• Centre Pompidou-Metz / Chefs-d’œuvre 4 / Guernica de Picasso...

    Bannière 3 Centre Pompidou Metz Chefs d'oeuvre 15 05 10

      

     

     

     

    Le tableau « Guernica » date de 1937. La guerre d'Espagne fait alors rage. La ville de Gernika a été bombardée et presque entièrement détruite lors de la guerre civile espagnole par un acte d'une violence sans précédent à l'égard des populations civiles.

     

    Pablo Picasso, choqué et bouleversé par les exactions du Général Franco, sur une toile de 8 mètres de long et 3,5 mètres de large, jette alors sa colère. Il le fait au travers d’une réaction personnelle, érigée en symbole.

     

    Trois exemplaires de cette tapisserie de 7 mètres de long et de 3,30 mètres de large sont tissés, à la demande de Picasso, dans l’atelier Cavalaire de Jacqueline et René DÜRRBACH de saint Rémy de Provence, avec cette injonction de l’artiste : « surtout ne soyez pas imitatifs ! ».

     

    Le premier (1955) se trouve actuellement dans la salle d'entrée du Conseil de Sécurité de l'ONU à New York, le second (1976) est conservé en France, au Musée Unterlinden de Colmar qui l'a prêté à Bayonne et à Bilbao. Le dernier exemplaire, tissé en 1985, a été acquis par le Musée d'Art Moderne de Gunma au Japon en 1995.

     

    La tapisserie de Guernica présentée au Centre Pompidou-Metz est celle de 1976. Elle est un prêt du Musée d’Unterlinden à Colmar / France.

     

    Cette tapisserie est réalisée :

    en laine

    en onze nuances

    sur un métier à tisser de basse-lice.

    en six mois de tissage

     

    Le tableau original est arrivé, des Etats-Unis, en Espagne en 1981.

    Il est exposé depuis au Musée de la Reine Sofia à Madrid.

     

    Au centre Pompidou-Metz, ce «Guernica » est visible jusqu’au 25 octobre 2010, dans la grande nef, au travers de l’exposition « Chefs d’œuvres dans l’Histoire ».

     

     

      

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 1 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 2 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 3 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 4 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 5 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 6 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 7 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 8 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 9 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 10 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 11 05 2010

     

     

     

     

    Centre Pompidou Metz Guernica 12 05 2010

     

     

     

     

    Un clic sur "CPM" pour poursuivre la découverte du Centre Pompidou-Metz…

     

    CPM

     

     

     

     

    « Quinzkû : Visages...Ma vadrouille en cinquantaine... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    16
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:19

    je connais ce tableau pour l'avoir admirer et étudié.....hormis la violence dont il témoigne il est aussi une part émotionnelle de picasso/ on aime ou on aime pas....mais c'est une oeuvre qui est loin de me laisser indifférent.....bien de la présenter....surtout qu'elle se trouve prés de chez toi....merci de ce partage.....bonne soirée.........;amitiés>
    sumadrad

    15
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:19
    gavroche

    bonjour merci pour ce magnifique tableau

    dont les details sont tres significatifs

    bon jeudi  amities

    14
    Mercredi 22 Juin 2011 à 19:10
    Marc de Metz

     

     

    Moi, elle m’a touché cette œuvre magistrale de Picasso dès la première fois où je l’ai vue en photo. Ecrire cela me permet de me rendre compte qu’en fait elle est pour moi une œuvre majeure et figure dans mes préférées parmi les milliers que j’aime. Bonne soirée, @mitié l’ami, Marc de Metz.

    13
    Vendredi 4 Juin 2010 à 18:37
    Marc de Metz

     

     

    Cela fait presque deux ans que je partage l’aventure du Centre Pompidou Metz avec vous ici sur mon blog car depuis toujours ce bâtiment me fascine. Merci pour ce commentaire, il m’est très agréable. @micalement, Marc de Metz. Bonne soirée.

    12
    Jeudi 3 Juin 2010 à 23:03
    Elisabeth

    Merci Marc de Metz, pour ces très belles photos du Centre Pompidou de Metz.Merci pour ce partage, cette découverte. Elisabeth

    11
    Mardi 25 Mai 2010 à 15:08
    Marc de Metz

     

     

    Depuis presque deux heures, je m’autorise à utiliser quelques « copier / coller » pour répondre à tous ces commentaires auxquels je n’ai pas trouvé le temps de répondre depuis quelques semaines durant lesquelles j’ai eu plusieurs visites d’amies. Je ne m’y résous que pour très vite, faire une réponse à chacun de ses commentaires. Celui-ci me permet d’arriver à ces derniers encore sans réponse dont le tien là fait partie.

     

    Lorsque tu m’as laissé ce commentaire, j’étais plongé dans de très belles affaires d’amitié avec « Chronique » venue passer plus de huit jours avec nous, Metz et le Centre Pompidou. « Domajj » elle est venue ensuite durant trois jours. Lorsque j’ai de la visite, je réduis mon temps sur mon blog au maximum pour le consacrer à celle ou celui qui nous fait l’amitié de venir jusqu’à nous.

     

    En me levant très tôt, j’ai réussi à publier, à lire tous les commentaires reçus et aussi à passer sur mes blogs amis mais sans trouver le temps d’y écrire.

     

    Merci de me pardonner l’usage de ces « copier / coller » que je trouve incontournables lorsque j’ai près de 200 commentaires en instance et que j’ai besoin de leur donner une réponse avant de reprendre sur mon blog et les vôtres, ma place habituelle. @mitié de Metz, @ bientôt. Marc.

     

    10
    Mardi 25 Mai 2010 à 15:01
    Marc de Metz

     

     

    Lorsque tu m’as laissé ce commentaire, j’étais plongé dans de très belles affaires d’amitié avec « Chronique » venue passer plus de huit jours avec nous, Metz et le Centre Pompidou. « Domajj » elle est venue ensuite durant trois jours. Lorsque j’ai de la visite, je réduis mon temps sur mon blog au maximum pour le consacrer à celle ou celui qui nous fait l’amitié de venir jusqu’à nous.

     

    En me levant très tôt, j’ai réussi à publier, à lire tous les commentaires et aussi à passer sur mes blogs amis mais sans trouver le temps d’y écrire.  

     

    Aujourd’hui, sachant que j’en avais, pour les avoir vu arriver et les avoir alors lu, j’ai trié mes commentaires pour y chercher ceux restés sans réponse de ma part. Celui-ci en est un parmi beaucoup… Je suis désolé de ne pas y avoir répondu en temps voulu. Mais, comme je souhaite que tu saches que je lis mes commentaires, je te fais cette réponse bien tardive sans doute mais qui me permet de te remercier de m’avoir écrit un jour ce commentaire. @mitié de Metz, Marc.

     

    En te présentant surtout mes excuses d’utiliser ce copier-coller. Il est là le seul moyen pour laisser sous chacun de vos commentaires ces mots, enfin !

     

    9
    Mardi 25 Mai 2010 à 15:00
    Marc de Metz

     

     

    Lorsque tu m’as laissé ce commentaire, j’étais plongé dans de très belles affaires d’amitié avec « Chronique » venue passer plus de huit jours avec nous, Metz et le Centre Pompidou. « Domajj » elle est venue ensuite durant trois jours. Lorsque j’ai de la visite, je réduis mon temps sur mon blog au maximum pour le consacrer à celle ou celui qui nous fait l’amitié de venir jusqu’à nous.

     

    En me levant très tôt, j’ai réussi à publier, à lire tous les commentaires et aussi à passer sur mes blogs amis mais sans trouver le temps d’y écrire.  

     

    Aujourd’hui, sachant que j’en avais, pour les avoir vu arriver et les avoir alors lu, j’ai trié mes commentaires pour y chercher ceux restés sans réponse de ma part. Celui-ci en est un parmi beaucoup… Je suis désolé de ne pas y avoir répondu en temps voulu. Mais, comme je souhaite que tu saches que je lis mes commentaires, je te fais cette réponse bien tardive sans doute mais qui me permet de te remercier de m’avoir écrit un jour ce commentaire. @mitié de Metz, Marc.

     

    En te présentant surtout mes excuses d’utiliser ce copier-coller. Il est là le seul moyen pour laisser sous chacun de vos commentaires ces mots, enfin !

     

    8
    Mardi 25 Mai 2010 à 15:00
    Marc de Metz

     

     

    Lorsque tu m’as laissé ce commentaire, j’étais plongé dans de très belles affaires d’amitié avec « Chronique » venue passer plus de huit jours avec nous, Metz et le Centre Pompidou. « Domajj » elle est venue ensuite durant trois jours. Lorsque j’ai de la visite, je réduis mon temps sur mon blog au maximum pour le consacrer à celle ou celui qui nous fait l’amitié de venir jusqu’à nous.

     

    En me levant très tôt, j’ai réussi à publier, à lire tous les commentaires et aussi à passer sur mes blogs amis mais sans trouver le temps d’y écrire.  

     

    Aujourd’hui, sachant que j’en avais, pour les avoir vu arriver et les avoir alors lu, j’ai trié mes commentaires pour y chercher ceux restés sans réponse de ma part. Celui-ci en est un parmi beaucoup… Je suis désolé de ne pas y avoir répondu en temps voulu. Mais, comme je souhaite que tu saches que je lis mes commentaires, je te fais cette réponse bien tardive sans doute mais qui me permet de te remercier de m’avoir écrit un jour ce commentaire. @mitié de Metz, Marc.

     

    En te présentant surtout mes excuses d’utiliser ce copier-coller. Il est là le seul moyen pour laisser sous chacun de vos commentaires ces mots, enfin !

     

    7
    Mardi 25 Mai 2010 à 15:00
    Marc de Metz

     

     

    Lorsque tu m’as laissé ce commentaire, j’étais plongé dans de très belles affaires d’amitié avec « Chronique » venue passer plus de huit jours avec nous, Metz et le Centre Pompidou. « Domajj » elle est venue ensuite durant trois jours. Lorsque j’ai de la visite, je réduis mon temps sur mon blog au maximum pour le consacrer à celle ou celui qui nous fait l’amitié de venir jusqu’à nous.

     

    En me levant très tôt, j’ai réussi à publier, à lire tous les commentaires et aussi à passer sur mes blogs amis mais sans trouver le temps d’y écrire.  

     

    Aujourd’hui, sachant que j’en avais, pour les avoir vu arriver et les avoir alors lu, j’ai trié mes commentaires pour y chercher ceux restés sans réponse de ma part. Celui-ci en est un parmi beaucoup… Je suis désolé de ne pas y avoir répondu en temps voulu. Mais, comme je souhaite que tu saches que je lis mes commentaires, je te fais cette réponse bien tardive sans doute mais qui me permet de te remercier de m’avoir écrit un jour ce commentaire. @mitié de Metz, Marc.

     

    En te présentant surtout mes excuses d’utiliser ce copier-coller. Il est là le seul moyen pour laisser sous chacun de vos commentaires ces mots, enfin !

     

    6
    Mardi 25 Mai 2010 à 15:00
    Marc de Metz

     

     

    Lorsque tu m’as laissé ce commentaire, j’étais plongé dans de très belles affaires d’amitié avec « Chronique » venue passer plus de huit jours avec nous, Metz et le Centre Pompidou. « Domajj » elle est venue ensuite durant trois jours. Lorsque j’ai de la visite, je réduis mon temps sur mon blog au maximum pour le consacrer à celle ou celui qui nous fait l’amitié de venir jusqu’à nous.

     

    En me levant très tôt, j’ai réussi à publier, à lire tous les commentaires et aussi à passer sur mes blogs amis mais sans trouver le temps d’y écrire.  

     

    Aujourd’hui, sachant que j’en avais, pour les avoir vu arriver et les avoir alors lu, j’ai trié mes commentaires pour y chercher ceux restés sans réponse de ma part. Celui-ci en est un parmi beaucoup… Je suis désolé de ne pas y avoir répondu en temps voulu. Mais, comme je souhaite que tu saches que je lis mes commentaires, je te fais cette réponse bien tardive sans doute mais qui me permet de te remercier de m’avoir écrit un jour ce commentaire. @mitié de Metz, Marc.

     

    En te présentant surtout mes excuses d’utiliser ce copier-coller. Il est là le seul moyen pour laisser sous chacun de vos commentaires ces mots, enfin !

     

    5
    Vendredi 21 Mai 2010 à 13:00
    fanfan

    Il y a de belles choses dans ce centre !

    le tableau de Picasson traduit bien la violence de l'évènement !

    (ma belle- mère y était;  toute gamine)

     

    4
    Jeudi 20 Mai 2010 à 23:01
    flipperine

    un immense travail et tu dois aimer vu les couleurs dans le bleu

    bises

    3
    Jeudi 20 Mai 2010 à 21:41

    Sans doute le tableau qui marqua le plus mon imaginaire de cette barbarie, accroché à la mémoire culturelle et la mienne dans mes engagements!

    Merci Marc, donc il faut que je cadre ma visite.

    Bonne soirée

    @mitié

    Covix

    2
    Jeudi 20 Mai 2010 à 20:05
    kris alias tatapois

    n'aimant pas parrtiulierement picasso j'ignorais , bien que connaissant ce tableau que cette oeuvre etait tissée... merci  pour ce plus dont tu nous informes

    1
    Jeudi 20 Mai 2010 à 10:13
    boulanger

    je découvre votre blog par le blog d'une amie......bravo pour votre ouverture au monde ! si cela vous intéresse il y a une expo au chateau de Freistroff ce WE !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :