• Dans le fort de Queuleu à Metz…






    Il est des systèmes de terreur qui ne peuvent être oubliés

    Oubliés jamais car Metz y a été soumise dans ces preuves

    Preuves que des femmes et hommes y étaient internés

    Internés comme réfractaires en y subissant pires épreuves

     

    Epreuves infligées par une folie en exigence de soumission

    Soumission à lois allemandes sur un sol français annexé

    Annexé en deuxième période dans terreur mise en institution

    Institution odieuse sans place pour y respecter jamais la liberté

     

    Liberté des combattants mise à mal dans lamentables conditions

    Conditions inhumaines subis entre violence extrêmes et déchéance

    Déchéance pour briser leur résistance sans aucune compromission

    Compromission qui n’autorisait aucun espoir d’une salutaire délivrance

     

    Délivrance gagnée par quatre évadés parmi tous les incarcérés

    Incarcérés comptés en mille-cinq-cent à y subir tortures et exactions

    Exactions dans le silence apaisé de ces lieux ne seront jamais oubliées

    Oubliées jamais la folie et brutalité nazies enrôlées en sordides ambitions

     

    Ambitions servies par puissance militaire qui devait diriger le Monde

    Monde libre après le sacrifice de femmes et d’hommes pour sa liberté

    Liberté qui leur fut ravie souvent dans des stalags allemands immondes

    Immonde période dont les sacrifiés méritent à jamais respect intangible









    « Quinzkû : La quête...Une star est née à Vesoul... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    16
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:20

    hélas le monde n'a guére changé....toujours autant de conflits ... et de guerres....impossible d'oublier ce que ce mémorial représente....et pourtant....combien se souviennent ??? tu fais bien de faire ce texte et le rappel.....
    bonne soirée.............amitiés
    sumadrad.c

    15
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:20
    gavroche
    l'homme n'oublie pas  mais il y a toujours des horreurs en ce bas monde
      bon dimanche
    14
    Lundi 20 Juin 2011 à 18:40
    Marc de Metz

     

     

    Je n’ai encore jamais réussi à oublier ce qui s’est passé pendant la seconde guerre mondiale comme génocide contre les juifs, contre les romanichels, contre les homosexuels, contre les rouges… C’est impossible d’oublier car j’ai appris pour le Cambodge, pour le Rwanda, pour l’ex Yougoslavie… Oui, j’ai besoin de temps en temps de reparler de ça !

    Metz en plus était annexée par l’Allemagne entre 1940 et 1945 !

    @mitié de Metz, bonne soirée C.. Marc.

     

    13
    Lundi 12 Octobre 2009 à 09:21
    Marc de Metz

    Il se peut que trop peu y pensent vraiment… Ce que je regrette.

    Ma présence à attiré un papa sportif et son fils d’une dizaine d’années.

    Je n’ai pu m’empêcher d’entrer dans les explications du papa.

    Il m’en a remercié et je pense que le gamin et lui savent mieux maintenant.

    Merci Fabienne de ce commentaire. @mitié, je t’embrasse, Marc.

    12
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 23:52
    fabienne
    Faudrait parfois y penser à tous ces gens morts dans cet endroit en allant faire le parcours de santé!!
    11
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 19:38
    Marc de Metz

    Notre Monde ne se construit encore qu’en conflits, qu’en guerres, qu’en désastre humanitaire. Je pense souvent à ce que nous nous pourrions déjà avoir subi pour peu que l’Europe n’ait pas été créée pour justement et principalement nous protéger d’autres guerres mondiales contemporaines ici… Cette Europe quoi qu’il est possible d’en dire est pour nous une garanti de paix ici sur son continent… J’espère… Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    10
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 19:34
    Marc de Metz

    Le pire c’est que ce devoir de mémoire auquel je tente de contribuer est atrocement alimenté par ce qui se passe de nos jours dans beaucoup de pays martyrisés. Je n’oublie pas ce qui s’est passé en ex-Yougoslavie si récemment : il y aura eu des camps d’internement et même de concentration là en Europe… Je reste bouleversé par cette épouvantable actualité que je n’oublie pas car elle dit « Rien ne protégera jamais l’humanité de ces horreurs ! ». Là je ne parle que de ce qui vient de se passer ici en Europe. Trop de population subissent encore ces crimes contre l’humanité !

     

    Surtout, ne craint pas que je puisse t’en vouloir de n’être pas plus présente… Si mon regard passe obligatoirement par ce côté du moniteur, je n’ignore pas qu’au-delà de nos clavier nous pouvons toutes et tous avoir mille raisons de ne pas être aussi disponibles que nous le souhaitons tous sur nos blogs et ceux amis. Bonne soirée, merci pour ce commentaire chaleureux. Je t’embrasse, @mitié de Metz, Marc.

    9
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 19:25
    Marc de Metz

    Je rajoute sous les mots du témoignage de mon amie Violette les miens. Je le fais car j’adhère à chacun de ses arguments. Il serait inconsidéré et ignoble d’ignorer que ce que précise Violette est ici une vérité d’abord familiale puis devenue collective.

     

    En Alsace et Moselle, l’Allemagne fait partie de l’histoire de la très grande majorité des familles. Aucune des deux populations n’a jamais fait la guerre à l’autre. Ce sont des dirigeants belliqueux qui décidèrent et imposèrent ces guerres. Elles séparèrent des milliers de familles durant ces hostilités sanglantes.

     

    Ici, ni les mères, ni les pères, ni les grands-parents ni les tantes et oncles, ni les cousins et cousines, ni des amis(es) ni les fiancées et fiancés n’ont jamais voulu que ces guerres atroces viennent par deux fois dans le siècle dernier ravager leur famille, vienne les bouleverser dans leur affection. Il fut par deux fois terrible d’être une seule et même famille dans deux pays en guerre.

     

    Merci mon amie de rappeler que toutes les armées d’occupation ont et commettent encore des horreurs.

     

    Je t’embrasse, très fort.

    @mitié de Metz, Marc.

    8
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 19:03
    Marc de Metz

    Hors de question que cet oubli.

    Metz est dite par son architecture « ville allemande ».

    Cette architecture la rend magique et sublimement différente.

    Mais ici impossible d’oublier les exactions des nazis…

    Impossible lorsque justement on n’oublie pas…

    Je n’oublierai moi jamais…

    Merci pour ce commentaire qui me touche.

    @mitié de Metz, Marc. Bonne soirée.

    7
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 18:49
    Marc de Metz

    J’en conviens et c’est toujours abominable.

    L’homme est triste destructeur de l’humanité.

    Il l’a été, il l’est et il le restera : c’est criminel.

    @micalement, Marc de Metz.

    6
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 18:47
    Marc de Metz

    C’est le sens que je donne à ce texte.

    J’aime avoir en moi ce devoir de mémoire.

    Je me suis donné le besoin de le partager.

    Ce que je tente de faire sur ce blog.

    @micalement, Marc de Metz.

    Merci pour ce commentaire solidaire.

    5
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 17:44
    aubert59
    et il faudrait que cette période ne se reproduise plus jamais, à quand la châine d'amour autour du monde entier ?
    heureusement il y a encore des anciens qui ont le courage d'aller raconter leur dure épruve qu'ils ont vécue en étant prisonniers dans les écoles et tout cela bénévolement, il faut espérer que cela porte du fruit à tous les jeunes et aux enfants qui feront le monde de demain
    bises
    4
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 14:39
    Mélodie
    Bonjour Marc,

    Que dire à la lecture de ton trés beau poème... si ce n'est qu'il m'interpelle tant il est poignant et réaliste... merci de nous faire revivre par tes mots cette pèriode de l'histoire que l'on ne devrait jamais oublier...si l'on ne veut pas que cela se reproduise un jour.
    amitiés
    Je t'embrasse et te dis à bientôt. Je suis moins présente sur la blogosphère en ce moment du fait de mes occupations professionnelles trés prenantes mais je ne t'oublie pas pour autant et tenais à te remercier trés chaleureusement pour le formidable accueil que tu as octroyé à mon blog...merci à toi Marc, je suis vraiment trés honorée de faire partie des Architectes d'Intercoeurs.
    3
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 13:17
    Violette Dame Mauve

    C'était une horreur...
    Cependant les horreurs furent faites dans les deux camps, les nazis et les milices françaises n'étaient pas beaucoup différentes. Alors, que l'on parle des nazis tortionnaires mais pas des allemands en général, car beaucoup ont subli des torturres similaires.
    Je suis fançaise mais j'ai une grande partie de ma famille, de mes aieux, allemands et leurs récits auraient fait bondir beaucoup de monde.
    Ces récits je les ai entendus, enregistrés dès mon plus jeune âge et ma seule conviction est aujourd'hui que pendant les guerres, quel que soit le côté, il y a toujours des horreurs plus tard dévoilées.
    Les persécutés sont plus nombreux parfois d'un côté mais les autres, même moins nombreux, ont souffert aussi.
    Cette dernière guerre mondiale fut une horreur pour tout le monde... Tout comme toutes celles dans le monde aujourd'hui.
    Bon dimanche
    Je t'embrasse mon ami
    Violette

    2
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 13:01
    Recueillement et bel écrit pour ne pas oublier...
    merci
    @mitié
    Covix
    1
    Dimanche 11 Octobre 2009 à 10:43
    ne jamais oublier, en parler pour que ne soient plus perpétrés ce genre de crimes.
    bon dimanche
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :