• Le clandestin...

    MP-Ma-po-sie-mes--crits-07-09.jpg

     

     

     

     

    La mélancolie suinte le long de sa conscience

    Il a les sentiments en écheveaux emmêlés

    Sa raison colmate presque tous ses manques

    Elle travestit ses échecs dans l’oubli

    Elle lui impose des forces et des certitudes

    Elle muselle ses lassitudes et ses angoisses

    Elle cantonne sa tristesse dans des bas-fonds

    Donner le change le protège d’autres peines

    Il s’est défait de son cœur pour survivre encore

    Trop meurtri il ne l’emporte plus dans sa vie

    Il fait semblant dans ses nuits d’y trouver le repos

    Il fait semblant dans ses jours d’y aimer être

    Il fait semblant toujours de jouer à vivre

    Fatigué il conduit son corps auprès des autres

    Dans hier aujourd’hui et demain il est clandestin

    Au bord de ses nuits il s’engouffre dans un néant

    Son cœur son esprit sa conscience le libèrent

    Alors il se réconcilie avec lui et meurt pour la nuit

    Chaque matin il en revient pour recommencer

    Pour vivre dans son enveloppe d’homme

    Avec sa voix il utilise des mots pour leurrer

    Avec son regard il s’arrange pour cacher

    Avec ses gestes il fait mentir son corps

    Rencontrer qui il croise est une servitude

    Vivre en société implique cette contrainte

    Cela ne dure que le temps que lui décide

    Il ne laisse aucune place à l’improvisation

    Personne ne doit le savoir absent de lui

    Il est acteur au théâtre des faux semblants

    Personne ne doit pouvoir le percer à jour

    Il est dans la vie des autres hors la sienne

    Personne ne doit le savoir seul dans une survie

    Il est un homme blessé caché dans un corps

    Il n'est plus moi mais je ne l'oublie pas

       

     

     

     

    « Compte à rebours 2012 - 2013 / Mes remerciements...Soldes 2013 à Metz... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    12
    Samedi 5 Janvier 2013 à 19:28
    Marc de Metz

     

     

    Ce qui me blessait le plus à l’époque, c’était de savoir qu’il était suicidaire de tant avoir mal sans être capable de dépasser cela alors qu’il me suffisait d’avoir confiance en moi et d’accepter que j’étais légitime dans ma vie. J’aime bien écrire sur cette période de ma vie. Chaque fois ce pouvoir le faire après si longtemps m’intrigue mais me conviens. Bises Mireille du Sablon, @mitié de Metz. Bonne soirée.

    11
    Samedi 5 Janvier 2013 à 19:22
    Marc de Metz

     

     

    Merci MA.

    En effet, j’ai été ce clandestin.

    Je ne le suis plus depuis des années.

    C’est une réalité qui me permet d’écrire sur ce thème.

    Bonne soirée, @mitié de Metz, Marc.

     

    10
    Samedi 5 Janvier 2013 à 18:18
    AUDOLY-NOURIAN

    très beau texte je présume que c'est de toi que tu parles? heureusement que c'est loin tout çà mais je pense comme tu le dis si bien qu'on n'oublie jamais bises MA

    9
    Samedi 5 Janvier 2013 à 18:18
    mireille du sablon

    Bonsoir Marc,

    Se servir du passé pour savoir ce que l'on ne veut plus vivre, c'est ce que je retiens de tes mots écrits où chacun peut s'y retrouver...en partie!

    Gros bisous du soir de Mireille du Sablon

    8
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 19:36
    Marc de Metz

     

     

    Heureusement que tu n’as pas écris : je te relis encore, encore et encore…

    Ce clandestin n’existe plus mais je n’ai pas oublié avoir été lui.

    Alors je peux parfois lui redonner la parole en quelques mots écrits.

    Bises de Metz, bonne soirée Anniclick, Marc. @mitié.

     

    7
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 19:30
    Marc de Metz

     

     

    Je n’ai encore rien oublié de ce clandestin que j’ai été pendant des années. Il n’existe plus mais je peux le faire parler. Je te dis amie merci pour ton commentaire et je te souhaite une très douce soirée. Très bonne soirée Marielle, Marc de Metz avec affection et amitié.

    6
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 19:24
    Marc de Metz

     

     

    Merci pour ce « merci » Claudine.

    Bises de Metz, @mitié, Marc de Metz.

    Ce clandestin a été un de mes « moi » il y a « longtemps »…

     

    5
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 19:18
    Marc de Metz

     

     

    J’imagine que oui, en effet :

    Il est possible de s’y reconnaître…

    Merci pour ce commentaire.

    Bonne soirée, Marc de Metz.

    @micalement, merci…

     

    4
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 12:38
    bilounette

    ho que c'est beau, chacun s'y retrouve un peu !

     

    Bisous de Bilounette

    3
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 10:03
    Claudine /canelle

    Merci ....

    Bonne journée Marc

    Bises

    2
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 09:56
    Marielle

    Bonjour Marc,

    Très belle page pour Un clandestin, j'ai toujours su admirer l'emploi de tes mots, merci...

    Je t'embrasse affectueusement.

    Marielle.

    1
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 09:39
    Anniclick

    Je te lis, je te relis, lentement ...

    Bisous Marc

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :