• Le carnaval de tristesse...

    MP-Ma-po-sie-mes--crits-07-09.jpg

     

     

     

     

     

    Pour lui la vie est éternel carnaval de tristesse

    En grand silence il s’y accepte clandestin

    Le secret de son histoire lui fait taire sa détresse

    Aucune foule n’accompagne son intime destin

     

    L’écorché la traverse dans le dénie de sa souffrance

    Chaque jour il met un masque de volonté et d’urbanité

    il a renoncé à imaginer un bonheur en instance

    L’errance est le compagnon de sa vie accablée

     

    Des expressions lumineuses costument son visage

    Pour s’autoriser la vie il sait grimer son mal-être

    Jamais de ses joies il n’accepte de faire bon usage

    Pour survivre il n’a pas besoin de s’y compromette

     

    Discret il va sans bruit dans la vie par habitude

    Il fait de sa réclusion dans le passé une récréation

    Il déteste ce qu’il invente pour se donner belles attitudes

    Pour lui la vie n’est qu’une suite de compromissions

     

    L’insupportable pour lui c’est d’être aimé par la vie

    C’est le forgeron de la chaine qui veut l’y retenir

    Désappointé il accepte qu’elle l’y traite en ami

    Un jour au bout de ses efforts elle le laissera partir

     

     

     

     

    « Vacances en France...Vivre en Moselle / Saint-Avold... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    20
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:09
    gavroche

    bonjour Marc chacun reagit a sa facon sur ces mots tes mots:

    je trouve tres triste le fait de porter un masque,nous avons tous des moments douloureux malheureux

    mais aussi des moments de joie de petit bonheur

    ne serait ce qu'en appréciant la beaute de la nature de voir d'autres personnes heureuses

    bonne fin d'apres midi avec un petit bonheur au quotidien  amities

    19
    Mercredi 1er Septembre 2010 à 10:25
    Marc de Metz

     

     

    Bien que ce ne soit pas mon amie Domajj qui m’a inspiré ce texte, il l’a percuté. Je le sais car elle a laissé là en commentaire un très beau mais très triste texte en ricochet au mien. Je ne peux et je ne veux pas empêcher Domajj de traduire ce qu’elle ressent avec ces mots et ceux qu’elle m’a laissés sont au-delà de ce qu’ils traduisent que les siens… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc. Bonne journée à toi.

    18
    Mercredi 1er Septembre 2010 à 10:22
    Marc de Metz

     

     

    Si ce que j’ai écrit engendre de la tristesse, c’est sans doute que beaucoup voyagent dans leur vie en portant ce masque et que les plus sensibles, nous ne l’ignorons pas…

    Je crois qu’il faut retenir après la lecture de cet écrit, que ce qui importe c’est que ce masque permet de vivre et je l’espère de le faire le mieux possible pour ne pas être coupé de la vie des autres… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

     

    17
    Mercredi 1er Septembre 2010 à 10:09
    Marc de Metz

     

     

    Merci Nettoue, ce commentaire me touche. Mon écrit est sous cette forme qui m’est personnelle, un simple témoignage de ce que peuvent vivre énormément de personnes dans leur vie. Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    16
    Mercredi 1er Septembre 2010 à 10:07
    Marc de Metz

     

     

    J’aime bien ce que nous sommes en train de convenir :

    il est ton très beau texte, au bon endroit.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    Bonne journée à toi, ici sommes sous grand soleil.

     

    15
    Mardi 31 Août 2010 à 23:26
    flipperine

    je rajouterai mieux vaut que domajj ne le voit pas ca en ce moment elle n'a guère de moral, elle souffre certaneme ntphysiquement mais aussi psychlogiquement

    bises

    14
    Mardi 31 Août 2010 à 23:25
    flipperine

    un joli poème mais qui engendre de la tristesse et vraiment une note de pessimisme profond il faut être fort pour le lire

    bises

    13
    Mardi 31 Août 2010 à 20:26
    Nettoue

    J'aime beaucoup Marc. Ce poème est prenant, un rien  réaliste sans que la poèsie en soit absente !

    Metci, je t'embrasse

    12
    Mardi 31 Août 2010 à 20:05
    Domajj

    Je reconnais là ton bon sens car si je t'ai répondu aussitôt ou presque car comme je te l'ai dit : je t'ai offert ce texte et je pense, effectivement, qu'il est à sa place sous ton article puisqu'il a été écrit, avec mon coeur et mon amitié, pour être là où est sa véritable place ... Nous sommes donc, une fois de plus, en phase ... Merci à toi ... de l'avoir compris ...

    Bonne soirée et douce nuit à toi, Marc de Metz

    Je t'embrasse bien fort. @mitié de terres de Champagne.

    Ton amie sincère, Domajj

    11
    Mardi 31 Août 2010 à 19:52
    Marc de Metz

     

     

    Domajj, je l’ai accepté, très touché car il me dit beaucoup.

    Mais je ne vais pas le publier sur mon blog, transformé en article.

    J’y lis en filigrane bien trop de choses qui ne sont que les tiennes et qui doivent le rester.

    Ce serait de ma part accepter de trop mettre en avant tes états d’âme.

    Je suis certain que tu comprendras pourquoi je ne vais pas en faire un article.

    Mais ton text-réponse-au-mien est là, sous mon texte, c’est sa place.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, bonne soirée à toi.

    Marc de Metz.

     

    10
    Mardi 31 Août 2010 à 17:56
    Domajj

    Bonsoir Marc,

    Je t'ai offert ce texte en réponse à ton article de ce matin donc il t'appartient ...

    Si tu devais trouver une place pour lui, ce serait mieux ... enfin c'est ce que je crois ...  Je voulais te l'envoyer par mail ... mais je n'ai pas osé ...  Et puis, s'il n'est pas publié, il sera au moins un très, très beau commentaire ... et c'est déjà beaucoup ...

    Je t'embrasse, Marc. @mitié de terres de Champagne.

    Ton amie sincère, Domajj

     

    Bo

    9
    Mardi 31 Août 2010 à 17:48
    Marc de Metz

     

     

    Porter ce masque, apprendre à le faire, savoir le faire signifie justement qu’une personne écorchée par sa vie, par la Vie accepte de profiter de ce dont tu parles… Si c’est triste, ce ne l’est que pour elle, car ce masque lui permet de vivre au milieu des autres, pour justement les préserver et les ménagers… @mitié de Metz, Marc. Bonne soirée à toi. Merci pour ce commentaire.

    8
    Mardi 31 Août 2010 à 17:45
    Marc de Metz

     

     

    Il se peut que ton texte, si vrai, puisse dire en filigrane bien de tes choses…

    Des choses différentes de celles dont parle le mien.

    Je crois que tu devrais penser à le publier sur ton blog.

    Il est très beau, il y a une place, sa place.

    Ici, il n’est qu’un très très beau commentaire.

    Je t’embrasse Domajj, @mitié de Metz, Marc.

     

    7
    Mardi 31 Août 2010 à 17:39
    Marc de Metz

     

     

    Merci Covix pour ce commentaire. Oui, j’ai appris la triste disparition de ce grand champion (jeune) que j’ai toujours considéré comme un personnage très attachant car « vrai » et sympa… Notre passage dans cette humanité est pour chacun ce qui s’appelle SA VIE et pour elle une infime parcelle de ce qui lui est indispensable pour perdurer… @mitié de Metz, Marc.

    6
    Mardi 31 Août 2010 à 17:30
    Marc de Metz

     

     

    Je ne peux, avec amitié, que prendre note de ce que tu me confies.

    J’imagine que ce peut-être un autre partage (de quelque chose) entre toi et moi…

    @mitié, bonne fin de journée, Marc de Metz.

     

    5
    Mardi 31 Août 2010 à 17:28
    Marc de Metz

     

     

    Porter ce masque dont je parle, fait de chacun, en même temps un exceptionnel et inconditionnel comédien, qui n’a pour seul public : soi ! Je le suppose finir par ne même plus être encombrant et peut-être au contraire n’être que très sécurisant et protecteur… @mitié de Metz, Marc. Bonne fin de soirée à toi.

    4
    Mardi 31 Août 2010 à 15:14
    Domajj

    Bonjour Marc,

    Pour elle, la vie devient carnaval de mélancolie

    Le grand silence, elle ne s'y accepte clandestine

    Le secret de son histoire l'oblige à taire sa détresse

    Aucune foule ne l'accompagne jamais

     

    L'écorchée vive la traverse en grande souffrance

    Chaque jour, elle se maquille d'un joli masque

    Elle a renoncé à tout jamais au bonheur

    La honte est la compagne de sa nouvelle vie

     

    Des sourires fictifs costument son faciès

    Pour continuer à vivre, elle cache son mal-être

    Plus jamais de rire, elle n'en a plus besoin

    Elle ne fait que survivre et elle s'en cache

     

    Discrète, elle ne communique plus que très peu

    Elle se réfugie dans de beaux souvenirs

    Elle ne fait plus l'effort d'être elle-même

    Elle se refuse définitivement à faire semblant

     

    L'intolérable pour elle est de continuer à vivre

    Personne ne l'aime assez pour la retenir

    Désillusionée, elle ne fait plus confiance à personne

    Un jour, elle cèdera et se laissera partir à tout jamais

     

    Bonne soirée et douce nuit à toi, Marc.

    Je t'embrasse bien fort. @mitié de terres de Champagne.

    @bientôt, j'espère.

    Ton amie sincère, Domajj

    3
    Mardi 31 Août 2010 à 14:08

    Bonjour Marc,

    Très beau et émouvant ce poème qui reflète à bien des égards nôtre passage en ce monde, les illustres y laissent un nom, les autres les souvenirs plus restreints...

    Hier un cinéaste, aujourd'hui un champion est parti avec les autres infortunés pour ce long voyage...

    Bonne journée

    @mitié

    2
    Mardi 31 Août 2010 à 13:37

    j'ai oublié de te dire que ton carnaval à un costume expressif qui me touche profondément ......; excuse mi ......

    amitiés

    sumadrad

    1
    Mardi 31 Août 2010 à 13:33

    oui je sais qu'il n''est pas facile de vivre avec un masque au quotidien , jouer la comédie , paraître normal et heureux au yeux des autres , pas simple mais on y parvient je réalise comme toi cette comédie tous les jours , nous sommes de merveilleux acteurs jusqu'au jour ou comme tu le dis si bien" elle nous laissera partir" aimer .............?

    amitiés

    sumadrad

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :