•  

     

     

     

    Novembre je pense donc j’existe

    Envers et contre moi envers et contre eux

     

    Penser quand on est malheureux

    C’est se priver de forces pour vivre

    Pour être heureux pour aimer la vie

    Pour être aimer par la vie

     

    Ces pensées sont malvenues

    Elles mettent le cœur en lambeaux

    Ces réflexions sont mes ennemies

    Alors je dois je veux il faut

    Refuser souffrances des passés dans présent

     

    Je pense donc j’existe

    Envers et contre moi envers et contre elles

    Alors il faut je veux je dois

    Penser lorsque je suis heureux

     

    Je me donne des forces

    Pour vivre pour être heureux

    Pour aimer la vie pour être aimer par la vie

    Ces pensées sont bienvenues

     

    Elles mettent le cœur en habits de soirée

    Ces réflexions sont mes amies

    Je laisse le futur libérer le présent

    Je pense donc j’existe

     

    Envers et contre moi envers et contre vous

    Heureux libéré serein apaisé

    Ecrire pour mettre en ordre ses pensées

    Raconte que je suis au-delà des pensées

     

    Novembre j’écris donc j’existe

    Envers et contre moi envers et contre eux

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires



  • Mes anniversaires de maintenant

    Mes anniversaires d’avant


    Je n’avais encore jamais eu cinquante-cinq ans

    Dans autres années je n’avais jamais été si vieux

    Je découvre être dans cet âge là en plein dedans

    Les autres années je sais avoir été très douteux


    J’aime bien être né en novembre

    Amusant d’être arrivé au printemps

    Les scorpions sommes durs et tendres

    Possible de nous prendre par les sentiments


    Je n’ai déjà eu toujours que moins que cet âge là

    Les autres années souvent en temps douloureux

    Je refuse maintenant être celui qui ne sait pas où il va

    Les autres années je sais avoir été trop malheureux

     

    Amusant d’être né un treize qui était vendredi

    Nulle ignorance que ce jour peu déplaire

    Pour moi il a été ami souvent parfois ennemi

    Je fus invité à bien vouloir m’en satisfaire


    Une fois par an la vie m’offre un âge nouveau

    Cette fois ce sera une année entre avant et bientôt

    Beau souvenir que celle où je n’étais que louveteau

    Triste souvenir celle ou j’ai remisé l’amour en entrepôt

     

    Belles années que celles par mes enfants fêtées

    Impatience du jour dit pour recevoir amour et bisous

    Un jour ce jour sans plus d’enfants autour de moi est arrivé

    Je ne veux n’en faire souvenirs que d’un temps doux

     

    J’aime à nouveau ce jour pour moi particulier

    Sans autre raison de me compter d’autres années

    Je n’oublie plus jamais d’en faire un jour singulier

    Je me le sais en heures amour et en belles amitiés

     

    J’ai aimé certains de mes anniversaires passés

    Dans mes passés ils sont parfois bon souvenirs

    Je sais vouloir aimer les prochains car je suis là initié

    Contre toute attente avec ma naissance je suis réconcilié

     

    Je n’avais encore jamais eu cinquante-cinq ans

    Ma collection d’âges vient de s’enrichir ce jour

    Heureux d’y pouvoir mettre ce chiffre étonnant

    Bonheur de m’y savoir une vie rénovée

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    46 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires