•  



     

    En cette année d’une guerre destructrice d’humanité

    Ma mère reçut comme berceau ses montagnes corses

    Ma grand-mère priait pour son mari entranché à Verdun

    Montagnard corse jamais revenu de la fureur des hommes

     

    Vie rude pour ces veuves basculées en bonheur écourté

    Confiées seules avec leurs enfant à avenir sans homme

    Tribu à jamais exigé par terrible destin de l’absent aimé

    Enfance sauvée par l’amour de sa mère et de la famille

     

    Mère entre les bras de laquelle j’ai eu enfance choyée

    Protectrice de mon devenir dans une famille heureuse

    Je l’aimais je l’admirais je ne me posais aucune question

    Qui par son amour et sa présence resterait sans réponse

     

    Mère ensuite différente brutale menaçante mère colère

    Elle m’a fait rebelle quand je n’avais besoin de l’aimer

    Inconcevables souvenirs d’une mère devenue ennemie

    Mère perdue dans la légitimité de mes refus d’adolescent

     

    Paria déclaré dans sa famille j’ai vécu alors insubordonné

    J’ai souvenir de ma stratégie improvisée pour survivre

    Perdu entre mère devenue odieuse et père silencieux

    Je me battais contre eux j’ignorais hypothéquer ma vie

     

    Morte ma mère un jour de novembre pleurée par les siens

    Je la sais avoir été d'eux méritante de leur terrible peine

    Epouse parfaite et maman de leur enfance de toute leur vie

    Partager ces heures de deuil ne me fit jamais verser larme

     

    J’aimais dire maman, j’aimais être aimé, j’aimais être fils

    En réponse à son désamour j’ai appris à réponde par le mien

    Je me savais en perte de moi mais je devais y réussir

    Perdant toute chance de me savoir être chez eux en famille

     

    Ma mère aurait aujourd’hui son anniversaire en ce sept avril

    Malgré ces mots durs décavés de ma mémoire je suis apaisé

    Je m’attends toujours en des larmes jamais encore versées

    Pour être alors capable d’oublier de ne l’avoir jamais pleuré

     

    Pensées pour toi frère toi sœur toi père et pour les autres

    Famille absente de mes rêves de mes erreurs de mes joies

    Poussé par son désamour dans cette Lorraine si loin de vous

    D’ici je vous sais penser à maman moi aussi sans tristesse

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    6 commentaires



  • Pour tenter de me faire pardonner vous sans moi

    Pour justifier mon absence silence et désertion

    Pour expliquer ces jours amie et ami loin de toi

    Pour espérer ne plus là risquer votre désaffection

     

    Galatée étant venue par la route dans notre amitié

    J’ai été ami dans des heures passées sans clavier

    Galatée a partagé ici journées en bonheur qualifié

    Moments aussi partagés dans Terrier des renards

     

    Galatée repartie par la route notre amitié en bagage

    Je reviens ami dans ces heures de nouveau clavier

    Plaisir de montrer Metz dans ses sublimes images

    Regard de Galatée car de Metz je ne suis cachottier

     

    Encore en vadrouille mes mots pour vous raconter

    Trop proches nos mille et une sincères émotions

    Photos siennes pour me faire de vous pardonner

    Moments d’absence dans notre en mots relation

     

    Souvenirs lestés de mille et une minutes heureuses

    Temps complice au cœur d’un Terrier de renards

    Toi chez toi nous ici tous en pensées affectueuses

    Absence amicale prévoyant à ton retour nul retard

     

    En souhaitant m’être fait pardonner de vous sans moi

    En souhaitant avoir justifié mon absence silence désertion

    En souhaitant expliquer ces jours amie et ami loin de toi

    En souhaitant ne plus la risquer votre désaffection

     

    Six photos de Galatée
    en pardon de ces six jours
    loin de vous

     

     

     






    Souvenirs d’une randonnée urbaine :
    Rue Gambetta
    Place Raymond Mondon
    Avenue Foch

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    14 commentaires


  • undefined

     




    Une braguette / des boutonnées ?
    Un chinois / des bridés ?
    Un conflit / des brouillés ?
    Un nombre / des chiffrés ?
    Un texte / des clamés ?
    Un appartement / des cloisonnés ?
    Un cercueil / des cloués ?
    Un ordre / des commandés ?
    Un muscle / des contractés ?
    Un vêtement / des cousus ?
    Une botte / des crottées ?
    Un fautif / des culpabilisés ?
    Une familles / des favorisées ?
    Un cheval / des ferrés ?
    Un prisonnier / des ficelés ?
    Un pantalon / des fripés ?
    Une main / des gantées ?

    D'autres "Mes pluriels" sur mon blog... dans "Des mots à partager".

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires