• Bonjour Marc, je suis passée te dire...






    Violette la Dame Mauve nous propose un nouveau défi.

    Il est un peu différent des jeux d'écriture habituels.

    Il s’agit de faire parler son animal préféré.

    Vivant : pour décrire sa vie.

    Décédé : en hommage à sa vie.

    Les rimes ne sont pas obligatoires.

    Juste écrire avec le cœur.

    Un lien vers ce défi est caché sous « Violette ».

     

     

    Voici ma participation




    Marc, si tu m’entends, c’est moi…

    J’ai envie et besoin de te dire enfin…

    Que je n’oublie rien du temps heureux avec vous.

    Combien ce qui s’est passé entre-nous deux est beau.

     

    Comment moi j’ai vécu mon définitif départ de votre vie.

    Ce soir là Marc, j’étais trop fatiguée pour t’avoir parlé.

    Je me rappelle ta présence bienveillante et aussi ta terrible peine.

    J’ai alors décidé de ne pas te permettre de douter qu’il me fallait partir.

     

    Il ne fallait pas que tu me supposes encore capable de vivre aussi défaite.

    Je devais tout faire pour que ce moment terrible pour toi soit serein.

    Je ne voulais pas que tu imagines n’avoir pas su prendre la bonne décision.

    Alors ce soir là j’ai accepté bouleversée de ne te donner aucun signe de vie.

     

    Je vous devez déjà plus de trois ans de vie agréable à Bernard et toi.

    Ensemble nous avons combattu jour après jour cet odieux diabète.

    Combien de fois j’aurais aimé pourvoir vous dire alors merci à chacun.

    C’est ce traitement que vous m’avez garanti deux fois par jour m’a sauvé.

     

    Oui, au début je vous ai détesté lorsque vous plantiez cette aiguille en moi.

    Ensuite j’ai commencé à ressentir du mieux grâce à ce traitement.

    Je n’avais qu’une façon de vous le dire en venant au devant des injections.

    Merci de m’avoir évité tant d’hypoglycémies qui me laissaient toujours anéantie.

     

    Je sais combien je vous ai fait peur pendant ces crises si impressionnantes.

    Mais dans le silence de mes souffrances j’ai senti le diabète vaincre mes forces.

    Tu sais comment ce soir là j’ai tout avoué en ne réussissant pas à me lever.

    Tu sais encore ce que pour moi ne plus avoir eu la force de manger signifiait.

     

    Oui, ce soir là je me suis souvenu derrière mes yeux fermés de tout cela.

    Je savais que tu m’avais promis de ne jamais accepter que je souffre.

    Ton odeur lorsque tu m’as prise dans tes bras pour m’y serrer m’a bouleversé.

    Je sentais ton cœur battre et je te sentais avoir peur alors je n’ai rien fait.

     

    Je me devais de te montrer que j’étais prête à m’en aller ce soir de décembre.

    Tu m’as promis de prendre soins aussi de Cannelle, tu m’as dit ne t’inquiètes pas.

    C’est vrai que je me suis détestée de devoir abandonner Cannelle derrière moi.

    Je peux te l’avouer Marc nous savions toutes les deux que je ne reviendrai plus.

     

    Avant que tu m’emmènes en urgence chez le docteur nous nous sommes embrassées.

    C’est pour cela que Cannelle ne me quittait pas, qu’elle restait près de moi.

    Cannelle a pleuré mais j’ai réussi à la réconforter en lui rappelant que vous l’aimez.

    Je t’ai senti t’affaisser lorsque le docteur t’a doucement demandé si toi tu étais prêt.

     

    Merci Marc de m’avoir murmuré des mots d’amour jusqu’au dernier instant.

    Je sens encore la douceur de ta barbe posée sur ma joue pendant l’injection.

    Je t’ai juste regardé une seconde, j’ai osé car je voulais emporter ton image.

    Tu es Marc la dernière sensation que j’ai aimée de toutes celles de ma vie.

     

    Merci mon ami de tout ce que nous aurons partagé durant ma vie si belle avec vous.

    Je sais que tu as déposé un dernier baiser sur mon front et j’ai senti aussi tes larmes.

    Pardon de t’avoir si terriblement peiné pendant ces jours après mon départ.

    Je veux juste te dire que je t’aime d’ici autant que lorsque nous vivions ensemble.

     

    Ce soir lorsque Cannelle dormira je la regarderai passer cette autre nuit dans tes bras.

    J’aime toujours me souvenir de ces nuits que nous passions elle et moi contre toi.





    Raoule ne s’est plus levée pour manger un soir.

    Cela a été particulièrement inquiétant et soudain.

    Ce fut le début d’un week-end éprouvant pour elle et nous.

    J’ai confié Raoule au vétérinaire le lundi matin : je savais !

    Mercredi soir, j’ai accompagné Raoule dans sa délivrance.

    Voici les dernières photos de Raoule juste avant de quitter sa maison.

    Elle était totalement épuisée et ne tenait plus debout…

    C’est le diabète qui est venu à bout de cette adorable chatte.

    Un mercredi soir d’un 13 décembre Raoule est partie. C’était en 2006.















    « Haïku : Frondaisons...Vu à Metz / Changement de propriétaire... »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    18
    sumadrad
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:24

    marc je viens de lire ce texte ou tu relates cette relation raoule et toi....je peux te dire que tes mots simples sont puissants et déchirants de vérité....par moment tes mots font frissonner....c'est touchant cette intimité de vie et de paroles d'amour car forcément la relation qui fait souffrir c'est bien celle  là.....c'est tout à ton honneur à toi et bernard cette maniére de sacrifier un peu de votre vie pour le confort de cannelle  aussi.....je comprend cet attachement même si on sait que tôt ou tard il faudra.....j'ai deux perruches...;elles sont envahissantes dans une vie.....et je te suis  volontiers sur ton chemin avec .....bonne soirée
    amitiés marc
    sumadrad.c

    17
    gavroche
    Dimanche 5 Mai 2013 à 22:24
    gavroche
    perdre un animal qui nous le savons nous aime sans detour
    et chose douloureuse heureusement qu'ils savent qu'on les aimes
     bon lundi
    16
    Jeudi 7 Février 2013 à 19:46
    Marc de Metz

     

     

    Merci Anniclick. J’ai vécu presque 18 ans « vampirisé » par Cannelle qui ne me quittait que très peu. J’ai trouvé cela « pesant » des milliers de fois car elle était envahissante. Je n’ai jamais pu lire au lit sans qu’elle vienne poser sa tête sur mon bras entre mes lunettes (mon visage) et le livre et je peux te dire que je devais lever la tête pour lire les lignes d’en bas de page. En plus ses oreilles bougeaient en permanence et cela c’était « top ». Dire que j’ai réussi à lire comme cela pendant presque 18 ans… Je l’aimais beaucoup… Je pense que ce lien te fera sourire car j’ai aussi eu Cannelle vautrée entre l’écran et le clavier pendant des années… Bises, bonne soirée, Marc de Metz. @mitié.

     

    Cannelle en permanence dans mes heures de jour et de nuit

     

     

    15
    Mercredi 6 Février 2013 à 19:42
    Anniclick

    Cette fois ce n'est pas Pépita qui m'empêche de voir ce que je t'écris ... c'est tellement émouvant de lire ces derniers instants avec Raoule. Tu as trouvé les mots qui expriment ce qu'elle a vraiment pensé. Elle t'a regardé avant de partir, comme m'a regardé Câline, d'un regard très particulier que l'on n'oubliera jamais.

    Oui, c'est dur de perdre son animal, il y a eu tant d'amour partagé.

    Quand Pépita vient se coucher pour la nuit à mes côtés, je ne manque jamais de lui souhaiter bonne nuit en la remerciant d'être là !

    Bisous Marc

    14
    Mercredi 1er Juin 2011 à 19:48
    Marc de Metz

     

     

    Nous avons décidé de prendre en charge et totalement le bien être de nos animaux. C’est une très belle histoire de cet amour si particulier que nous avons connu avec Raoule et Cannelle lorsque nous les avions toutes les deux avec nous. Depuis plus de quatre ans, Cannelle est seule, sa vie a changée, elle est très âgée, nous ne nous posons pas la question, elle passe avant beaucoup… Cela ne nous pose pas vraiment de problèmes. Oui, nous aurons eu dans notre vie deux formidables présences avec ces deux chattes extraordinaires. Nous ne les remplacerons jamais… Car nous souhaitons, plus tard, retrouver notre liberté de partir ensembles… @mitié de Metz, bonne soirée, Marc.

    13
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 17:09
    Marc de Metz

    Nous n’avons pas remplacé Raoule et nous ne remplacerons pas Cannelle car nous nous sommes trop attachés à nos animaux et par exemple nous ne partons plus en vacances ensemble car Raoule était elle malade du diabète pendant plus de trois ans et Cannelle doit être elle soignée suite à un terrible AVC. Nous faisons et ferons tout ce qui doit l’être mais nous savons que nous souhaitons retrouver un peu de liberté après… Merci de ce témoignage, @mitié de Metz, Marc.

    12
    Jeudi 29 Octobre 2009 à 16:53
    Marc de Metz

    Merci pour ce que tu me dis de ce texte qui m’a permis de faire parler un animal qui aura été dans notre vie ici une compagne exceptionnelle et que je n’ai pas encore oublié tellement elle a tenu une place importante pour nous. Bonne soirée à toi Brigitte, Marc de Metz.

    11
    Mercredi 28 Octobre 2009 à 18:14
    Marc de Metz

    Tu es tout excusée mon amie. Tout dans ce texte ne peut que replonger qui que ce soit ai a vécu cela dans de bien tristes souvenirs. Je t’embrasse Domajj, @mitié de Metz, et je te souhaite une trè bonne soirée sur tes terres de Champagne…

    10
    Mardi 27 Octobre 2009 à 23:04
    benissa
    Moi c'était mon chien... un cocker noir prénommé Dockson. Opération, radiothérapie 3H de route aller-retour pour l'emmener à Lille 2 fois par semaine. puis chimio... il a été guéri et puis... une autre maladie l'a emporté, notre vieux compagnon. 6 ans après je trouve encore de vieilles balles de tennis à travers le jardin. Elles restent là où il les a abandonnées. Nous ne l'avons pas remplacé...
    9
    Mardi 27 Octobre 2009 à 20:37
    Un très joli poème, émouvant... Bonne soirée à toi !
    8
    Mardi 27 Octobre 2009 à 09:36
    Domajj
    J'ai lu ton texte hier et je suis très émue. Je sais à quel point tu aimais Raoule [très joli prénom ()].
    Pour avoir connu un drame similaire, je sais ce que tu as pu vivre... et j'aurais aimé être là pour pouvoir te soutenir un peu.
    Je n'arrive pas trop à commenter ce texte tant ça me rappelle la perte de Calypso... Excuses-moi mais là, je ne peux pas...
    Bonne journée à toi et @très vite, mon ami.
    Je t'embrasse de terres de Champagne ensoleillées.

    Domaj
    7
    Mardi 27 Octobre 2009 à 07:48
    Marc de Metz

    Bonjour, Merci pour ce commentaire. Raoule n’est plus des nôtre depuis bientôt 3 ans. Elle avait un peu plus de 14 ans lorsque le diabète est venu à bout de la résistance de son corps… Elle été exceptionnelle de gentillesse et notre vie commune fut une très belle époque en sa compagnie. @micalement, Marc de Metz.

    6
    Mardi 27 Octobre 2009 à 06:48
    Claude B
    C'est très bien raconté...
    trois ans, elle était jeune tout de même...
    bonne journée
    5
    Mardi 27 Octobre 2009 à 05:25
    Marc de Metz

    J’ai ressenti que c’était en effet cela que la perte d’un animal aussi présent et si agréablement présent dans ma vie, dans notre vie. Cela aura été un déchirement mais nous ne l’avons pas laissé durer car raisonnables, nous nous sommes répétés que nous avions accompagné Raoule avec tout notre amour jusqu’au terme de sa vie devenue compliquée après le diagnostic de son diabète… cela nous a permis de nous ressaisir très vite, il le fallait. Je t’embrasse, @mitié de Metz, merci Aubert59. Marc.

    4
    Mardi 27 Octobre 2009 à 05:12
    Marc de Metz

    Oui, tout ce que tu me confies est vrai.

    Perte triste que celle d’une merveilleuse compagne de vie…

    Elle aura été pour moi, pour nous moments terribles.

    Moments terribles que nous avons vite dépassés.

    La vie animale doit être acceptée plus courte que les nôtres…

    Notre compagne était malade et nous venions de la soigner trois ans.

    Par contre aucun oubli de tout ce que nous avons partagé avec elle.

    Bonne journée, merci pour ce commentaire. @mitié de Metz, Marc.

    3
    Lundi 26 Octobre 2009 à 20:36
    Marc de Metz

    Merci Violette.

    Raoule et moi, et nous avons vécu une relation formidable.

    Elle était elle aussi très proche de moi et en permanence.

    Son départ a été un véritable déchirement pour nous trois.

    Trois avec Cannelle qui est tombée malade de solitude.

    Raoule et elle avaient une relation quotidienne fusionnelle.

    J’ai beaucoup aimé la faire parler trois ans après son départ.

    Merci de cette opportunité que tu viens de m’offrir de le faire.

    Je t’embrasse, @mitié de Metz, bonne soirée à vous deux.

    Marc.

    2
    Lundi 26 Octobre 2009 à 15:14
    Violette Dame Mauve

    En lisant ton récit j'étais très émue mais en voyant les photos sur ton blog c'est pire!
    Voilà pourquoi de garder des photos est si important!
    Je t'embrasse
    Violette

    1
    Lundi 26 Octobre 2009 à 09:54
    aubert59
    comme il est dur de perdre un animal auquel on est très attaché, c'est un peu de notre vie qui part avec lui
    bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :