. Je sais aussi que nous avons toutes et tous des souvenirs de ce que nous ne pouvons pas avoir vécu pour mille et une raisons… Ce poème n’est pas mon histoire, je me rappelle que mes copines de l’époque ne tombaient amoureuses que de garçons qui ne voulaient pas d’elles où qui n’étaient pas assez matures pour vouloir répondre à leurs sollicitations amoureuses… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    6
    Jeudi 14 Mai 2009 à 21:44
    brigitte+VIDVARD
     je sais tout et je comprends mieux... gros bisous
    5
    Jeudi 14 Mai 2009 à 21:29
    Marc de Metz

    Ce furent des affres dramatiques et angoissantes, pour beaucoup d’adolescents(es)… Je garde le souvenir de tout ce que je peux avoir partagé alors comme réflexions avec mes amis(es)… Nous ne devions que parler de cela. J’ai trouvé l’amour très vite, trop vite sans doute avec mon expérience acquise de la vie, depuis… Amour, enfant, mariage, re-enfant et divorce le tout de 18 à 25 ans loin d’être révolus… Oui, j’ai trouvé cet amour, il est reparti, puis revenu longtemps après différent et il dure encore… Je t’embrasse, @mitié, Marc de Metz. Belle et douce nuit Aubert59.

    4
    Jeudi 14 Mai 2009 à 18:32
    corinne
    Pour moi 1968 c'est une superbe année
    Il y a tellement à dire sur cette année

    bisous
    3
    Jeudi 14 Mai 2009 à 17:35
    Domino
    j'ai connu cette situation d'aimer un garçon ,qui malheureusement se trouvait etre majeur ( 23ans ) et je n'en avais que 15 ans et demi, et avec qui j'aurais pu connaitre une fabuleuse histoire d'amour ( je pense mais on n'est jamais sur ) , mais que par la menace de mes parents de le faire arrêter pour détournementde mineurs , à dû refuser de me revoir ,ça été un amour platonique , mais j'en garde encore un grand souvenir et parfois je me demande quel aurait été ma vie si je l'avais faite avec lui !!! un premier amour ne soublie jamais totalement
    merci Marc pour ces quelques mots très beau me faisant reveni à ma jeunesse
    bonne fin de journée    bisous
    2
    Jeudi 14 Mai 2009 à 15:09
    Dany
    Ce don de poéte est présent depuis longtemps...
    bises
    Dany
    1
    Jeudi 14 Mai 2009 à 09:05
    aubert59
    a quatorze ans c'est bien vrai que l'on se fait des idées, certaines ont déjà leur petit copain et d'autres en les voyant et qui n'ont pas trouvé se trouvent désolées, tristes et différentes et pensent qu'elles ne trouveront jamais l'âme soeur mais l'amour sincère et durable pointe toujours à tout âge une fois qu'on sait le trouver et ouvrir les yeux
    bises 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :