• L'épouvantable journal intime d'un chien...






    Le journal d'un chien…

     

    J’ai une semaine :

     

    Cela fait aujourd'hui une semaine que je suis né

    Quel bonheur d'être arrivé dans ce monde!

     

    J’ai un mois :

     

    Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.

     

    J’ai deux mois :

     

    Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et m'a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine" s'occupera aussi bien de moi qu'elle l'a fait.

     

    J’ai quatre mois :

     

    J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour jouer.

     

    J’ai cinq mois :

     

    Aujourd'hui, ils m'ont disputé. Ma maîtresse m'a grondé parce que j'ai fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne me plaignais pas !

     

    J’ai douze mois :

     

    Aujourd'hui j'ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient. Qu'est-ce qu'ils doivent être fiers de moi !

     

    J’ai treize mois :

     

    Aujourd'hui, je me suis senti très mal. Mon "petit frère" m'a pris ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai reprise. Mais mes mâchoires sont devenues fortes et je l'ai blessé sans le vouloir. Après la peur, ils m'ont enchaîné, je ne peux presque plus voir le soleil. Ils disent qu'ils vont me surveiller, que je suis un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe.

     

    J’ai quinze mois :

     

    Plus rien n'est pareil...

    Je vis sur le balcon.

    Je me sens très seul, ma famille ne m'aime plus.

    Ils oublient parfois que j'ai faim et soif.

    Quand il pleut, je n'ai pas de toit pour m'abriter.

     

     

    J’ai seize mois :

     

    Aujourd'hui, ils m'ont fait descendre du balcon. J'étais sûr que ma famille m'avait pardonné et j'étais si content que je sautais de joie. Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m'emmènent avec eux pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d'un coup, ils se sont arrêtés.

     

    Ils ont ouvert la porte et je suis descendu tout content, croyant que nous allions passer la journée à la campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont partis. "Ecoutez, attendez, vous... vous m'oubliez ! ».

     

    J'ai couru derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait quand je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne s'arrêtaient pas : ils m'avaient oublié.

     

    J’ai dix-sept mois :

     

    J'ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison.

    Je me sens et je suis perdu.

    Sur mon chemin, il y a des gens de cœur qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger.

    Je les remercie du regard et du fond du cœur.

    J'aimerais qu'ils m'adoptent et je leur serais loyal comme personne.

    Mais ils disent juste "pauvre petit chien", il a dû se perdre…

     

    J’ai dix-huit mois :

     

    L'autre jour, je suis passé devant une école et j'ai vu plein d'enfants et de jeunes comme mes "petits frères". Je me suis approché et un groupe, en riant, m'a lancé une pluie de pierres pour "voir qui visait le mieux". Une des pierres m'a abîmé l'œil et depuis je ne vois plus de celui-ci...

     

    J’ai dix-neuf mois :

     

    Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi quand j'étais plus joli.

    Maintenant je suis très maigre, mon aspect à changé.

    J'ai perdu mon œil et les gens me font partir à coup de balais quand j'essaie de me coucher dans un petit coin d'ombre.

     

    J’ai vingt mois :

     

    Je ne peux presque pas bouger. Aujourd'hui, en essayant de traverser la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n'oublierai jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un écart pour essayer de m'écraser. Si au moins il m'avait tué ! Mais il m'a éclaté la hanche. La douleur est terrible, mes pattes arrière ne réagissent plus et je me suis difficilement installé sur un peu d'herbe au bord de la route.

     

    J’ai vingt et un mois :

     

    Cela fait dix jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans manger.

    Je ne peux pas bouger.

    La douleur est insupportable.

    Je me sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon poil tombe.

    Des gens passent, ils ne me voient même pas, d'autres disent "ne t'approche pas".

    Je suis presque inconscient, mais une force étrange m'a fait ouvrir les yeux...

    La douceur de sa voix m'a fait réagir.

    Elle disait "Pauvre petit chien, dans quel état ils t'ont laissé"...

    Avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m'a touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances".

    La gentille dame s'est mise à pleurer et a approuvé.

     

    Comme je le pouvais, j'ai bougé la queue et je l'ai regardé, la remerciant de m'aider à trouver enfin le repos.

    Je n'ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour toujours en me demandant pourquoi j'étais né si personne ne me voulait ?

     

    Après moi :

     

    La solution n'est pas de jeter un chien à la rue, mais de l'éduquer. Ne transforme pas en problème une compagnie fidèle. Aide à faire prendre conscience et à mettre fin au problème des chiens abandonnés.

     

    Si tu effaces ce message et ne l'envoie pas à celles et ceux qui te lisent sur ton blog, c’est que tu n'a pas de cœur et que tu n'en as vraiment rien à faire de nous les animaux sacrifiés.

     

    Propose ce texte terrible à autant de personnes que tu peux !

    Cela ne te coûte rien !

    Si tu publies des blagues, ça ne te coûte rien non plus de publier mon journal qui ressemble à tant d’autres tristes et sordides journaux de chiens et d’autres animaux domestiques !

     

    Nous les animaux nous te seront reconnaissants et ton Cœur lui sera tranquille !


     

    « Art hors série à Metz / Le vieil immeuble d'Outre-Seille...Au Grand Duché de Luxembourg : le château de Vianden... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    32
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:18

    LES ANIMAUX SONT DES ËTRES HUMAINS.....il aiment et souffrent de tout ce dont on fait de mal à leur encontre....les faire souffrir c'est surtout ne pas s'aimer !!dans ces condition sil faut seulement ne pas s'en servir de souffre douleur....bien ce texte marc.....bonne journée
    amitiés
    sumadrad.c b

    31
    Dimanche 26 Juin 2011 à 18:18
    Marc de Metz

     

     

    Je le trouve d’un réalisme qui me chavire à chaque fois que je le relis. Je n’ai encore jamais fait de mal au animaux… sauf aux moustiques que je pulvérise, bien qu’ils ne me piquent pas ! Je détourne la tête lorsqu’à la télé ils nous montrent des animaux maltraités voir torturés. Bonne soirée Sumadrad, @mitié de Metz-hyper-chaleur !

    30
    Mercredi 26 Août 2009 à 17:51
    Marc de Metz

    Bonsoir Roselyne, merci pour ce commentaire que je trouve très chaleureux et qui me touche beaucoup. Je ne crois pas que je présente de vraies excuses, je me crois en train de tenter de vous dire que si je ne suis pas très rpésent cet été sur mon blog et les vôtres, ce n'est que pour de bien agréables raison puisque c'est l'amitié ici qui me retient loin d'OB. Je n'aime pas laisser vos commentaires sans réponse... Merci vraiment pour ce commentaire.

     

    Encore ce soir, afin de me sortir de cet énorme retard que j’avais accumulé dans mes réponses à vos commentaire, j’utilise ce là copier/coller pour vous expliquer la brièveté de ma réponse. Cela me déplait mais je ne me suis pas encore trouvé une meilleure façon de faire… @mitié de Metz, Marc.

     

    29
    Vendredi 21 Août 2009 à 21:56
    Roselyne
    Tu n'as pas à t'excuser de ton retard dans ta réponse. Tu sais, je comprends très bien que tu ne puisses répondre à tous. Et je connaîs ta grande disponibilité et ton grand coeur. Je comprends aussi que tu as une vie à côté du blog. Le temps nous manque souvent. J'en sais quelque chose. Je travaille beaucoup et je n'ai pas autant de disponibilité que je voudrais. Rien ne m'empêchera de venir lire tes articles avec plaisir, tout simplement, sans obligation de réponse. Je te souhaite de tout coeur une belle soirée. Je t'embrasse. De tout coeur.
    28
    Vendredi 21 Août 2009 à 14:52
    Marc de Metz

    Encore une séquence de commentaires que je trouve là sans réponse… Explications amicales : ici c’est l’été, je travaille aussi, j’ai des amis(es) qui ne me supportent pas ne pas leur consacrer du temps, beaucoup de temps en amitié, celui qu’ici nous aimons passer à l’extérieur pendant la belle saison et cette année elle dure depuis début juillet et j’ai privé souvent mes mis(es) de moi « à cause de ce blog comme eux disent…).

     

    Je te prie de bien vouloir alors me pardonner ce terrible retard dans cette réponse et de me pardonner aussi d’utiliser (vraiment à contrecœur) un copier/coller. Je découvre confus que ce commentaire de toi est encore aujourd’hui 21 août sans réponse de ma part… Je sui vraiment désolé de ne pas réussir à apporter là une réponse comme à mon habitude à ton commentaire…

     

    J’ai en effet que très peu de temps en ce moment. I faut alors que j’accepte d’utiliser ce moyen autrement je ne réussirai jamais à te faire au moins cette réponse. Merci pour ton commentaire, @mitié de Metz, Marc.

    27
    Dimanche 26 Juillet 2009 à 22:21
    Roselyne
    Ce texte me touche aux larmes. Je ne comprends pas qu'on puisse faire du mal aux animaux. Je vais essayer de le récupérer également pour le mettre sur mon blog, surtout qu'en cette période de vacances trop de personnes se débarassent de leurs compagnons à 4 pattes parce qu'ils " dérangne,t. " Merci pour ce témoignage poignant. Je t'embrasse.
    26
    Jeudi 16 Juillet 2009 à 17:43
    Marc de Metz

    Vraiment désolé de ce très grand retard dans cette réponse à ton commentaire. C’est ici l’été et je suis plus que jamais occupé ailleurs que je ne peux l’être sur mon clavier… Mes amis(es) ne veulent pas que je leur refuse aussi ma compagnie l’été, à cause de ce blog, de vous…

     

    Bonjour, heureusement que j’ai quand même trouvé le temps et le plaisir de t’accueillir parmi-nous avec ton nouveau blog. J’ai vu la semaine dernière que tu avais relayé cet article. Je trouve cela très touchant et joliment solidaire avec nos amis si durement traités chaque année. Bonne fin de journée à toi. @mitié de Metz, Marc.

    25
    Samedi 11 Juillet 2009 à 16:12
    Marc de Metz

    Si je ne réponds à ton commentaire que ce samedi c’est que j’ai passé la semaine loin de mon clavier, à Paris pour le boulot…Merci d’avoir fait passer ce message qui peut contribuer à une prise de conscience que rien n’autorise cette épouvantable cruauté envers nos compagnons. Merci Maria de cette solidarité envers ces animaux qui sont martyrisés trop souvent et depuis trop longtemps. @mitié de Metz, Marc.

    24
    Samedi 11 Juillet 2009 à 16:10
    Marc de Metz

    Si je ne réponds à ton commentaire que ce samedi c’est que j’ai passé la semaine loin de mon clavier, à Paris pour le boulot…

     

    Je suis très touché Nina que tu me dises que dans ton pays les chiens soient après… rendus à la ville et qu’ils y sont simplement admis… C’est un bien meilleur sort que nos amis ici. Je t’embrasse, @mitié de Metz, bonne fin de semaine. Merci d’avoir relayé cet article terrible.

    23
    Cb'
    Vendredi 10 Juillet 2009 à 10:46
    Bonjour Marc je viens de mettre ce texte sur mon blog, à ma nouvelle adresse, je me réinscrirais chez les architectes bientot ;)
    22
    Lundi 6 Juillet 2009 à 09:38
    maria
    merci pour ce beau message.... je vais faire passer... c'est tellement triste de voir les nombre important de chien abandonné notamment à cette époque de l'année... autant ne pas prendre de chien à la maison...
    21
    Lundi 6 Juillet 2009 à 08:47
    Nina d'İstanbul
    Bonjour Marc..

    je relaie le journal à ma façon en parlant des chıens de rue d'istanbul.. İci.. On les connait tous, la fourrière les marquent et les remettent à la ville, dans tous les quartier on a nos "pépères" et mis à part les phobiques tout le monde les aime..
    ..

    Bisous " caNin " de Turquie!!
    20
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 23:14
    Marc de Metz

    Mais de rien Domino, j’ai été ravi de pouvoir t’aider, vous aider à relayer ce très beau texte qui a en ces semaines de départ en vacances une horrible actualité… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc. Bonne nuit mon amie.

    19
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 23:07
    Marc de Metz

    Bonsoir Mlle Hévie, c’est très touchant que tu l’aies relayé sur ton blog, ce que je suis allé voir. Merci d’être aussi solidaire de cette cause animale et de refuser les tortures que l’homme est capable de leur faire subir… Je suis heureux que ce texte trouve place sur vos blogs. Je suis moins présent sur le mien car c’est ici le plein été et que nos amis qui nous savent en appartement en centre ville nous invitent très souvent en soirée pour manger sur leur terrasse et dans leur jardin. Je travaille aussi beaucoup, je dois même repartir à Paris pour trois jours dès mardi pour le boulot… Je tache de faire pour le mieux ici sur nos blogs, ce qui n’est pas si facile ces jours-ci. Je t’embrasse très fort, ravi de cette visite de ta part. @mitié de Metz, Marc. @ bientôt Mlle Hévie chipie.

    18
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 22:58
    Marc de Metz

    Je suis totalement favorable à ce que ce texte puisse être proposé à beaucoup de lectures, enfantines et adultes surtout ! Merci Margareth, bonne nuit et je pense à ces animaux sacrifiés qui ne méritent que notre affection et notre respect de ce qu’ils sont et sont pur nous les humains. @mitié, Marc de Metz.

    17
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 21:17
    margareth
    J'ignore qui est l'auteur initial de ce texte, mais il mériterait d'être édité en livre pour enfant à titre éducatif.
    16
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 20:42
    © Hevie

    Je viens de le publier chez moi aussi...
    Je n'aime pas les gens qui maltraitent les animaux... qui les prennent pour des peluches pour eux-mêmes ou leurs mômes et qui s'en débarrassent aussi facilement...
    Je ne tolère pas les gens qui traitent les animaux de la même façon qu'ils le font avec leurs propres enfants/parents ...
    Je déteste ces gens là et je m'en fiche bien qu'ils me lisent..parce que les véritables animaux ce sont EUX !!!
    Voilà
    Merci Marc

    15
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 18:48
    Marc de Metz

    Dany, je viens de t’envoyer ce que tu m’as demandé. @mitié, bonne soirée à toi, à vous. Marc.

    14
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 17:51
    Dany

    jambodany@alice.it
    Bisous
    Dany

    13
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 17:49
    Marc de Metz

    Bonjour Covix, je ne suis pas vraiment étonné que ce texte qui dénonce une épouvantable situation puisse être relayé sur ton blog comme sur d’autres depuis que je l’ai publié. Cela me touche terriblement et je suis convaincu que rien n’est inutile pour cette cause là. Merci ami. Bonne fin de journée à toi. @mitié de Metz, Marc.

    12
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 17:46
    Domino
    bonsoir Marc , merci pour ta réponse   bisous
    11
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 17:42
    Marc de Metz

    Ce qui ne m’étonne pas du tout devant de toi mon amie du Sud… J’ai fait le nécessaire pour que vous sachiez comment le récupérer à partir de mon article. @mitié de Metz, Marc.

    10
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 17:35
    Marc de Metz

    C’est pour cette raison que j’ai eu besoin de le publier : je suis chaque année ulcéré par cet effroyable comportement qui est pour moi intolérable et criminel ! Je suis heureux que vous, toi et d’autres vouliez le relayer… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    9
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 17:12
    Marc de Metz

    Bonjour Domino, lorsque tu ne peux pas faire un copier/coller car le blocage du clic droit ne le permet pas : tu mets alors le texte que tu veux prendre en surbrillance (tu le sélectionnes) puis tu appuie en même temps sur la touche Ctrl + c (la lettre) et tu vas là où tu veux recevoir ta copie. Là, tu fais en même temps encore un Ctrl + v la lettre = un copier/coller. Je rends la photo récupérable à partir de mon article, tout de suite. Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    8
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 16:50
    Marc de Metz

    Je veux bien te l’envoyer Dany, l’envoyer à toutes celles et à toutes ceux qui le demandent mais je n’ai pas trace de ton adresse de messagerie, plus précisément elle est enregistrée mais au milieu de centaines d’autres et je ne sais plus laquelle est la tienne…. Désolé, ne te reste plus qu’a m’envoyer un autre message stp. Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    7
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 16:49
    Domino
    re-coucou Marc, je voulais faire 1 copier-coller du texte mais ça ne fonctionne pas , y a t-il moyen  de le récuperer sans tout recopier ? merci    bisous
    6
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 16:45
    Domino
    bonjour Marc, ça me donne le frisson ce texte ! mais c'est bien de le diffuser , je vais le mettre aussi sur mon blog , surtout en ce moment avec les vacances , cela va se produire encore plus !
    merci Marc    bonne fin de journée    bisous
    5
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 16:44
    Marc de Metz

    On fait… dans l’abject et dans la perversité !

    On fait… dans l’horreur et dans la violence !

    On fait… dans la pire de toutes les lâchetés !

    On fait… et je ne fais pas et d’autres non plus !

    Lorsque c’est fait une fois… un crime est commis !

    Lorsque c’est fait mille fois… mille crimes sont commis !

    On fait avec des êtres vivants et AUCUN ne mérite cela…

    4
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 16:41
    Bonsoir Marc. Moi aussi je vais le relayer. Amitiés de Mérignac
    3
    Jj
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 16:21
    Jj

    On fait à certains enfants ce que l'on fait à certains animaux,
    on fait à certains animaux ce que l'on ne ferait même pas à certains enfants...
    on fait ...

    2
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 15:50
    Dany
    Marc peux-tu me l'envoyer par mail ainsi que le cliché. Merci....
    Dany
    1
    Dimanche 5 Juillet 2009 à 13:29
    Similitude avec un grand nombre d'humain, très dure mais telement réel!
    Bonne journée

    Ps, je vais le relayer 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :