• La complainte des portes de Metz...

    La complainte des portes de Metz...

    Cette composition peut être vue en GRAND.
    Retour à l'article par un clic à côté de la photo ouverte.


    Janvier.
    Maltraitées par froids cruels.

    Février.  

    Torturées par heures glacées.

    Mars. 

    Abîmées par violentes giboulées.

    Avril. 

    Délavées par grosses pluies.

    Mai. 

    Réchauffées par grands soleils.

    Juin.

    Écaillées par caprices du temps.

    Juillet. 

    Assoiffées par grosses chaleurs.

    Août. 

    Esseulées par absences.

    Septembre. 

    Angoissées par l’incertain.

    Octobre. 

    Essorées par vents forts.

    Novembres. 

    Apeurées par longues nuits noires.

    Décembre. 

    Attendries par fêtes de Noël.

    Sont les portes de Metz. 

     

    « L'immeuble Villeroy & Boch rue Charles Pêtre à Metz...Découvrir quelques Façades de Metz / 11... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    25
    Jeudi 19 Février 2015 à 15:08

    Vraiment superbe l'ensemble des portes de Metz  cela me rappelle les portes en Irlande à Dublin  toutes ces portes avec tant d'histoire à raconter .

    merci ne nous en faire profiter  , bonne continuation , car je suis égoïste,  j'en veux encore de vos belle photographies

    au plaisir

    JOHN de SARRALBE

    24
    Jeudi 5 Juin 2014 à 12:21
    julie

    les portes, et les fenêtres aussi, j'aime ,

    tu pourrais finalement en faire oui un calendrier, propose le c'est genial

    23
    Michelle C
    Mercredi 4 Juin 2014 à 12:30

    Votre composition est très belle et bien agréable à regarder.

    Toutes ces portes anciennes, colorées ont une histoire, un passé , un style et c'est ce qui  manque à certains (es), dans nos villes nouvelles,  sorties des champs il y a moins de quarante ans...

    Autour de moi, même à la campagne,  je n'entends plus parler que de "PVC" et autres matériaux composites pour remplacer l'ancien. Heureusement  que certaines villes et villages font de gros efforts pour conserver leur patrimoine !

    Tout le monde n'est pas sensible à l'ancien même bien restauré  et ça me fait mal au cœur quand,  un de mes proches échange, par exemple, sa cuisine équipée en chêne massif contre une autre en matériau  moderne, style "laboratoire" ...

    Je n'ai pas bien compris, Marc, pourquoi  vous avez été blessé, semble-t-il,  par le " court " commentaire de " la porte qui grince".  Est-ce parce que le commentaire  ne faisait allusion qu'à ça ?

     J'ai moi-même ce souvenir  avec une belle porte, en deux parties,  très ancienne chez mes parents et quand , ado, je rentrais tard j'avais l'impression de réveiller toute la maison... et je ne parle pas des craquements des marches de l'escalier quand je montais me coucher,  qui réveillaient mon père!

    Votre texte d'accompagnement est  bien sympa aussi !

    Amicales pensées et merci , Marc!

    22
    Samedi 31 Mai 2014 à 04:43

    Je  suis ravie de revoir ces portes sujet qui me parle , en ai capture beaucoup durant mon séjour dans ta belle ville

       Bises  de Québec et bientôt de nouvelles images

    Mireille

     

    21
    Jeudi 29 Mai 2014 à 18:55

    Qu'ont-elles bien pu voir passer....et "entendre" tout au long de leur vie....ouvertes et fermées indéfiniment???

    nul ne le sait !!

    bonne soirée

    20
    Jeudi 29 Mai 2014 à 16:57

    Bonjour Marc de Metz

    Ta composition photographique pourrait faire office de tableau... Tu as le choix à Metz de pouvoir en réaliser d'autres ce n'est pas les portes qui manquent...  Elles supportent tout comme nous les aléas des saisons mais elles sans se plaindreyes... Ton poème leur permet de s'exprimer....
    Je te souhaite une belle journée
    Gros bisous
    Chronique

    19
    Mercredi 28 Mai 2014 à 18:37

    Bonsoir Marc,

    Tu nous les proposes quelquefois ces portes et elles deviennent au fur et à mesure les nôtres. Je m'amuse toujours autant, demeurant et parcourant Metz, à les retrouver au gré de mes balades.

    Bonne soirée, gros bisous de Mireille du Sablon.

    18
    Mercredi 28 Mai 2014 à 17:00
    jazzy57

    Superbe création avec toutes ces portes qui s'offrent à nos regards . Je ne suis pas arrivée à la voir en grand j'ai essayé à plusieurs reprises, je pense que le scan qui tourne l'en empêche .

    J'aime aussi ton poème qui nous en parle de façon fort juste et émouvante, chaque fois que je passe devant une porte que je remarque je me pose un tas de questions sur ce qu'elle protège, sur son histoire , celle de la maison qu'elle révèle . 

    Porte à porte le soleil s'étire , glisse de mai à mai , de mois en  mois , plus ou moins,  mais avec art .

    Bonne soirée marc et merci pour ce beau duo de mots et d'images .

    Bisous 

    17
    Mercredi 28 Mai 2014 à 16:42
    paquerette

    Super bonne idée de les mettre sur la même photo ainsi. Tu ne mens pas un peu pour Mai? oh le vilain!

    belle soirée, bises

    16
    Mercredi 28 Mai 2014 à 15:26

    Jolies séries et beau poème original ! J'ai déjà aussi fait un diapo sur les portes (et les fenêtres) que j'adore photographier !

    Chez moi, la complainte des portes c'est celles qui grincent et tu me fais penser de mettre un peu de graisse sur les gonds surtout celle des toilettes ! Surtout la nuit...Elle réveille toute la maisonnée !

    Bizzzzous

    15
    @nnie54
    Mercredi 28 Mai 2014 à 15:21

    Passer par toutes les phases des saisons, telles est leur vie à ces portes closes, ouvertes ou entrebaillées quelquefois.  un chouette poème concis.

    bises @nnie

     

    14
    Mercredi 28 Mai 2014 à 13:37

    bonjour Marc ton poëme est vraiment bien écrit bravo à toi et que de jolies portes dans cette mosaïque bises MA

    13
    Mercredi 28 Mai 2014 à 12:44

     

     

    Je vous remercie amicalement et chaleureusement pour votre commentaire sous cet article. A part celui qui me fait savoir :

     "Là tout de suite comme ça je les entends grincer..."

    ils me sont tous précieux car ils me racontent que vous êtes sensibles à cette création et aux mots qui l'accompagnent.

    Un grand, très grand merci à chacun de vous d'avoir à cœur de prendre le temps de faire plaisir avec un "vrai" commentaire, l'un de ceux qu'il est si agréable de trouver et de lire.

    Je suis indécrottable car je n'arrive pas à ne pas glisser dans chacun de mes commentaires une formule de politesse amicale, un avis sur le travail que représente la création d'un article (j'imagine que nous savons tous de quoi je parle).

    Je dois là avouer que ce genre de commentaires, j'aimerai ne jamais en trouver sous aucun article, ni les miens, ni les vôtres. J'ai la chance pourtant de n'en avoir pas beaucoup et si je n'en connais pas vraiment la raison, je peux vous dire que je suis très heureux de cette réalité.

    Merci encore à vous de votre sympathique présence sous mes photos et mes mots. Bonne journée, à bientôt sur votre blog.

    @mitié, Marc de Metz.

    12
    Mercredi 28 Mai 2014 à 12:28

    Je vois qu'il fait toujours beau et bon vivre à Metz yes ... Une très belle composition, des mots choisis, j'ouvre la porte, j'ai choisi la dernière, très belle et joliment encadrée, et je continue la visite ... Bises de Béa

    11
    Mercredi 28 Mai 2014 à 10:40

    Là tout de suite comme ça je les entends grincer...

    10
    Mercredi 28 Mai 2014 à 10:39
    Josette

    Bonjour Marc il est formidable ton" tapis de portes"... patchwork subtil et esthétique accompagné de ta complainte 

    chaque jour un étonnement sur ta page, que du beau, que du bon dirait le publicitaire !

    je te souhaite une belle journée 

    bises et @+

    9
    Mercredi 28 Mai 2014 à 10:23

    Bonjour Marc,

    Quelle bonne idée de les rassemblées en cette poétique complainte.... beaux mots appropriés....je trouve cette page sublime...les aggrandir , les comparer....oui, on voit bien que tu les aimes toutes ces portes qui ren    ferment tant du passé de ta ville cher Marc.

    Je t'embrasse de toute mon affection, belle journée à toi.

    je te remercie pour ton beau commentaire sur mon ami Francis...je lui ai signalé, j'espère qu'il passera voir,  merci pour lui en attendant...(il n'ai pas encore à la retraite alors !!)

    à bientot.

    Marielle.

    8
    Mercredi 28 Mai 2014 à 09:52

    Même si les saisons les malmènent, elles sont belles ces portes .....j'avais une magnifique porte en chêne, 1920, que nous avons conservé pieusement durant une quinzaine d'années....en hiver, le vent , le froid, la pluie la traversait de toute part.....Je l'avais repeinte en bleu...Un bleu lavande qui lui redonnait un peu de  jeunesse et de chaleur.....Il a fallu la changer...la nouvelle est en bois, que j'ai peint en bleu aussi...Mais ce n'est pas ma vieille porte....J'ai refusé de l'abandonner aux mains de n'importe qui, elle est chez un ami, qui lui redonnera vie dans une petite maison de jardin......j'aime savoir que je peux la voir quand j'en ai envie !!

    elle ressemble fortement à ta quinzième porte...Bleue avec le dessus vitré......

    Merci Marc !!

    7
    Mercredi 28 Mai 2014 à 09:47

    Cc Marc ... Grand BRAVO pour cette superbe mosaïque !!!

    Ton poème est très sympa et fort joli yes

    Bises Amicales et Ensoleillées, bonne journée

    6
    Mercredi 28 Mai 2014 à 09:47
    Claudine/canelle

    Wouah...génial !!

    La photo et sa création est trop réussie !

    Et le texte qui l'accompagne le top ....Tu sais tout faire toi !!

    Bonne journée Marc 

    Bise

    5
    Mercredi 28 Mai 2014 à 08:51

    Bonjour Marc, ah oui, quand je vois toutes tes portes réunies en une seule, je constate que c'est une des grandes particularités de ta ville de Metz. Il fut un temps où les architectes se préoccupaient du bon accueil de ses invités.

    Elles savent rester belles malgré les caprices des saisons ... Elles semblent se plaindre pour la forme, pour te donner le plaisir de leur composer ce beau poème. A Noël certaines se retrouvent décorées d'une couronne accueillante, en mai les portes Messines sont réchauffées par un grand soleil ... euuuh uniquement à Metz je pense car mes petites portes amiénoises sont trempées depuis plusieurs jours !

    Espoirs renforcés pour un jour fermer une porte et en ouvrir une autre ... wink2 

    Bises Marc et très bonne journée

    AnnickAmiens

    4
    Mercredi 28 Mai 2014 à 08:40

    Bonjour,
    Magnifique et “joyeux” patchwork !
    Ah les portes ! J'aimerais tant retrouver les portes d'antan dans ma ville, mais le modernisme incontrôlé en a voulut autrement …

    Pour revenir sur le “paternalisme” … Ayant eu à mettre en pratique l'une des lois “Auroux“ (1983) dans les ateliers de ma responsabilité je m'étais enquis de ce qui se pratiquait dans divers secteurs et régions dont le nord-est de la France. J'y avait découvert un mode relations employeur/employé différent mais, il m'était apparu à l'époque du début du mélange des populations laborieuses que ce modèle ne faisait pas l'unanimité ...

    Merci d'être passé … Bonne journée … @+ Claude

    3
    Mercredi 28 Mai 2014 à 07:49

    quel bel hommage a ces portes de Metz.

    Sur le moment oh 1 dixième de seconde je me suis dit quel drôle de bâtiment avant de réaliser que c'est une de tes création dont tu as le secret

    j'ai adoré la photo ainsi que tes écrits

    a bientôt cher Marc

    bises

    lyly

    2
    Mercredi 28 Mai 2014 à 07:43

    très sympa ton poème des portes et si vrai !  les mois de l'année sont bien décrit

    tu aurais juste ajouter pour juin "voilées par un épais brouillard je ne vois même pas mon portail ce matin!!!!!"

    bisoux et bonne journée biggrin

     

    1
    Mercredi 28 Mai 2014 à 07:11

    Sublime poème, belle hommage à ces magnifiques portes ! Sans elles, comment ferions-nous pour pénétrer chez soi !!! Si elles pouvaient s'exprimer, combien de secrets seraient dévoilés...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :