• Des nouveaux enfants sans Noël...

    MP-Partager-la-vie-07-09.jpg

     

     

     

     

    Ici jours dans mes pensées sans répit d’émotions

    Femmes hommes enfants par vie des rues abîmés

    Nuits glaciales dans des heures qu'en soustraction

    Leur misère se lit toujours dans des yeux détournés

     

    Noël arrive mais pour eux sans la joie en promesse

    Ils sont locataires de tristes vies étriquées en pauvreté

    Ce peuple nous regarde passer devant sa détresse

    Parfois des yeux implorant croisent les nôtres pressés

     

    Ici aussi sa misère et sa détresse sont en addition

    En soustraction sont les préparatifs des fêtes à venir

    J’ai en tête leurs réalités qui m’accablent d’émotions

    Trop d’autres que moi n’ont point de Noël en devenir

     

    Pourtant malgré cette conscience je vais vers Noël

    Je dépose plus de pièces auprès de ces vies assises

    Assises en contrebas de murs près de nos poubelles

    Parfois s’y plonge une main rapide jamais indécise

     

    Noël ne sera pas encore cette année joie universelle

    Pour beaucoup arrive le premier dans des privations

    De nouveaux enfants pauvres seront privés de Noël

    Avec tous les anciens leur peine sera en cohabitation

     

     

     

     

    « Le paparazzi de Metz / Le voleur de photos…Marseille : une Bonne Mère veille sur vous et nous... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    12
    Mercredi 14 Décembre 2011 à 11:03
    Marc de Metz

     

     

    Ecrire pour eux, pour, au moins, ne pas les oublier…

    Ils sont là, tout près de nous dans une terrible détresse.

    J’imagine que ce qui se prépare pour Noël doit l’amplifier mille fois.

    Merci de ta solidarité envers eux Covix. @mitié, Marc de Metz.

     

    11
    Mardi 13 Décembre 2011 à 23:28

    Une belle pensée pour hélas une dure réalité...

    Bonne soirée

    @mitié

    10
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 21:18
    Marc de Metz

     

     

    Je veux te rassure car ce n’est pas en dédiant ces quelques mots à ces enfants que je prends toute la misère du Monde sur mon dos. Je suis impuissant confronté à cette pauvreté qui touche de plus en plus de personnes. Je ne suis pas le responsable, lui se pavane à la télé en affirmant qu’il fait un max pendant qu’il se fait construire un pentagone français à plus de 3 milliards d’euros pendant qu’il taxe tous les jours les salariés. Ces 3 milliards ne sont pas une goutte d’eau dans la mer de la misère en France et pourtant il ose maintenir ce chantier inutile et méprisant de la réalité économique qui anéantit des milliers de familles chaque semaine. Je te souhaite une bonne soirée. @micalement, Marc de Metz.

     

     

    9
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 21:12
    Marc de Metz

     

     

    Je ne me sens qu’impuissant, mais au moins je peux leur dédier ces quelques mots à ces enfants avant ce Noël qui arrive. Je te remercie Paquerette de ton commentaire qui est solidaire avec ces enfants trop malmenés par la misère de leurs parents. Bonne soirée, @mitié de Metz, Marc. Bises.

    8
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 21:10
    Marc de Metz

     

     

    Bonsoir Renée. Aucune de tes confidences, aucun de tes aveux, aucun de tes constats ne me fait douter de ton grand cœur et de ta solidarité avec les personnes qui vivent dans la misère. Je perçois bien tout ce trafic autour de la pauvreté et je devine les abus de celles et de ceux qui décident de s’en servir pour commettre des infractions ou des agressions.

     

    Je n’ignore pas que Marseille est envahie d’une faune dangereuse et que cela est en train de pourrir la vie de vous ses habitants. Metz n’est pas dans la situation de Marseille car elle n’est pas un port et n’abrite pas d’immenses populations désœuvrées, envahissantes voir inquiétantes. Bien entendu nous côtoyons aussi des miséreux français ou pas et nous hébergeons des réfugies ou pas des pays de l’Est parmi les plus mal nantis.

     

    Je ne me donne que l’obligation de n’être pas indifférent et d’être prudent. Parfois je dépose une ou deux pièces, mais sans que ce ne soit jamais une réponse à un quémandage dans la rue. Je te comprends et je te garde l’intégralité de mon amitié après avoir lu tes confidences. Tu as raison de penser que les associations sont plus à même que nous d’aider qui doit l’être. Bonne soirée à vous deux, @mitié de Metz. Je t’embrasse, merci pour ce commentaire solidaire au-delà de tout ce qu’il contient de parfaitement légitime. Marc de Metz. @mitié à vous deux.

     

    Pardon de n’être plus présent sur ton blog, mais ici ma vie professionnelle a changée et j’ai une nouvelle façon de vivre car je passe bien plus de temps au bureau, ce qui en soit ne me pose qu’un problème, celui de n’avoir que moins de temps pour ce qui se passe ici sur OB et ici dans ma vie hors du boulot. Je tache au fil des semaines de retrouver une façon d’être plus présent, mais c’est difficile. Vivement ma retraite mais l’autre à Paris n’arrête pas de l’éloigner alors que je cotise depuis plus de 40 ans !

     

    7
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 20:50
    Marc de Metz

     

     

    Tant mieux Marielle si dans votre village vous n’avez pas de mendiants surtout avec des enfants à charge. Pourtant la misère est maintenant réputée être pire dans les villages car dans les villes il y a Dieu merci des associations qui la soulage et qui permettent de sauver des vies en naufrage. Je vous espère n’être jamais alors confronté à ce que nous percevons ici en ville de cette misère et Metz n’est pas épargnée. Bonne soirée Marielle, @mitié de Metz. Je t’embrasse, Marc. Merci pour ce commentaire solidaire.

    6
    Dimanche 11 Décembre 2011 à 20:46
    Marc de Metz

     

     

    Oui, Mireille, aucun enfant… Il y en a tant pourtant… Plus encore au bout de cette année si terrible pour les « modestes et petits » ici en France. Dire qu’à l’entendre, celui qui prétend nous défendre depuis plus de quatre ans, tout va bien sous le ciel de France et ce qui ne va pas, ce n’est jamais de sa faute et que sans lui nous serions tous dans la misère ! Bonne soirée, @mitié de Metz, Marc. Bises Mireille du Sablon !

    5
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 13:36
    mireille du sablon

    Bonjour Marc,

    Nul enfant ne devrait avoir à souffrir de la misère, qu'il soit d'ici ou d'ailleurs!

    Nul parent ne devrait être en détresse de vie!

    Belle journée, le soleil est là!

    Gros bisous de Mireille du Sablon

    4
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 12:00
    Marielle

    Bonjour Marc,

    Belle et émouvante page que toi, au grand coeur, tu as écrite.

    Dans notre village nous n'avons pas de mendiants à notre porte

    mais je suis consciente de la misère de pauvres enfants

    encore plus cette année, privés des joies de Noël et c'est très attristant.

    Merci de ce beau texte, pour que chacun ne l'oublie...

    Je t'embrasse , amitié du Berry. Marielle.

    3
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:09
    paquerette

    Joli texte empli de triste réalité, je pense à ces enfants ainsi qu'à tous ceux qui sont emplis de souffrance à Noel

    bises

    2
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 11:09
    mamiekeke

     

    C' est un fort beau poème que tu as écrit là  , mais hélas la main tendue

    vers tous ces pauvres gens je n' y arrive plus , trop de mendiants , trop

    d' étrangers agressifs qui arrivent chez nous , Marseille est devenue la

    poubelle de l' Europe , tout le monde y débarque et veux sa place au

    soleil sans faire aucun effort , ils ont tous des droits mais jamais de

    devoir , on en peut plus , attaques de toutes sorts faite par ces soii-disants

    mendiants qui n' attendent qu' une minute d' inatention de notre part

    pour nous sauter dessus (je sais de quoi je parle car je me suis faite

    agressée 2 fois) alors je ne veux plus entendre parler de charité bien

    ordonnée , mais je continue malgré tout à aider des organismes qui

    je le pense son installé pour gèrer tout ça et surtout nourrir et non

    entretenir avec de l' argent tout ce beau monde .

     

    Ha mon cher Marc ne me crois pas sans coeur car le mien est beaucoup

    trop grand au contraire et je me fais souvent pigeonner à cause de ça .

    Mais bon je suis sûre que dieu me le rendra un jour ? ha ha ha , enfin

    j' espère , la foi sauve l' homme ne dit on pas ? ...

     

    Bisous mon ami et toutes mes excuses pour mes absences mais je n' ai

    que deux malheureux bras . A bientôt j' espère quand même . Je te

    souhaite de bonnes fêtes dans notre beau METZ ...

     

    Renée (mamiekéké).

    1
    Jeudi 8 Décembre 2011 à 10:37
    kris

    oui ,  c'est certain... mais prendre la misère du monde sur ton dos ne fait pas plus avancer les choses... chacun agit a son échelle... pour essayer de limiter mais c'est une goutte d'eau dans la mer tu le sais... bonne journee

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :