• Echec et pleurs / Lui...

     

     

      


    Pleurs sur l’échiquier dévasté de notre idylle

    Pleutre je suis depuis un lendemain sans toi

    Je te rêve jouet dans mes plaisirs en chantier

    Confondu je crie mon amour pour toi perdue

     

    Survivre en cases noires dans ma vie ravagée

    Artisan sans devenir dans bonheur décombres

    Solitude diaphane en évanescence désespérée

    Je me veux digne de ton pardon et venir à toi

     

    Amour en cruelle instance de caresses sur toi

    Main désespérément vidée de ton corps adoré

    Creusée en berceau pour accueillir ton amour

    Détresse de mon cœur avide d’envie de t’aimer

     

    Tu m’ignores dans désespérance d’être oublié

    Homme démuni dans mes nuits sans sommeil

    Main naufragée dans l’oubli impossible de toi

    Pitié pardonne moi mes errances reviens moi

     

    En cette vie sans toi je me sais être clandestin

    J’ai peur des nuits à venir privé de tes souffles

    Respiration d’après la jouissance de ton corps

    Je pleure sur l’échiquier encombré de ton vide

     



    J’ai eu envie d’écrire ce poème après avoir découvert une invitation à participer à un « défi ». Si vous deviez vouloir en savoir plus, je ne peux que vous y inviter vous qui aimez écrire et qui aimez les jeux d’écriture à en avoir qu'envie. je vous propose de découvrir

    Les parchemins de Bigorphéa
      simplement en cliquant sur ce nom…





    Si vous deviez avoir envie de lire :
    Echec et pleurs / Elle
    je vous invite à cliquez simplement sur ce tableau...

     

     

     

     

     

     

    « Cathédrale de Metz / Dans sa lumière d'or et d'argent (2)...Mandalas contemporains / 4... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    50
    Chantal
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:41
    Chantal
    Tout à fait surprenant mais à la fois grandiose ! à approfondir.
    Félicitations pour ton texte, tellement évocateur du drame face à l'absence, la perte, de l'autre...
    Je vis ce vide depuis décembre...quel écho d'incompréhension, sans Lui, la partie est pat et la partie nulle...
    Je réapprends à vivre dans l'obscurité cachée du chagrin et dans la clarté de l'espoir.
    Merci Marc pour ce clin d'oeil innocent !
    49
    Mercredi 7 Juillet 2010 à 19:58
    Marc de Metz

     

     

    Mon cœur a été déchiré par toute mes familles : celle de ma naissance et celle que j’ai faite ensuite…

    J’ai accepté cela et je me suis habitué à ce vide total et surement définitif.

    Je suis plein de ces vides qui m’ont été imposés depuis la début de mon adolescence. Mais ces vides m’ont donné une vraie place dans MA vie, la mienne et cela je me l’accorde avec sagesse et même bonheur…

    Il est peut-être possible que je sache alors traduire ces vides avec des mots…

    Je crois même que « j’aime » ces vides car ils me remplissent de moi et de cette vie qui est la mienne, la personnelle, l’intime, la sociale, l’amicale.

    Merci pour ce commentaire, merci, encore…

    @mitié de Metz, Marc.

    Bonne soirée à toi.

     

    48
    Mercredi 7 Juillet 2010 à 09:06
    Cistu

    Marc, C'est BEAU ! comme tu sais mettre en mots ce vide qui fut le tien... comme il touche, comme on le ressent.. ! Qu'un être de ma famille parte loin de mon amour ; il déchirera mon coeur, et laissera en moi ce vide, cette petite mort que tu décris...

    47
    Mardi 23 Février 2010 à 17:15
    Marc de Metz




    J’ai en une autre époque, vécu des années durant dans la détresse la plus intime après une rupture que j’ai moi imposé à l’autre au bout d’une relation abominable. Je suis, près de 30 ans plus tard, redevenu heureux depuis longtemps mais je n’ai jamais rien oublié ! Merci Chantal pour ce commentaire. J’ai appris à ne plus souffrir de l’basence et j’ai appris à renoncer sans m’infliger des punitions, le tout en une grosse vingtaine d’années ! Parfois, j’ai besoin ici de mettre mes états d’âme en mots ! @mitié de Metz. Bonne soirée à toi. Marc de Metz.

    46
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 17:40
    Marc de Metz

    Nous sommes le dimanche 20 décembre 2009.

     

    En cliquant sur le choix « commentaires sans réponse »…

    Avec effarement je trouve celui-ci qui date d’une éternité.

    Il fait partie de ceux restés sans réponse que là je trouve.

    J’en suis navré et je m’empresse de le déplorer.

    Vraiment désolé de l’avoir laissé sans réponse.

    Je fais le choix d’utiliser un « copier/coller » pour lui répondre enfin.

    Je me sais en train de reprendre contact avec certains d’entre vous.

    Je me sais faire une réponse à certains jamais perdu de vue…

     

    Je te souhaite de très belles fêtes de Noël et de fin d’année 2009.

    @micalement, Marc de Metz.

    45
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 17:35
    Marc de Metz

    Nous sommes le dimanche 20 décembre 2009.

     

    En cliquant sur le choix « commentaires sans réponse »…

    Avec effarement je trouve celui-ci qui date d’une éternité.

    Il fait partie de ceux restés sans réponse que là je trouve.

    J’en suis navré et je m’empresse de le déplorer.

    Vraiment désolé de l’avoir laissé sans réponse.

    Je fais le choix d’utiliser un « copier/coller » pour lui répondre enfin.

    Je me sais en train de reprendre contact avec certains d’entre vous.

    Je me sais faire une réponse à certains jamais perdu de vue…

     

    Je te souhaite de très belles fêtes de Noël et de fin d’année 2009.

    @micalement, Marc de Metz.

    44
    Dimanche 20 Décembre 2009 à 17:35
    Marc de Metz

    Nous sommes le dimanche 20 décembre 2009.

     

    En cliquant sur le choix « commentaires sans réponse »…

    Avec effarement je trouve celui-ci qui date d’une éternité.

    Il fait partie de ceux restés sans réponse que là je trouve.

    J’en suis navré et je m’empresse de le déplorer.

    Vraiment désolé de l’avoir laissé sans réponse.

    Je fais le choix d’utiliser un « copier/coller » pour lui répondre enfin.

    Je me sais en train de reprendre contact avec certains d’entre vous.

    Je me sais faire une réponse à certains jamais perdu de vue…

     

    Je te souhaite de très belles fêtes de Noël et de fin d’année 2009.

    @micalement, Marc de Metz.

    43
    Mercredi 6 Mai 2009 à 13:07
    Marc de Metz

    Bonjour Corinne, nous manquons tous de temps et c’est notre principal problème lorsque l’on a un blog et des blogs amis et d’autres blogs à découvrir car ils le méritent… Je parle beaucoup de ce temps car il me manque en permanence. Une vis sans case noire serait tellement plus belles : belle utopie en fait. Bonne journée, je t’embrasse, @mitié de Metz.

    42
    Mardi 5 Mai 2009 à 22:57
    corinne
    bonsoir Marc, désolée d'être un peu moins présente mais tu vois le temps me manque terriblement pourtant je me lève très tôt à 04h45 et je me couche très tard vers 01h00 mais je ne vois pas le temps défiler

    Ton texte est magnifique, tu nous le démontres encore une fois

    C'est dommage que nous sommes toujours obligés de passer par les cases noires, mais souvent un échec nous rend forcément triste et il est très difficile de surmonter cette souffrance

    Je te fais de gros bisous
    41
    Mardi 5 Mai 2009 à 20:27
    Marc de Metz

    Puis-je te proposer de te relever très vite et de prendre ta plume ou ton clavier pour simplement écrire comme simplement le fait le « Maître »… Juste mettre ses émotions en mots… Bonne soirée, je t’embrasse, merci pour ce commentaire Eva, il me fait très plaisir car j’ai aimé écrire ce texte. Marc de Metz.

    40
    Mardi 5 Mai 2009 à 20:02
    ev48
    je m' incline devant ce talent!!!!!!
    39
    Vendredi 29 Août 2008 à 10:07
    Marc de Metz

    Merci, moi j’en trouve des mots pour te dire combien je suis touché par les tiens ! Je te remercie de ta visite et surtout d’en avoir laissé cette trace. Amicalement, Marc et peut-être @ bientôt ?

    38
    Jeudi 28 Août 2008 à 16:21
    magnifique ! j'en perd les mots ...
    37
    Dimanche 3 Août 2008 à 09:50
    Marc de Metz

    Ces mots en échiquier et d’autres en pagode : ils sont dessinés de la sorte pour les inscrire dans l’univers de ce que je tente d’exprimer. Ce n’est pas de l’imagination, c’est tout simplement une lecture appliquée de mes mots dans leur ensemble. J’y suis très sensible. Merci, Amicalement, Marc.

    36
    Samedi 2 Août 2008 à 20:17
    katherine
    Magnifique poème sur un amour perdu.
    C'est étrange, mais la disposition des strophes paraît représenter les cases d'un échiquier.
    Il m'avait semblé que dans le poème sur les JO en Chine, les vers du poème étaient eux aussi disposés de telle manière que l'on pouvait visualiser la forme d'une pagode.
    Est-ce volontaire de votre part ou simplement le fruit de mon imagination?
    Bien à vous
    Katherine
    35
    Jeudi 29 Mai 2008 à 13:06
    Marc de Metz

    Bonjour Scoodydu41, je ne sais pas si je devais être pardonné, je sais, j’espère que je suis dans une harmonieuse relation en ce moment avec toutes et tous ceux avec qui j’ai plaisir à échanger sur Overblog, et je suis ravi de ton commentaire car tu fais partie de ces personnes. Merci, bonne journée et @ très bientôt. Marc.

    34
    Mardi 27 Mai 2008 à 17:02
    je trouve ton texte vraiment réussi, j'espère qu'elle t'a pardonné
    33
    Mercredi 30 Avril 2008 à 13:53
    claudieShatha
    Une femme dans la main Amour sans lendemain. Pour aimer sans limite Donne nous la liberté De choisir sans jouer.
    32
    Jeudi 24 Avril 2008 à 13:31
    Dominique
    Concerne " Les Méandres du Temps" C’est très flatteur pour moi que de savoir que tu désires te procurer ce livre et je t'en remrcie. Comme je le dis dans la présentation dec celui-ci, je ne voudrais pas, ( Mais qui le voudrait ?) Que tous mes beaux jours vécus, s’éteignent avec moi, puisque n’ayant personne à qui " léguer" si je peux m'exprimer ainsi ; Mes souvenirs. Cela pourrait paraître présomptueux à plus d’uns, que j’ai l’audace de croire, que mes souvenirs puissent intéresser quelqu’un. Mais ce n’est pas le but du livre, qui je le répète, n’ est qu’ un roman .Disons que j’ai simplement offert, une partie de ces souvenirs d’enfance au personnage principal de ce roman et " À Dieu vat " . Je ne sais si tu as vu en cliquant, mes les délais demandés pour l’obtention du livre sont assez longs où que tu t’adresses d’ailleurs. Tout du moins je le pense. Je me dois malgré tout, de te prévenir avant que tu ne l’achètes , ne sachant pas si tu apprécies peu ou prou , la fiction, que mon imagination a donné à celle-ci, une place prépondérante. Je préfère que tu le saches au cas ou tu n’aimes pas du tout cela. Bonne journée Marc . Bises à Toi Dominique
    31
    Jeudi 24 Avril 2008 à 11:40
    Dominique
    Bonjour Marc, Oui en effet, c’et bien toi qui m’as donné envie de faire partie de cette communauté. Quant à celle représentée par une fleur, je suis allée visiter certains de ces membres, mais il m'a paru être beaucoup question d’échanges et je ne suis pas sûre que ce que je fais, puisse ¨être compatible avec un quelconque échange, Non que je ne le veuille, mais je ne vois pas ce que je pourrais bien échanger, A moins que je n’ai pas su percevoir, comme il le fallait, cette expression. Je t’embrasse aussi très fort , Marc. Bonne journée Dominique
    30
    Lundi 21 Avril 2008 à 11:51
    Marc de Metz
    Echec et pleurs / Lui...

    Bonjour, cette simplicité et ce jeu de mots me font très plaisir. Ravi de trouver ce commentaire sous ce poème. Merci encore, amicalement, Marc de Metz.
    29
    Dimanche 20 Avril 2008 à 23:41
    Marc de Metz

    Bonsoir bonnard, merci de ces précisions, mais alors que dois-je faire de ta demande d’appartenir aux architectes d’intercoeurs. Je reste ravi de t’y avoir référencé mais si tu ne fais plus vivre ce blog, cela me fait être perplexe… Je te souhaite une bonne semaine. Si je devais avoir voulu supprimer quelque chose en double sur mon blog dans un billet, j’aurais supprimé le billet et je l’aurais refait : peut-être que cela aurait suffit ? Amicalement, Marc.

    28
    Dimanche 20 Avril 2008 à 15:02
    Marc de Metz
    Echec et pleurs / Lui...

    Merci Dominique, pour ce BRAVO… je sentais moi, de mon côté insatisfait (un peu) après ce poème… j’y ai mis fin en la faisant parler «Elle», sur un thème identique. J’ai enfin envie d’écrire sur d’autres sujet que moi. Cela devient passionnant et très enrichissant. Je t’embrasse très fort. @ bientôt, je suis en train de répondre à ces très beaux commentaires que par manque de temps j’ai du délaisser. Marc.

    27
    Dimanche 20 Avril 2008 à 14:57
    Marc de Metz
     Echec et pleurs / Lui...

     

    Bonjour Liza, je ne peux adoucir mon impuissance à t’aider qu’en justement réussir à te toucher par mes mots que j’aime écrire. Ils me sont eux autorisés par la simple maturité de mes sentiments et ma sage décision de ne plus me laisser dépasser que par mon avenir. J’ai plongé mille dix trois fois au moins… replongé trente douze vingt fois encore plus douloureusement plus mort que la fois d’avant… Il me serait tellement agréable de savoir te convaincre que la pire erreur dans une vie c’est de s’y sentir l’unique responsable de tous ses échecs… C’est impossible car je sais bien qu’elle démence il faut avoir vaincu pour alors accepter de vivre sans ses tortionnaires… Je pense à toi Liza, je te confie à ton désespoir que pour que tu arrives très vite à le priver de tes souffrances, même les plus indicibles. Je t’embrasse Liza. Marc, @ très vite.

    26
    Dimanche 20 Avril 2008 à 14:46
    Marc de Metz
    Echec et pleurs / Lui...

    Merci Monsieur Chevalier, sachez ami que pour moi c’est toujours tellement agréable de trouver ces commentaires comme le votre là. J’aime écrire… Je me suis amusé à doubler ce poème en la faisant, sur un thème très proche, « elle » parler ! Il est très agréable vraiment de se savoir apprécié. MERCI. @ bientôt, sûr pour moi.

    25
    Dimanche 20 Avril 2008 à 09:39
    Ce beau poème empêchera quiconque de dire..."Echec et Marc" ! Bon dimanche, bien amicalement.
    24
    Samedi 19 Avril 2008 à 18:01
    Bonnard
    Merci pour ton commentaire, mais mon blog sur over-blog n'est plus celui-ci car j'en ai ouvert un autre chez unblog beaucoup plus facile à gérer. Overblog, je n'y arrivais pas ! Je ne suis jamais arrivée à enlever la vidéo qui s'est mise en double (New-york), et pleins d'autres choses... Salut
    23
    Vendredi 18 Avril 2008 à 14:52
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...

     

    Merci Mimi, merci d'avoir aimé ce nouveau poème qui a été écrit grâce à mes mains sur ce clavier que j'aime de plus en plus… ? Ne t'en veux surtout pas de manquer de temps puisque c'est pour une très belle raison. Je te souhaite, je vous souhaite un merveilleux séjour en Camargue et aussi en belle Provence. Je t'embrasse, @ bientôt et surtout faites bonnes routes dans les deux sens… Re-bises, amitiés, Marc de Metz…

    22
    Vendredi 18 Avril 2008 à 14:43
    Marc de Metz

    Merci Colette, et moi comme d'hab, je suis très heureux de ton passage et de ton commentaire. Bonne et douce fin de semaine à toi et aux tiens. Amitiés, de Metz, Marc. Bonjour aux bretons et à Mimi. @ Bientôt.

    21
    Vendredi 18 Avril 2008 à 10:23
    Dominique
    Que pourrais-je te dire de plus Marc,pour ce très beau texte, sinon Bravo ! Emouvant par ses mots et très profond de sens. Bises @+ Dominique
    20
    Vendredi 18 Avril 2008 à 03:38
    Très émouvant ... Tout comme ce très très beau message que tu m'as offert et qui m'a bouleversée, Marc . Ta sensibilité est telle ... Je suis très touchée par le fait que l'un de mes mots ait suscité en toi une telle prise de conscience . Pour chacun de tes mots à toi, si riches d'un ressenti profond, je te dis un immense merci, de tout coeur . J'essaie de remonter mais j'ai replongé . Je tiens tant bien que mal . Bisous . Liza
    19
    Jeudi 17 Avril 2008 à 23:26
    bonsoir marc c'est vraiment émouvant de lire ce texte, je l'ai trouvé superbe. c'est toujours un plaisir de te lire. ^ bonsoir amitiés
    18
    Jeudi 17 Avril 2008 à 06:48
    Coucou mon petit Marc, J'allais te demander comment tu allé, mais après avoir lu ce magnifique poème, écrit de ta petite main, avec ton grand coeur, que tu vas très bien. Je t'ai un peu délaissé, mais je suis en plein préparatifs de départ. Nous partons samedi pour la provence et la camargue, faire le plein de soleil avant l'été. C'est notre récompense après notre arrêt du tabac.... Nous faisons des photos, et je t'en envoies promis! Je t'embrasse très fort @ bientôt je repasse te faire un bisou avant de partir tendres pensées
    17
    Mercredi 16 Avril 2008 à 21:55
    COLETTE
    COMME DAB S EST TROP BEAU BISOUS COLETTE
    16
    Mercredi 16 Avril 2008 à 18:27
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...

    Que BRAVO à vous deux… surtout à vous deux… Continuez SVP à nous bigornauter de très beaux défis, j’ai attrapé le virus alors encore MERCI. Amicalement, Marc.


    15
    Mercredi 16 Avril 2008 à 17:48
    le bigorneau
    Bravo pour ce poème...merci pour les parchemins...bises et bonne soirée...
    14
    Mercredi 16 Avril 2008 à 12:56
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...

    Non, je t’en prie, surtout pas de sac à main, peut-être alors une simple cartouchière que je te propose de transformer en « motchière » pour disposer alors d’assez de mots, toi mercenaire en écriture pour dégainer très longtemps et avec talents d’autres mots. Merci de ton passage et de ton commentaire. Amicalement, Marc de Metz. @ bientôt. Pas de sac à main… au pire d’un mieux alors et seulement juste un « sac à mots »…

    13
    Mercredi 16 Avril 2008 à 12:44
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...


    Merci Marianne d’avoir laissé ici trace de votre lecture de mon commentaire. A mon tour de vous souhaiter de très belles heures dans votre vie et dans votre écriture. Amicalement, de Metz, Marc. @ bientôt…

    12
    Mercredi 16 Avril 2008 à 12:32
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...

    Bonjour Liza, dans ce très beau commentaire, tu me livres un mot et c’est un cadeau pour moi en me parlant de ton « hyperconscience… » J’avais besoin d’un mot capable de mieux me comprendre, tu me l’offres. MERCI Liza. Je te regrette pouvoir être certaine de référencer tes angoisses d’adultes à ta toute petite enfance… Là je peux prendre plus que jamais la mesure de tes temps passés, présents de souffrance. J’ai eu une enfance RADIEUSE, exceptionnelle en affection, en amour, en confiance dans ma famille. Je vivais en liberté, j’étais heureux, choyé et protégé… Je suis un chanceux alors et je le sais… Je me suis vu dépouillé de tout cela qu’à partir de mes douze ans… Je sais prendre maintenant soin de moi Liza, en m’affirmant ENFIN dans une simple conclusion que de n’être pas aimé dans mes familles ne me désigne plus à mes seuls yeux comme indigne de ma vie personnelle, intime, amoureuse, amicale, sociale, professionnelle et même citoyenne… Je te souhaite de trouver Liza et vite de l’apaisement. Je t’embrasse, amicalement, Marc de Metz. @ bientôt. MERCI.


    11
    Mercredi 16 Avril 2008 à 11:52
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...

    Bonjour Violette, je vais devoir cesser de me raconter à toi, tu en sais bien trop sur moi déjà… Je t’adore, merci, Marc.

    10
    Mercredi 16 Avril 2008 à 11:46
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...

    Bonjour Malou, Merci, un grand MERCI pour tes mots qui auront fabriqué ce très agréable commentaire. Je commence à me croire, à me savoir, à me vouloir capable de justement mettre en écriture d’autres mots que mes mots-maux pour reprendre la belle formule de mon amie Violette… Je suis très touché que vos commentaires me racontent, me fassent me désigner enfin comme l’un des vôtres, vous qui me surprenez par vos talents et surtout un charisme que j’ai envie et besoin de croire universel. Je nous aime dans ces amitiés scripturales. Bonne journée Malou… @ bientôt, bises, Marc.

    9
    Mercredi 16 Avril 2008 à 11:36
    patrice62
    merci à toi pour ta visite et ton com qui me fait honneur, mais n'en jette plus je n'ais pas les poches aussi grandes que ça et je ne vais tout de même pas acheter un sac à main, de quoi j'aurais l'air. Grand merci à toi et à plus
    8
    Mercredi 16 Avril 2008 à 11:29
    Marc de Metz
    Echec et pleurs...


    Merci Fabrice-mercenaire-de-l’écriture de ton commentaire. Je te lis, je clique sur ton adresse de blog, là… je découvre un texte en autoportrait d’une pour moi époustouflante qualité et aussi et je vais me permettre de le dire… résonance personnelle voire intime pour moi. Qui sait écrire… dis-tu sait jeter de l’encre sur la misère des autres… Je te remercie de ces mots, je te remercie de ton commentaire, je te remercie de m’avoir permis de te lire, je te remercie d’encre ma journée aussi efficacement et habilement… Je te remercie de m’avoir fait te rencontrer toi que je considère être architecte d’intercoeurs. Bonne journée à toi… Amicalement de Metz, Marc.

    Les architectes d’intercoeurs

    http://capmetz57.over-blog.com/pages/Les_membres_des_Architectes_dintercoeurs-432180.html

    7
    Mercredi 16 Avril 2008 à 11:18
    Amoureuse des mots, je suis sous le charme des tiens, Marc. Quelle poésie poignante! Nous vibrons avec toi, notre coeur se brise avec le tien tant nous nous sentons en empathie. Je t'embrasse. Malou
    6
    Mercredi 16 Avril 2008 à 10:53
    Marc de Metz

    Echec et pleurs...

    Bonjour Lmvie,

    J'ai été alerté de cette disparition par Ptitsa en fin de semaine dernière. Je lui ai dit que nous n'avions qu'une alternative : l'imaginer aller très bien et avoir fermé son blog ou le simple contraire.

    Je ne suis sur Overblog que depuis début janvier et j'avoue que je n'avais encore jamais imaginé la disparition d'un blog et plus encore d'être alors dans l'espectative la plus complète... et inconfortable.

    Je viens de me rendre compte que nous sommes démunis totalement.

    Je viens de prendre conscience qu'il me faudrait alors peut-être aussi garder trace d'une adresse de messagerie en plus de celle de l'adresse des blogs amis.

    Je crois que je vais m'y mettre à les relever.

    Je te souhaite une bonne journée, Marc.

    Je t'embrasse. @ bientôt.

    5
    Mercredi 16 Avril 2008 à 10:43
    marinachili
    Une fois de plus tes mots-maux sont émouvants et plein de sens, non cachés mais tantôt sublimés ou réprimés. Bises. Violette
    4
    Mercredi 16 Avril 2008 à 10:24
    Lmvie
    Marc une question Leï a supprimé son blog ?
    3
    Mercredi 16 Avril 2008 à 06:57
    Marianne
    merci votre com m'a profondementtouchée. Bonne journée
    2
    Mercredi 16 Avril 2008 à 03:56
    patrice62
    qui sait écrire sait jeter l'encre sur la misère des autres pour dénoncer cette mise en page qui s'aligne trop souvent sur les maux de la vie
    1
    Mercredi 16 Avril 2008 à 02:49
    Très beau et très poignant . Merci de tout coeur pour tes mots, Marc . Tu sais, moi ... à l'âge de 2 ans j'avais déjà des angoisses d'adultes . Comme si j'avais cette hyperconscience, déjà . Bisous Marc, prends soin de toi .
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :