• Le coeur écritoire / Mon ancien appartement...

     

     

     

     

     

    L’appartement est vide de toute chose

    Les portes et les fenêtres sont closes

    Il n’a a aucun bruit sauf celui du vieux plancher

    Qui solitaire gît dans les pièces désertées

     

    Une tapisserie poussiéreuse habille les murs

    Avec comme motifs des fleurs et des fruits mûrs

    Elle est marquée des traces de tableaux manquants

    Qui ont égayé ces lieux pendant très longtemps

     

    Tous les radiateurs le gaz et l’eau sont fermés

    Mais les lourds rideaux absents ne sont pas tirés

    Pourtant une lampe est encore allumée

    Pendue au plafond par de vieux fils dénudés

     

    Voilà j’ai jeté un dernier regard ici

    Et c’est une longue période de ma vie

    Que je laisse derrière moi derrière la porte

    Après j’essaye de partir désinvolte

     

    Marc Metz le 1er avril 1971

     

     

     

    « Le quartier des Roches à Metz...Ailleurs / Beauvais le Canada... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    16
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:15

    ce n'est pas la peine que tu résistes.....je dis toujours ce que je pense ....je suis adepte et pratique la franchise marc...du devrais le savoir.....alors ne te trompe pas victor hugo et sur ma table de nuit en permanence je ne m'endors pas sans lire un chapitre ou un poéme il y en a que je pourrais réciter tant je les aient lûs... et je te répéte en toute modestie que tu es en te lisant je te répéte que je voyais dans mes yeux la prose de v hugo en lisant ton texte n'en déplaise à mon ami marc....ce trés cher jeune homme(ptdr).....allé douce soirée à toi.....amitiés
    sumadrad.c b      ....................c b sans traduction   fou rire.....je te taquine....

    15
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:15

    c'est aussi un dernier cri.....et quand je te lis avec ces mots....je lis sans retenu la prose de victor hugo....dans ton esprit il écrit ...et  par ces mots t'a investi.......je crois que nos inspirations varies ...mais se rtrouve dans la vie.............bonne journée messine.....amitiés du sud
    à toi marc
    sumadrad.c b

    14
    Mardi 12 Juillet 2011 à 05:58
    Marc de Metz

     

     

    A suivre ton raisonnable raisonnement ce ne serait pas raisonnable car avec toi savoir raison gardée devient raisonnable. Tu peux avoir raison dans cette insistance peu raisonnable mais dont je t’accorde avec raison ta légitimité. Il est irraisonnable pour moi, homme de raison raisonnable le plus souvent de te refuser cette raisonnable déclaration qui sans raison apparente pour moi te permet de me comparer à Victor Hugo.

    La « raisonnabilité » de ton affirmation n’est visible que par toi et je me détermine raisonnable en raison de tes dires, d’en convenir pour raison d’amitié… Bonne journée, @mitié de Metz, Marc.  

     

    13
    Lundi 11 Juillet 2011 à 19:48
    Marc de Metz

     

     

    J’ai quitté la famille de mes parents avant l’âge de 18 ans !

    Avec eux j’ai déménagé 19 fois !

    Je n’ai fait que traduire adolescent ce que m’ont inspiré ces bouleversements dans ma vie, en permanence.

    Je peux être flatté par ton commentaire : mais je résiste car tu me référencies à un TRES GRAND… @mitié de Metz, Marc. Bonne soirée, je passe au commentaire suivant l’ami.

     

    12
    Lundi 15 Septembre 2008 à 16:56
    Marc de Metz

    J’ai été trainé pendant toute mon enfance de lieu en lieu et j’en garde un souvenir étrange, celui d’avoir été privé de vraies racines en même temps que celui d’avoir alors toujours aimé ces changements jusqu’à ce que nous soyons délocalisés par nos parents ici à Metz. Ce fut un drame de devoir quitter Nice à l’âge des amis(es) qui comptent… j’avais 16 ans… Depuis j’ai appris à aimer Metz sans jamais oublier Nice ni toutes les autres villes habitées. Amitié, Marc.

    11
    Dimanche 14 Septembre 2008 à 16:30
    loic-emmanuel

    Le lieu... 
    Le lieu qui est anonyme avant qu'il soit investi par nous, vit lorsque nous y sommes mais ne retrouve pas son anonymat lorsqu'on s'en va. Non, il pleure les regrets d'un deuil qu'il nous transmet, sans gêne, avec un clin d’œil mouillé. Amitiés. Loic

    10
    Vendredi 16 Mai 2008 à 00:05
    Marc de Metz

    Bonsoir Chevalier, merci pour ces mots. Je te comprends très bien quand tu parles de ton étrange impression concernat ce que tu ressens avec mes mots. En effet, moi aussi je me trouve dans certaines autres écritures, cela me bouleverse puisque je ressens que ces mots qui ne sont pas les miens sortent de ma vie… C’est fascinant autant que dérangeant sans être jamais agressif… Merci, amicalement, @ bientôt, Marc.

    9
    Jeudi 15 Mai 2008 à 03:06
    bonsoir marc ce poéme, me rappelle certains départs, parfois bien tristes et difficiles à vivre. c'est étrange que tes textes me rappellent si souvent des souvenirs bons ou mauvais parfois que j'avais pourtant bien enfoui dans ma mémoire bonne soirée
    8
    Lundi 3 Mars 2008 à 23:00
    Marc de Metz

    Colette, il n'est pas diffcile pour moi de penser à Ji Pi et à Christophe, je ne peux que faire cela, bien incapable de leur être d'un plus grand secours que de tacher de leur dire que leur combat est le notre est le mien. Il n'est pas non plus difficile de penser à eux puisque Mimi et toi êtes devenues des amies et que vous me reliez à ces deux là... Bises, bonne nuit. Marc

    7
    Lundi 3 Mars 2008 à 13:25
    colette
    COMME TU EST GENTIL DE PENSER A JIPI ET CHRISTOPHE J AIME TON ECRITURE BONNE JOURNEE BISOUS COLETTE
    6
    Dimanche 3 Février 2008 à 23:21
    Marc et Bernard de M
    Alain, je dois le reconnaître, ce blog m’offre une tribune pour partager ce que je ressens et ce par l’écriture. J’ai retrouvé ces textes qui datent de 1971. Ce fut une période pour moi particulièrement conflictuelle vis-à-vis de mes parents ! Je crois important que je les restitue ici et sans rien y changer, sauf quelques fautes d’orthographe pour peu que je les détecte. Merci de ton commentaire. @+ Amitiés, Marc
    5
    Samedi 2 Février 2008 à 18:54
    Alain
    La passion des mots... Pas mal pas mal comme dirait Mimi !
    4
    Samedi 2 Février 2008 à 15:13
    Marc et Bernard de M
    Bonjour Mimi. Je ne cesse pas de penser à eux. Je pense aussi que si nous avions été proches géographiquement d’Erquy, nous aurions été ravis de pouvoir les épauler et les soulager dans ce rude déménagement en cours. J’espère que Ji Pi va ! J’espère que Christophe va lui bien. J’espère qu’ils sont entourés… Bon week-end, amitié et bises / Marc
    3
    Samedi 2 Février 2008 à 15:09
    Marc et Bernard de M

    Merci de m’y avoir accueilli, je sens que je vais m’y plaire. Je suis ravi. Amitiés, Marc<o:p></o:p>

    2
    Samedi 2 Février 2008 à 14:27
    Mimi
    Merci de pensez au deux canbrecertons qui doivent en baver aujourd'hui... J'attends de leurs nouvelles avec impatience... bises @bientôt
    1
    Samedi 2 Février 2008 à 05:55
    almaterra
    Bienvenue dans la communauté "Les mots dans tous leurs états" !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :