• La mémoire du coeur...

    MP-Ma-po-sie-mes--crits-07-09.jpg

     

     

     

     

    Je quitte tout doucement ma soirée d’homme il est tard

    Vous n’avez pas cessé d’être en mon cœur un instant

    Vers vous je m’impatiente alors du moindre retard

    Pressé je vais vous ravir des instants attendrissants

     

    J’entre avec mon amour et une raie de lumière alliée

    Je vous vois et j’écoute la musique de vos souffles

    Je vous recouvre et vous chuchote bonne nuit bébé

    Si près de vous mille émotions presque m’essoufflent

     

    Vous m’ignorez intrus dans vos belles nuits d’enfants

    Moment fabuleux que j’orchestre à plaisir que très tard

    J’aime être alors de votre bien-être l’unique intendant

    C’est sur vous que je pose mes plus doux regards

     

    J’aime être affairé en amour dans le confort de vos nuits

    Votre doudou préféré à poser près de vous doucement

    M’assurer que le froid et le chaud ne provoquent nul ennui

    Me laisser entrer ensuite dans ma nuit d’homme furtivement

     

     

     

     

    « Gorze le village / 3...Vingt de mes "autour" du Centre Pompidou-Metz / 57... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    17
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:16
    gavroche

    bonjour tres beaux ces mots tendres d'un Papa,

    bon dimanche amities

    16
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 21:16

    quel beau doudou poétique !! plein de tendresse , de délicatesse !! mais çà je savais que l'homme qui écrit ces mots en est pétrie !! ouvrir l'ordi et lire une poésie qui berce l'esprit de ces mots couleur bleu pastel !! quel réveil .......je vais doudouner et fermer les yeux et repartir dans les rêves cotoneux de la nuit..........merci de cette délicate attention...............bonne journée à toi ami de metz

    amitiés d'un gapençais

    sumadrad.c

    15
    Lundi 21 Février 2011 à 08:07
    Marc de Metz

     

     

    Je comprends et j’adhère à tous tes mots.

    Ces souvenirs si intimes, si présents, vivants…

    Me racontent mon histoire dans la vie de mes enfants bébés…

    Que mes deux filles adultes m’aient imposé la fin de notre histoire commune…

    Qu’elles l’aient fait chacune à l’âge de 26 ans, brutalement et sans pitié…

    Qu’elles aient souhaité m’exclure de leur vie d’adultes et que j’aie accepté cela…

    C’est une autre histoire dans l’un de mes passés, avec d’autres actrices que mes bébés d’alors…

    Merci pour ce commentaire, @mitié de Metz, Marc.

    Bonne journée Corinne.

     

    14
    Lundi 21 Février 2011 à 07:17
    cronin

    Bonjour Marc,

    Très émue en lisant ton écrit... très beau... Etre papa, ce n'est seulement être toujours là... s'est garder en soi tout l'amour de ses enfants, ne jamais les oublier, s'est ce que je lis dans ce très beau poème... la tendresse est toujours présente, ainsi que l'amour, on ne peut défaire ce lien, nous sommes lié par lui... chaque minute passées auprès d'eux, est bonheur... je suis sûre que tu es et reste leur papa... même si la vie en a voulu autrement... quand l'amour a été semé, il ne peut s'oublier... même si les années passent... ils s'en souviendront... l'amour ne s'oublie pas... je te souhaite une belle journée, merci pour ce partage intime... fait de tendresse, et d'amour pour les siens. Corinne (Cronin) Mes roses d'amitié.

    13
    Dimanche 20 Février 2011 à 19:45
    Marc de Metz

     

     

    J’ignorais alors que tout ce bonheur n’était que provisoire…

    J’ignorais alors qu’un divorce allait me priver de cela…

    J’ignorais l’avenir mais je sais avoir vécu tout cela intensément…

    Je m’en félicite et je n’ai encore rien oublié.

    @mitié de Metz, je t’embrasse, Marc.

    Bonne soirée Flipperine.

     

    12
    Dimanche 20 Février 2011 à 19:37
    Marc de Metz

     

     

    Cette tendresse, c’est ce que je garde en moi de cette vie de papa. Je n’ai plus vu ma fille aînée depuis plus de douze ans, j’ai aussi perdu sa sœur il y a plus de huit ans… Mais j’accepte cela car aucune de mes deux filles ne réussira jamais, malgré leurs efforts, à me faire oublier que j’ai aimé être leur papa pendant une trentaine d’années… Bonne soirée l’ami, je te souhaite une bonne soirée, @mitié, Marc de Metz.

    11
    Dimanche 20 Février 2011 à 19:31
    Marc de Metz

     

     

    Ces mots sont ceux de mon passé de papa…

    Tu sais que je ne vis plus dans une relation de papa…

    Je ne l’ai pas voulu, je n’ai plus que ces mots comme paternité…

    J’ai besoin d’eux car ils sont la preuve que je n’ai pas tout rêvé…

    Je t’embrasse, bonne soirée, @mitié de Metz, Marc.

     

    10
    Dimanche 20 Février 2011 à 17:49
    flipperine

    un parent, un père proche de ses enfants et qui aime ses enfants, il ne songe qu'à leur bonheur, leur bien être et ensuite lui s'endormir heureux avec une belle image d'enfants endormis dans la paix

    bises

    9
    Dimanche 20 Février 2011 à 16:43

    Bonsoir Marc,

    Très belle poésie, remplie de tendresse pour ses enfants, c'eest que le soir la douceur du baiser d'un papa porte la confiance dans la nuit de l'enfant,

    Bonne fin de journée

    @mitié

    8
    Dimanche 20 Février 2011 à 13:05
    Chronique

    Bonjour Marc de Metz

    Tes mots respirent la douceur, la tendresse, la délicatesse du papa que tu as été et que restera dans ton coeur......C'est très beau et rempli d'émotions....

    Je te souhaite un très beau dimanche

    Gros bisous

    Chronique

    7
    Dimanche 20 Février 2011 à 12:09
    Marielle

    Bonjour Marc,

    Il est très émouvant ton poème...

    le sommeil des enfants, c'est gravé dans notre esprit...

    et tout l'amour que tu leur portais ressort à jamais !!

    que ces souvenirs mettent de la douceur sur ta vie...

    Je t'embrasse cher ami , affectueusement. Marielle.

    6
    Dimanche 20 Février 2011 à 11:21
    Marc de Metz

     

     

    Merci Monique… J’ai vécu sept années de ma vie d’homme dans ce rôle quotidien de papa et j’adorais cela, nuits et jours et samedis et dimanche compris… Après notre divorce, cela n’a plus été mon quotidien mais seulement un week-end sur deux et la moitié des vacances… Bonne journée, @mitié de Metz, Marc.

    5
    Dimanche 20 Février 2011 à 11:18
    Marc de Metz

     

     

    Ils n’appartiennent qu’un tout petit peu moins, qu’à moi seul, puisque je les partage avec vous dans ces mots… J’ai besoin et j’aime le faire de temps à autre, traduire en mots des émotions jamais oubliées qui, et là j’en conviens, sont à jamais inscrites en moi malgré des dizaines d’années qui m’en éloignent, déjà… Bonne journée à vous deux, @mitié à vous deux et bises du centre de notre ville à toi. Marc.

    4
    Dimanche 20 Février 2011 à 11:09
    Marc de Metz

     

     

    C’est ce qu’était alors chacune de ses visites tardives au bord des nuits de bébés de mes enfants : que des moments renouvelés chaque soir dans une intensité énorme que je ne partageais qu’avec moi… Leur maman elle dormait plus tôt que moi, son métier d’infirmière était déjà très prenant et fatiguant. Merci pour ce commentaire, @mitié de Metz, je te souhaite un bon dimanche, Marc.

    3
    Dimanche 20 Février 2011 à 11:05
    Mireille du Sablon

    ...beaucoup d'émotions dans tes mots et ces souvenirs t'appartiennent à toi tout seul!

    je t'embrasse,

    Mireille du Sablon

    2
    Dimanche 20 Février 2011 à 10:56
    cacao

    Très beau et très tendre. Merci pour ce moment de douceur et de plénitude.

    1
    Dimanche 20 Février 2011 à 10:28
    Marc de Metz

     

     

    Dans mes vies à Metz, j’ai eu une vie de papa…

    Elle aura duré trente ans et je n’en ai rien oublié…

    Je n’ai oublié aucune de mes émotions de papa de deux bébés devenues deux petites filles.

    J’ai été papa, j’ai aimé l’être, je l’ai été passionnément…

    De temps en temps, j’ai alors besoin de mettre cela en ordre dans des mots.

    Merci mon ami de ce commentaire qui me touche énormément.

    Bonne journée, @mitié de Metz, Marc.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :