• La vieille poignée...

    Porte de Metz 20 03 2010




    Vibrations de vie me fabriquent cette patine

    Paumes moites dans amours clandestines

    Mains sèches en retour d’un retard trop tardif

    Empoignades brutales d’un locataire incisif

     

    Menottes douces et joyeuses des enfants

    Pressions féminines de toutes les mamans

    En affection je suis avec une main familière

    J’aime aussi celles des papas si journalières

     

    Quand l’une m’est inconnue inquiète je suis

    Plus encore si elle vient me toucher la nuit

    De vilaines personnes me violentent alors

    Leur brutalité silencieuse me fait grand tort

     

    En jours froids personne sur moi ne s’attarde

    Mauvais rapport j’ai avec pluies revanchardes

    Je déteste si mouillée déranger mains amies

    L’été j’aime être caressée par mains brunies

     

    Je sais me faire toute douce avec mains ridées

    Amies nous sommes elles et moi autant patinée

    La taille des mains me fait savoir enfants grandir

    La pression d’autres me fait savoir adultes vieillir

     

    Mains amies un jour ne viennent plus me toucher

    J’ai accepté que la mort toujours sache les éloigner

    Le souvenir de toutes ces mains ne disparaît jamais

    Je suis poignée elles y sont tendrement imprimées






    « Gorze l'église Sainte-Etienne...Le bruit... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    14
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:32
    gavroche
    tres belle envolee pour cette poignee de main
    merci pour cette citation tres jolie
    bonne journee
    13
    Dimanche 21 Mars 2010 à 19:23
    Marc de Metz




    J’arrive d’une vie chaotique, malmenée, contrariée, accablée qui ne m’a jamais pourtant privé du goût d’écrire, de peindre, de créer, d’inventer, d’imaginer, d’aimer le Monde et ce qui le fait autour de nous dans notre quotidien… J’aime donner à presque tout une vie, une histoire, un destin, même une âme… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc. Bonne soirée à toi Chantal.  

    12
    Dimanche 21 Mars 2010 à 18:39
    Chantal
    d'où viens-tu ami pour transcender ainsi tous soupirs émanant de ce qui nous paraît insignifiant ?

    Tu es un pur poête Marc !
    11
    Dimanche 21 Mars 2010 à 10:31
    Marc de Metz




    Merci Gavroche, pour moi tout à une vie et parfois même une âme…

    J’aime donner à ces objets la parole.

    Je t’embrasse, bonne journée, Marc de Metz.

    Metz est une ville aux mille vieilles poignées de portes et aussi de très beaux heurtoirs.

    10
    Dimanche 21 Mars 2010 à 08:59
    Marc de Metz




    Que répondre ?

    Si : je sais !

    Merci pour ces mots.

    Merci d’être toi aussi quelqu’un qui aime donner aux objets :

    une vie

    une âme

    une histoire

    un destin...

    Merci amie, j’apprécie tes mots qui me font beau commentaire.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    9
    Dimanche 21 Mars 2010 à 08:33
    Marc de Metz




    Être une poignée de porte.

    Destin enviable ou pas ?

    J’aime y réfléchir encore après ce texte…

    @mitié, Marc.

    8
    Samedi 20 Mars 2010 à 23:02
    être une poignée
    tout un destin
    7
    Samedi 20 Mars 2010 à 20:29
    Marc de Metz




    Merci Solange, tant de choses m’inspirent ici.

    Si je devais en avoir le temps…

    ce seraient dix textes par jour que j’écrirais…

    Tout me parle dans la vie comme dans la ville.

    Demain est jour ici d’élections.

    J’espère que ce sera aussi jour de printemps.

    @mitié de Metz, Marc. Bonne fin de journée à toi.

    6
    Samedi 20 Mars 2010 à 20:25
    Marc de Metz




    Des centaines de portes de Metz ont encore leur poignée d’origine et même des heurtoirs magnifiques. Il est pour moi si facile alors d’être inspiré par tous ces témoins des années révolues et de celles en cours. Merci pour ce commentaire, @mitié d’ici, Marc. Belle et douce soirée à toi mon amie. @ bientôt.

    5
    Samedi 20 Mars 2010 à 20:02
    Marc de Metz





    Je nous sais amis. Je ne m’étonne alors pas de cette si belle concomitance entre ce que tu me confies et ce qui m’a inspiré ce texte. C’est bien parce que je ressens ces « choses de la vie » comme toi que j’aime être ton ami. J’aime faire parler les objets car j’aime ces objets utilitaires que nous sommes des milliers à utiliser durant là des siècles. Je t’embrasse très très fort, douce et belle soirée à toi mon amie. Marc de Metz.

    4
    Samedi 20 Mars 2010 à 19:41
    Domajj
    Bonsoir Marc,

    J'aime les poignées de portes à l'entrée de nos maisons ou des maisons tout simplement... J'aime tourner la poignée d'une porte. C'est toujours plus convivial qu'un ouvre-porte électronique... J'adore... merci beaucoup de ce bel article que tu as écrit... Je trouve émouvant de tourner une vieille poignée de porte, j'aime imaginer les gens qui y sont passés, j'aime me dire que d'autres avant moi l'ont fait et que d'autres le feront également. J'aime que d'autres aient fait le même chemin que moi pour entrer dans cette maison, c'est à dire tourner la poignée, ça me rend moins seule sur mon propre chemin.
    Merci à toi pour ce très beau texte. Merci beaucoup.
    Bonne soirée et douce nuit à toi.
    Je t'embrasse très très fort, Marc.
    @mitité de terres de Champagne.

    Ton amie, Domajj
    3
    Samedi 20 Mars 2010 à 18:01
    aubert59
    c'est vrai qu'à l'époque il y avait de belles poignées et que bon nombre d'enfants s'amusaient avec, ils frappaient et se sauvaient, c'était la belle époque
    bises
    2
    Samedi 20 Mars 2010 à 17:50
    Solange
    Cette vieille poignée t'a bien inspiré,. merci pour ce beau moment de poésie. Je te souhaite un beau dimanche printanier.
    1
    Samedi 20 Mars 2010 à 17:46
    chronique
    Bonjour Marc de Metz

    Ce texte est vraiment magnifique............. C'est superbement écrit.
    Je suis admirative..... vraiment.

    Je t'embrasse très très fort Marc
    Chronique alias JADE D'OR.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :