• Intimes réflexions triste ressenti...







    Ciel gris

    Jour frais

    Heures matinales

    Envies indécises

    Matinée travaillée

    Moi salarié

    Heures ailleurs

    Sortie obligatoire

    Travail programmé

    Obligations contractuelles

    Nécessité alimentaire

    Emploi assuré

    Raisonnables conditions

    Vie alternée

    Travail loisirs

    Destin acceptable

    Situation enviable

    Moi fonctionnaire

    Moi salarié

    Moi imposable

    Moi chanceux

    Journée salariée

    Chômage impossible

    Esprit tranquille

    Avenir assuré

    Autres menacés

    Perte emploi

    Fin sociale

    Vie basculée

    Moi colère

    Moi malheureux

    Moi perplexe

    Moi inquiet

    Moi triste

    Moi perplexe

    Moi morose


    « Mandala / Le Dragon d'or…Metz : l'église Saint-Maximin et Jean Cocteau... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    20
    Vendredi 30 Juillet 2010 à 07:36
    Marc de Metz

     

     

     

    Comme tout ce que tu dis est juste, a toujours été juste et sera toujours juste ! Cela fait presque 40 ans que je suis salarié et j’avoue une vraie lassitude en même temps qu’une récente colère puisqu’une nouvelle réforme, rejeté par tous les salariés travailleurs, m’imposera de travailler un an de plus ! Bonne journée, une de plus, une après tant d’autres et une avant trop d’autres puisque je m’en sais 365 rajoutées au-delà de mes 60 ans ! Je t’embrasse, Marc de Metz.

     

    19
    Jeudi 29 Juillet 2010 à 15:18
    Cistu

    Il est des jours gris qui pèsent sur le coeur, où la motivation nous fuit... je le vois quand mon mari part certains matins... il rentre tard fatigué... court après la vie de famille... ... et déprime quelque peu... La vie est ailleurs... Mais son emploi ( dans le privé...) nous permet de vivre tranquillement... Il faut se motiver tous les jours... Et trouver au travail quelque intérêt sinon on s'enlise dans le temps.... Allez courage, j'espère que tu vas pouvoir profiter de moments de douceur... et prendre un peu de vacances... Bises amicales !

    18
    Jeudi 17 Septembre 2009 à 17:29
    Marc de Metz

    Merci Covix.

    Texte pour moi très intime.

    Puis après son écriture partagé avec vous.

    Besoin d’en parler car tout cela me touche beaucoup.

    @mitié de Metz, Marc.

    17
    Jeudi 17 Septembre 2009 à 17:27
    Marc de Metz

    Cette épouvantable réalité que tu décries et qui vous touche tes enfants et toi m’est inconnue puisque mes filles en sont préservées par de bons emplois depuis qu’elles sont en âge de travailler… Pourtant cela me bouleverse et me met très en colère en pensant à toutes et à tous qui êtes confrontés directement ou en tant que parents d’enfants adultes à cette catastrophe sociale et humaine. Marc de Metz.

    16
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 15:54
    Marc de Metz

    IL est étrange pour moi, depuis que j’écris et que je publie mes écrits, de me vouloir témoin et de me découvrir perçu par vous mes amis(es) susceptible d’être aussi tristes que ce que j’écris, aussi bouleversé que ce que peut-être je provoque, aussi mélancolique que ceux que laissent paraitre mes mots… Pourtant, même lorsque j’écris des mots tristes, je ne me sais pas si triste et bien au contraire écrire me défait d’un risque de tristesse ou de mélancolie… Je témoigne juste que je ne sais pas vivre sans penser au Monde et je tache alors de me servir de mots qui peuvent traduire mes pensées. Merci de vous inquiétez, merci à toi amie de le faire… Mais, de l’autre côté de tous mes renoncements, je reste apaisé et raisonnable en tout… ce qui me permet d’écrire sans vraiment me décrire alors dans des états d’âme préoccupants pour d’autres que moi… Je t’embrasse, très fort Domajj, Marc de Metz.

    15
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 15:39
    Marc de Metz

    Merci pour ces mots ami.

    C’est vrai que peut me rendre triste cette réalité qui est celle de trop d’entre-nous dans cette vie, dans cette société…

    Merci pour ces mots là.

    @mitié de Metz, Marc. Bonne journée à toi ami.

    14
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 15:31
    Marc de Metz

    Hier ce fut une très bonne journée : un temps encore presque d’été et une très belle rencontre avec Jeannot un Architecte d’intercoeurs qui vit dans l’est de la Moselle… Oui, ce fut une belle journée dont je parle dans un article sur mon blog. Je t’embrasse Domino. @mitié de Metz, Marc.

    13
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 14:56
    Marc de Metz

    Navré Solange d’apprendre que ton fils avec un bagage d’études aussi considérable est dans l’embarras au point de vue professionnel. J’ai eu ici aussi quelques amis qui étaient bardés de diplômes à en être surdiplômés au point de ne jamais avoir trouvé du travail tant qu’ils ne se sont pas expatriés, soit ici en France voire même en Europe. J’espère pour lui qu’il sera reconnu et engagé… très vite. @mitié de Metz, Marc.

    12
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 14:53
    Marc de Metz

    Merci Violette pour ce commentaire, surtout pour les mots qui en font sa conclusion. Bien entendu que je ne pense pas qu’à moi et j’ai vraiment besoin de temps en temps de partager avec vous ce que m’inspire de triste ce qui se passe autour de moi. Je t’embrasse, @mitié mon amie d’ici, de Metz. @ bientôt. Marc.

    11
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 12:44
    Marc de Metz

    De temps à autre j’ai besoin de le faire. Merci pour ta visite et pour ce commentaire. @micalement, Marc de Metz.

    10
    Mercredi 16 Septembre 2009 à 12:40
    Marc de Metz

    Par mon travail, par le regard que je pose sur cette situation, je sais combien il n’est pas facile d’être mis en invalidité et ce que cela représente.

    C’est vrai et tu le dis que la vie doit continuer aussi après cela.

    Elle n’est sans doute plus la même mais je te souhaite de tout cœur que pour toi celui se passe le mieux possible.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz. Marc.

    9
    Mardi 15 Septembre 2009 à 19:15
    aubert59
    eh oui et cela peut arriver à tout le monde j'ai vécu cette situation et maintenant je suis en maladie, en invalidité même et c'est la vie qui continue tout de même
    on est obligé de faire avec
    bises
    8
    Mardi 15 Septembre 2009 à 17:41
    fransua
    il est bien de partager aussi les coups de blues
    7
    Mardi 15 Septembre 2009 à 17:35
    Violette Dame mauve
    Moment sensible si compréhensible en ces jours proches de l'automne, pas seulement pour le temps mais pour l'automne de vie où l'on se demande pourquoi on travaille, pourquoi on vit, pour qui, pour quoi... Un moment de lassitude qu'il ne faut pas laisser devenir chronique, mais se relâcher un peu, dire vraiment ce que le coeur ressent, fait du bien..
    Le ciel gris n'invite pas à sourire mais plaque quand même un sourire, ton si beau sourire sur ton visage, j'aime te savoir gai même si ton regard s'évade un peu...
    Bonne fin de journée
    Je t'embrasse très fort
    Une dame mauve par toi enchantée.
    6
    Mardi 15 Septembre 2009 à 17:17
    Solange
    Moi aussi j'ai un fils qui a perdu son emploie. Faites-les instruire qu'ils nous disent ils pourrons se placer plus facilement. Docteur en physique des particules, les jobs ne courent pas les rues.
    5
    Mardi 15 Septembre 2009 à 12:55
    Domino
    passe une bonne journée Marc
    bisous
    4
    Mardi 15 Septembre 2009 à 11:52
    Loic

    Il m’est arrivé de dire que les mots roses sont des mots d’espoir, de sourire, même si celui-ci est à venir… alors, de tristesse en mots roses, le goût de vie revient ! Amitiés. Loic

    3
    Mardi 15 Septembre 2009 à 10:53
    Domajj

    Bonjour Marc,
    La transition entre l'été et l'automne est toujours difficile à faire... la luminosité baisse rapidement et nous en ressentons les effets immédiatement.
    Je suis moi aussi dans cette situation où tout me pèse alors que je débordais d'énergie, il y a quelques jours.
    Il faut tenir bon. Ce n'est pas facile mais on peut y arriver.
    Bon courage à toi Marc, mon ami. Je te t'oublie pas.
    Bonne journée et @très vite.
    Je t'embrasse très fort et t'envoie plein de pensées positives et un rayon de soleil.
    Amitié de terres de Champagne.
    Do, Dom, Domi, Dominique, Domajj.
    Ta Dame Coquelicot

    2
    Mardi 15 Septembre 2009 à 10:41
    mary-pascale
    C'est en effet une sale période! J'ai deux de mes fils qui ont perdu leur emploi et heureusement qu'on est là pour les aider un peu! Mais jusqu'où tout çà va aller? Les destructions d'emploi, la précarité, les anpe qui baissent le rideau parce qu'ils n'arrivent plus à traiter les dossiers qui arrivent en masse! Un vrai "bordel" social, et les banques qui nous ont mis dedans et qui osent afficher sans vergogne leurs bénéfices alors que c'est nous qui les avons aidées! C'est absolument dramatique! J'ai bien peur qu'on aille directement sur une révolution! Les gens qui n'ont plus rien, n'on rien à perdre!
    Bonne journée quand même Marc et gros bisous
    1
    Mardi 15 Septembre 2009 à 10:36
    Contraste du monde du travail, mais aux même mots,
    Torture des neurônes, pour combattre ces maux
    Texte fort, pour ce ressenti
    Reflexion pour l'esprit
    @mitié
    Covix
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :