• Envers et contre des elles et des eux...

    Avatar-Pens-es-29-08-2009.jpg

     

     

     

     

    Je pense

    Donc j’existe

    Envers et contre elles et eux

    Penser quand je suis malheureux

    C’est me priver de forces

    Pour vivre

    Pour être heureux

    Pour aimer la vie

    Pour être aimer par la vie

    Stop

    Fin des pensées tristes

    Elles ne sont que malvenues

    Elles me mettent le cœur en lambeaux

    Ces réflexions sont mes ennemies

    Je me dois

    Je me veux

    Il me faut

    Refuser que le passé stagne dans le présent

    Je pense donc j’existe

    Envers et contre elles et eux

    Dorénavant

    Il me faut

    Je me veux

    Je me dois

    Accepter que lorsque je suis heureux

    C’est là que je me donne des forces

    Pour vivre

    Pour être heureux

    Pour aimer la vie

    Pour être aimer par la vie

    Ces pensées sont les bienvenues

    Elles me mettent le cœur en habits de soirée

    Ces réflexions sont mes amies

    Je laisse enfin le présent libérer le passé

    Je laisse alors le présent m’inviter dans l’avenir

    Je pense donc j’existe

    Envers et contre tous

    Je me préfère heureux

    Libéré

    Serein

    Apaisé

    Joyeux

    Envers et contre elles et eux

     

     

     

     

     

    « Vingt de mes "autour" du Centre Pompidou Metz / 16...Vadim Korniloff expose aux Trinitaires à Metz... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    6
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 23:36
    gavroche

    bonjour mots fort sympathiques

    mais c'est quand on est triste que l'on pense le plus

    quand on est heureux on n'a pas le temps

    pour ne pas perdre ces bons moments

    amities Marc bon samedi

    5
    Dimanche 20 Juin 2010 à 20:03
    Marc de Metz

     

     

    Je suis si familier avec ces pensées qu’elles ne m’assaillent pas que lorsque je peux être triste. Je suis heureux, je suis entouré dans ma vie, j’y suis bien et le plus souvent j’y suis totalement détaché de ces souvenirs du passé. Même heureux, j’ai remarqué que je pense presque plus à ce lamentable gâchis voulu et orchestré par avant mes parents et depuis une douzaine d’années par mes filles… Merci, bon début de semaine à toi et bonne soirée aussi. Marc de Metz. @mitié.

    4
    Dimanche 20 Juin 2010 à 19:29
    Marc de Metz

     

     

    Dans ma guerre intime, personnelle, dure et même destructrice j’ai passé des dizaines d’années.

    Tout va tellement mieux depuis que je me suis accordé le droit de RENONCER…

    Savoir accepter ses renoncements, c’est retrouver enfin une sérénité.

    Une fois acquise, elle est définitive car elle m’a trop coûté durant trop d’années.

    C’est plus facile pour moi car j’ai du apprendre DOULOUREUSEMENT à désaimer mes parents, très vite… Alors accepter de n’être plus aimé de mes enfants n’est pas pire car en plus je vis dans l’intime conviction que rien ne justifie leur rejet de moi sauf leur lamentable esprit… Je me suis aussi accordé le droit de reconnaître que je peux ne plus les aimer au bout de plus de dix ans de rupture. Je t’embrasse et je te souhaite d’arriver à ce que tu veux et très vite. Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

     

    3
    Dimanche 20 Juin 2010 à 19:19
    Marc de Metz

     

     

    Je n’ai pas réussi à préserver cette journée pour moi…

    Je rentre de ces heures passées ailleurs.

    J’ai même rendu visite à « main sur ma figure » quelques minutes.

    Il y avait un peu de monde autour de lui dans son exposition.

    Je lui ai dit que tu allais lui envoyer les photos.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc. @ bientôt.

     

    2
    Dimanche 20 Juin 2010 à 06:25
    Domajj

    Bonjour Marc,

    Je n'ai pas fait de commentaire hier car je ne voulais pas me précipiter ... mais ce matin, j'ai la même réponse qu'hier soir...

    Je te préfère heureux, libéré, serein, apaisé, joyeux mais aussi moins fatigué. J'ose espérer que, comme tu me l'as promis hier sur le quai de la gare, tu vas profiter de cette journée de dimanche pour te reposer vraiment, car, là, tu en as vraiment besoin.

    Je t'embrasse très très fort, Marc de Metz, je te remercie encore et encore pour ces deux jours passés ensemble. @bientôt dans nos mots écrits et/ou parlés.

    Ton amie sincère, Domajj - Dame Coquelicot.

    1
    Dimanche 20 Juin 2010 à 00:22
    flipperine

    pour écrire ce poème et être dans cet état il t'a fallu combien de temps ?

    je voudrais bien en être là moi je chemine encore pour me débarasser de toutes ces pensées négatives afin de vivre mieux, d'avoir une certaine liberté mais c'est dur car les évènements se suivent et si il y en a des bons hélas les mauvais viennent briser cette progression vers la sérénité

    bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :