• J'ai roulé moi aussi un Solex, un Vélosolex...

    Vélo Solex mp1357 27 01 2011

     

     

     

     

    J’ai roulé en Solex. C’était à Nice.

    Il me fallait une heure pour aller à Antibes.

    Presque moins pour aller à villefranche sur Mer.

    J’y faisais de la voile, j’avais quatorze ans, j’étais heureux.

    Je suis tombé de mon Solex, souvent, mais sans me faire vraiment mal.

    Je sais même que de ces chutes je n’en faisais aucune publicité : jamais !

    C’est vrai que j’adorais la vitesse. Imaginez : 35 km/h à pleine lancée !

    Il me fallait pédaler ferme dès que je quittais le plat et à Nice tout n’est pas plat…

    J’étais libre, indépendant, j’allais partout avec ce splendide engin.

    Je faisais son plein avec un litre et demi d’un mélange appelé « deux-temps ».

    Le mien, était bleu pétrole. C’était alors le tout premier en couleur…

    Je me souviens de ma fierté le jour où il m’a été offert par mes parents.

    Je l’avais réclamé pendant des mois, des années, des siècles même…

    En fait dès que j’ai eu quatorze ans car c’était l’âge exigé pour en conduire un.

    Il m’a accompagné ici à Metz. Il en est reparti avec ma famille deux ans après.

    Lors de mes toutes premières vacances à Toulon : j’ai appris qu’il avait été vendu !

     

     

     

     

     

    « Mandala / Beauté cachée...Vesoul en Franche-Comté, ville de l'Est (2)... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    24
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:45

    ah! mon solex !! là tu ranimes de superbes souvenirs !! c'était la belle époque !! et çà fonçait !! on était tout heureux !! moi il était noir !! merci de ce texte qui fait du bien à la tête pensante...........;;bonne journée

    amitiés

    sumadrad.c

    23
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:45
    gavroche

    bonjour bon souvenir de ces moments en solex, il etait vraiment  convoite

    a l'epoque.

    bon lundi amities

    22
    Mercredi 23 Février 2011 à 17:28
    Marc de Metz

     

     

    Je me rappelle de l’Amigo…

    Si je me souviens bien il peut avoir été blanc et rose…

    C’est vrai qu’avec vélo ou vélo-Solex, les mots qui conviennent sont « liberté » et « fierté » d’être presque un grand, presque libre.

    @micalement, Marc de Metz.

    Bonne fin de journée.

     

    21
    Mercredi 23 Février 2011 à 17:18
    cacao

    Oui, je me souviens de l'époque des solex, même si je n'en avais pas. Le mot que je retiens dans tous les coms est "Liberté". C'est le sentiment que l'on avait, même à vélo. Plus tard ma soeur a eu une mob "Amigo" qu'elle me prêtait parfois. Nous n'en étions pas peu fières ... Merci pour ce souvenir !

    20
    Mercredi 23 Février 2011 à 07:00
    Marc de Metz

     

     

    Oui, nous ne le savions pas, c’était encore une très belle époque.

    Je n’ai jamais vu ma mère sur un engin à deux roues, elle ne conduisait rien…

    Bonne journée, @mitié de Metz, Marc.

     

    19
    Mardi 22 Février 2011 à 21:32

    Ma mère aussi avait un solex quand elle était jeune. C'était une belle époque pour elle qui n'a jamais eu le permeis.

    18
    Mardi 22 Février 2011 à 08:42
    Marc de Metz

     

     

    Merci car grâce à ton commentaire là je me souviens du galet qu’il fallait en effet pousser vers l’avant pour qu’il adhère mieux en cas de pluie (je roulais à Nice, il n’y faisait que soleil…). Je me souviens aussi que nous le décalaminions souvent. Je retrouve aussi le mot solexine… Le mien, un 3800, avait l’accélérateur à la poignée, c’était sa très grande nouveauté. Mais j’en ai roulé avant avec ce câble dont tu parles. Merci pour tous ces autres souvenirs. @micalement, Marc de Metz. Bonne journée à toi.

    17
    Lundi 21 Février 2011 à 21:45
    chervalin

    Chouette souvenir.

    Le deux temps, on l'appelait la solexine.

    On le trouvait dans les stations BP

    Pas simple car il n'y en avait pas partout. Heureusement il y avait le bidon de rechange bloqué sur le porte bagage. C'était un mélange d'huile et d'essence.

    Il fallait aussi régulièrement le décalaminer sinon de 35 on mollissait vite au 25 chrono.

    Celui que j'ai connu avait l'accéllérateur devant le moteur. C'était une petite tirette que l'on actionnait de droite à gauche.

    ou l'inverse.

    J'aimais aussi poser mes pieds sur le socle.

    Et la selle ?

    ça c'était de la selle.

    Rhoooooooooooooo et quand il pleuvait!!!!

    Moins drole là, car il fallait appuyer sur le levier pour que le galet d'entraînement adhère davantage à la roue.

    Allez j'arrête, j'en mettrais une tartine

    Merci de nous avoir fait partager ce moment.

    a bientôt

    chervalin

    16
    Lundi 21 Février 2011 à 20:22
    Marc de Metz

     

     

    Je n’ai que très peu roulé dans Metz en Solex…

    Tous mes souvenirs de « Fangio » se situent entre Cannes et Villefranche-sur-Mer…

    Je me rappelle bien des Peugeot, du 101 en particulier, c’était bien plus rapide que le Solex, car lui allait jusqu’au 45 km/h.

    J’ai souvent payé l’instabilité du Solex par quelques chutes mémorables… J’ai du être chanceux car je n’ai jamais été ni vraiment blessé, ni vraiment choqué. Cela m’a permis de tout cacher à mes parents, pendant des années. @mitié de Metz, bonne soirée, Marc de Metz.

     

    15
    Lundi 21 Février 2011 à 20:18
    Marc de Metz

     

     

    Je souris en lisant que je n’étais pas né lorsque tu as passé ton permis de conduire. J’ai passé le mien trente ans après toi, en 1983. Je n’avais jamais eu vraiment envie de conduire une voiture avant et je suppose que cela ne s’explique pas… Mais lorsque j’ai eu 30 ans, je me suis senti l’obligation de le passer, ce que je ne regrette pas, même si dès que je peux ne pas conduire, je me fais conduire… Je me réserve pour ramener en fin de soirée les amis car je ne bois pas et que je suis alors le capitaine de soirée tout désigné. @mitié de Metz, je t’embrasse, Marc. Bonne soirée Marielle.

    14
    Lundi 21 Février 2011 à 20:13
    Marc de Metz

     

     

    Je peux témoigner qu’ils étaient très nombreux.

    Je peux aussi témoigner que le lien était très solide !

    Je lui en ai fait voir, bien involontairement, de presque toutes les couleurs.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, bonne soirée à toi.

    Marc.

     

    13
    Lundi 21 Février 2011 à 19:25
    Marc de Metz

     

     

    Je dois pouvoir moi aussi raconter des dizaines de déboires avec mon Solex.

    J’ai choisi de ne pas le faire, ne tenant pas à rendre cet article sanguinolent…

    Mais presque tous feraient rire beaucoup…

    Chaque soir, je me considérais comme un rescapé.

    Bien entendu je ne parlais de rien à la maison :

    pas fou le Marc de l’époque…

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

     

    12
    Lundi 21 Février 2011 à 19:22
    kris alias tatapois

    et oui a une époque moi aussi je volais le solex de ma frangine, pour aller de la maison a montigny, au college rue taison... c'etati quand meme meieux que le bus, apres, et quand j'ai eu le droit de vider mon compte épargne pour m'acheter la peugeot 101, puis je l'ai revendu et j'ai acheté la 102... c'etait un peu plus rapide que le solex, plus stable aussi... plus moderne... notre solex etait noir, ma soeur est de ton année de naissance...ah que de km parcouru meme sous la neige avec ce sentiment de liberté!!!

    11
    Lundi 21 Février 2011 à 19:17
    Marielle

     Bonjour Marc,

    Il est beau ton poème, empreint de Liberté...je vois çà très bien...

    A mon époque il n'y avait que le vélo, mais je peux te dire qu'il en a fait des tours de roue et quand je pense que maintenant ...Enfin çà me rappelle de très  bons souvenirs...longtemps après  la guerre, j'ai eu  une vespa...j'étais mariée, juste avant le permis... que j'ai passé l'été 53...tu n'étais pas né...tu vois comme je suis vieille!!

    Je t'embrasse cher ami Marc , amitiés du Berry, Marielle.

     

     

      

    10
    Lundi 21 Février 2011 à 19:15
    Marc de Metz

     

     

    C’était un autre temps, un temps si loin en fait, mais pas oublié…

    Dans ce temps, le Solex faisait partie de toutes nos activités, c’est même lui qui nous en donnait l’accès sans avoir à compter sur les parents.

    Je suis ravi que cet article t’ait « renvoyé » dans des souvenirs pleins de tendresse.

    J’ai très souvent regretté la vente de mon Solex par mes parents…

    @mitié de Metz, Marc.

    Bonne soirée.

     

    9
    Lundi 21 Février 2011 à 19:04
    Marc de Metz

     

     

    Je t’imagine l’avoir très souvent « emprunté » ce vélo collectif.

    Mon frère lui avait alors une « Mob », plus puissante que mon Solex.

    Oui, c’était alors le sésame pour un début de liberté dans la vie des grands, plus grands…

    Je t’embrasse, je vous souhaite une bonne soirée à tous les deux.

    @mitié de notre centre ville encore trop glacial.

     

    8
    Lundi 21 Février 2011 à 18:56
    Marc de Metz

     

     

    Je rie de vous découvrir nombreux à garder de bons souvenirs de ces vélomoteurs…

    C’est vrai qu’à l’époque, c’était hyper tendance, fun, branché !

    Je suis ravi de t’avoir là rempli la tête de ces souvenirs de Solex.

    @mitié de Metz, bonne soirée, Marc.

    Il a floconné une bonne partie de la journée.

     

    7
    Lundi 21 Février 2011 à 18:06
    flipperine

    c'était le bon temps et ils étaient nombreux et résistants ces solex

    bises

    6
    Lundi 21 Février 2011 à 17:44
    Chronique

    Bonjour Marc de Metz

    J'ai également "piloté" un solex quand j'étais moins jeune et il est vrai que j'ai épprouvé ce sentiment de liberté, de partir à l'aventure dans l'immense ville qu'est la mienne ... un jour toutefois j'ai roulé par inadvertence sur une plaque d'huile et Badaboum ! je me suis retrouvée le posterieur sur l'asphalte....Pas une égratignure....Non plus pour la route..... pas de cratère  :))

    Belle fin de journée

    Gros bisous

    Chronique

    5
    Lundi 21 Février 2011 à 15:57
    écéa

    Bonjour Marc,

    Ce Solex me rappelle à moi aussi de très tendres souvenirs, mon grand-père en avait un, il était droit comme un i dessus, il n'allait pas bien vite c'est vrai, mais à cette époque on avait le temps du moins on savait l'apprécier....

    Un Solex ne se vend pas !!!!

    Belle semaine....Amitiés...écéa.

    4
    Lundi 21 Février 2011 à 13:15
    Mireille du Sablon

    bonjour Marc,

    pour moi, pas de solex mais le vélo "collectif" de la famille "emprunté"( bien sûr sans autorisation ) à mes frangins ! garçon manqué moi ? juste un p'tit peu...mais quel sentiment de liberté...

    merci de partager tes souvenirs,

    bon lundi,

    Mireille du Sablon

    3
    Lundi 21 Février 2011 à 12:06
    Marc de Metz

     

     

    Oui, il était terriblement convoité !

    Il nous donnait la liberté de nous éloigner des « jupes » de nos mères…

    Je lui dois, à mon Solex, des souvenirs extraordinaires, joyeux ou pas…

    Car j’étais un casse-cou, à 35 km/h au maximum !

    Bonne journée, @mitié de Metz, Marc.

     

    2
    Lundi 21 Février 2011 à 12:00
    Marc de Metz

     

     

    J’ai donc « fait mouche » en publiant ce texte souvenirs d’antan…

    Cela me fait sourire car je peux être certain que nous sommes nombreux a avoir roulé un engin plus ou moins motorisé avant de prendre en main une voiture…

    Nice, ce n’est pas les Pyrénées, mais je me souviens que certaines rues ou avenues étaient pentues, très !

    @mitié de Metz, bonne fin de journée dans ta belle nostalgie, je passe la mienne dans les miennes. Marc. Ici là, il floconne !

     

    1
    Lundi 21 Février 2011 à 10:26

    Que de bon souvenirs,que tu nous fais partager.

    pour moi, ce fût le Vap de ma mère, et de belle balade en Pyrénée, déjà pour partir une côte de 10% pédaler pour le monter....là c'est sur la nostalgie m'habite!

    @mitié

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :